Bidonville à Grenoble : un démantèlement sous le feu des critiques

sep article

Notre indépendance c

DÉCRYPTAGE – Ce lundi 18 mai, à l’issue d’une réunion avec Jean-Paul Bonnetain, préfet de l’Isère, le maire de Grenoble Eric Piolle a annoncé le démantèlement prochain du bidonville longeant le boulevard Esmonin. Une annonce qui fait grand bruit. Alain Denoyelle, adjoint en charge de l’action sociale, s’explique sur cette décision.

 

 

 

Le démantèlement du bidonville avenue Edmond Esmonin à Grenoble a été annoncé par Eric Piolle. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

© Joël Kermabon – placegrenet.fr

Situé à quelques cen­taines de mètres du centre com­mer­cial Grand’Place, le bidon­ville d’Esmonin sera pro­chai­ne­ment déman­telé. L’annonce a été faite ce lundi 18 mai par Eric Piolle, maire de Grenoble, à l’issue d’une réunion orga­ni­sée en pré­fec­ture avec les maires d’Échirolles, Fontaine et Saint-Martin-d’Hères. Le cam­pe­ment, qui abrite envi­ron 350 per­sonnes dont la moi­tié sont des mineurs, accueille aussi bien des deman­deurs d’asile que des res­sor­tis­sants de l’Union euro­péenne.

 

Installé début 2014, ce bidon­ville n’a cessé de s’agrandir au fil des mois et notam­ment depuis la fer­me­ture de squats dans les villes voi­sines de Grenoble. « Depuis cou­rant avril, la situa­tion est deve­nue de plus en plus pro­blé­ma­tique. Elle atteint un tel niveau que l’on ne peut plus suivre sur le nombre de per­sonnes héber­gées, les condi­tions sani­taires et les risques d’incendies », explique Alain Denoyelle, adjoint en charge de l’action sociale. Il semble que la mise en place d’un sys­tème mafieux au sein du cam­pe­ment, ainsi que des cas de pros­ti­tu­tion et de racket aient éga­le­ment incité Eric Piolle à prendre cette déci­sion.

 

 

 

Un recours déposé d’ici une semaine

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
5663 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Comme faire pour aider ces pauvres gens.
    si une asso­cia­tion e site je veux bien par­ti­ci­per.
    Cordialement

    sep article
  2. Monsieur Chamussy devrait mettre la pédale douce … Comment ? il ne dit rien de ses amis poli­tiques qui dirigent le Conseil dépar­te­men­tal et ont refusé de ver­ser les 93 000 € pro­mis par l’an­cien Conseil géné­ral pour amé­lio­rer le fonc­tion­ne­ment du Rondeau ?
    Il ne dit rien que ce même Conseil dépar­te­men­tal appa­rem­ment ne veuille pas don­ner un sou pour l’hé­ber­ge­ment des « habi­tants » du bidon­ville d’Esmonin ? A quoi sert son ser­vice d’Aide Sociale à l’Enfance ?
    Toutes ces per­sonnes doivent être relo­gées pour qu’un nou­veau bidon­ville ne s’ouvre pas ailleurs. D’ailleurs, le relo­ge­ment est une obli­ga­tion, fort rare­ment res­pec­tée. J’espère que là, elle sera res­pec­tée et que le nou­veau pré­fet pren­dra ses res­pon­sa­bi­li­tés. La ville de Grenoble ne peut pas tout gérer, déjà, sans elle, tous les anciens habi­tants du foyer Verlaine auraient été à la rue, or ils sont tous héber­gés.

    sep article