Grenoble sonne la mobilisation pour la Fête des tuiles

sep article



ÉVÉNEMENT – Le 7 juin 1788, des Grenoblois lançaient des tuiles sur les troupes du roi depuis les toits du centre-ville, pour protester contre le départ forcé des magistrats du Parlement de Grenoble. En souvenir de cette journée des Tuiles, annonciatrice de la Révolution française, la nouvelle municipalité inaugure la première Fête des tuiles, le 6 juin prochain. Le point sur les temps forts de cet événement à vocation participative.

 

 

 

Fête des tuiles à Grenoble

Lancer une fête des tuiles à Grenoble : c’é­tait l’un des enga­ge­ments de la nou­velle muni­ci­pa­lité. Mais pour­quoi créer un nou­vel évé­ne­ment dans une ville déjà bien ani­mée ?

 

« Certes, il y a déjà de nom­breuses fêtes, une grande espla­nade, des vide-gre­niers, des mar­chés de créa­teurs, un mar­ché de Noël, des ker­messes, des ren­contres spor­tives… », concède Eric Piolle, maire de Grenoble.

 

« Mais au-delà de toute cette effer­ves­cence qui ne touche qu’une facette de la ville, il man­quait un évé­ne­ment fédé­ra­teur comme en ont beau­coup de villes en France et en Europe. La fête des tuiles sera ce grand évé­ne­ment. Grenoble a toutes ces éner­gies déjà pré­sentes, qui ne demandent qu’à être acti­vées et fédé­rées. »

 

 

 

Une journée (pré-)révolutionnaire

 

 

Mais au fait, que célèbre-t-on avec cette Fête des tuiles ? Ni plus ni moins que la pre­mière jour­née pré-révo­lu­tion­naire : la jour­née des Tuiles. Le 7 juin 1788, la popu­la­tion de Grenoble avait, en effet, pris les armes pour empê­cher le départ en exil du Parlement du Dauphiné, sur ordre du roi Louis XVI. Une jour­née d’é­meutes avec lan­cers de tuiles depuis les toits qui avait per­mis de tenir en échec les deux régi­ments royaux occu­pant la ville.

 

Tableau sur la journée des tuiles, le 7 juin 1788, au musée de l'ancien évêché de Grenoble. © Jean-François Ponsot

Tableau sur la jour­née des tuiles, le 7 juin 1788, au musée de l’an­cien évê­ché de Grenoble. © Jean-François Ponsot

 

« En met­tant à l’hon­neur cet évé­ne­ment à la fois fon­da­teur, popu­laire et rebelle, nous sou­hai­tions célé­brer cette étin­celle qui nous replace à la fois dans notre passé et dans notre ave­nir », pré­cise Eric Piolle. Toute une jour­née durant, chan­teurs, musi­ciens, dan­seurs, spor­tifs et artistes en tous genre pren­dront ainsi pos­ses­sion du cours au-côté des habi­tants.

 

Si les cours seront « libé­rés des voi­tures » pour l’oc­ca­sion, la cir­cu­la­tion ne sera pas cou­pée sur les grands bou­le­vards. En revanche, les trams conti­nue­ront de fonc­tion­ner à vitesse réduite et les visi­teurs pour­ront se pro­me­ner en vélo, en rol­ler, à pied, voire même avec des atte­lages de che­vaux.

 

 

Un événement participatif

 

 

Chuchouteurs lors de la Fête des tuiles le 6 juin 2015 à Grenoble © emdé

© emdé

Depuis le mois de juin der­nier, les Grenoblois ont été invi­tés à ima­gi­ner la Fête de tuiles et à pro­po­ser leurs idées pour cet évé­ne­ment fes­tif, que ce soit à tra­vers des urnes ou sur Internet. Puis, dès fin 2014, des col­lec­tifs d’ar­tistes ont tra­vaillé avec des acteurs locaux et des asso­cia­tions pour éla­bo­rer les grandes lignes du pro­jet.

 

C’est l’as­so­cia­tion Fusées qui a été char­gée par la ville de Grenoble d’or­ga­ni­ser le spec­tacle par­ti­ci­pa­tif Révolutions en cours, avec pas moins de deux kilo­mètres de mise en scène au total. Un spec­tacle construit avec les habi­tants, notam­ment par le biais des MJC, et les com­mer­çants qui inves­ti­ront aussi les trot­toirs.

 

 

 

Chant, dessin et projections

 

 

Concrètement, les ani­ma­tions s’ar­ti­cu­le­ront autour de plu­sieurs espaces.

Les visi­teurs pour­ront écou­ter des cho­rales comme les cœurs du Conservatoire de Grenoble, Les oiseaux de pas­sage (chants algé­riens, des Balkans et esto­niens) ou le groupe vocal de jazz Charlatan Transfer qui se relaie­ront sur les cinq “zones à chan­ter”. Un défilé avec 120 musi­ciens est éga­le­ment prévu en par­te­na­riat avec la MC2.

 

Chant lors de la Fête des tuiles le 6 juin 2015 à Grenoble © emdé

© emdé

 

Les ama­teurs de des­sin pour­ront, quant à eux, se retrou­ver au niveau des “zones à des­si­ner”, où asso­cia­tions locales et pro­fes­sion­nels ani­me­ront des ate­liers pour créer ensemble. Quant aux Grenoblois férus de cinéma, ils pour­ront pro­fi­ter des films dans les “zones à pro­je­ter”, avec par exemple du cinéma muet pro­jeté sur fond d’or­chestre sym­pho­nique. Le tout en col­la­bo­ra­tion avec la Maison de l’i­mage, la ciné­ma­thèque, Un tram­way nommé culture, mais éga­le­ment des asso­cia­tions plus petites.

 

 

Démonstrations sportives et danses en tout genre

 

 

A par­tir de 10 heures, les Grenoblois pour­ront s’a­don­ner au rol­ler, au vélo, à la gym­nas­tique, au ten­nis de table, ou sim­ple­ment regar­der les démons­tra­tions de diverses pra­tiques spor­tives. Les enfants auront deux zones dédiés, dans cette Fête des tuiles : le pôle nord, situé entre le cours Berriat et la rue Condorcet, et le pôle sud prin­ci­pa­le­ment axé autour de la MJC Anatole France, mais aussi dans le square atte­nant. Au pro­gramme : un bal pour enfant, un ring de boxe, des pro­me­nades de poneys, des jeux de bois, du maquillage ou bien encore de la gym pour les touts-petits.

 

Danse lors de la Fête des tuiles le 6 juin 2015 à Grenoble © emdé

© emdé

 

Cinq zones à dan­ser ryth­me­ront aussi cette “pro­me­nade géante” le long du cours, l’a­près-midi et en soi­rée : une zone afro-latino, basée sur le cours Berriat-Est, en lien avec l’asso­cia­tion latino amé­ri­caine Acip-Asado et l’as­so­cia­tion des Sénégalais de l’Isère ; une zone hip hop – funk – reg­gae – disco sur la rue Pierre Dupont, ins­tal­lée en col­la­bo­ra­tion avec le bar l’Albatros et la par­ti­ci­pa­tion, entre autres, de DJ Goodka ; une scène Musique d’ailleurs, basée rue de Belledonne, en col­la­bo­ra­tion avec la mai­son de l’Arménie devant la bras­se­rie Les Popotes, avec plu­sieurs com­mu­nau­tés issues de Grèce, du Portugal, du Laos etc ; un thé dan­sant et folk, au croi­se­ment du che­min des mar­ron­niers, là-aussi en col­la­bo­ra­tion avec la boîte de nuit Le Divino, à la fois dehors et à l’in­té­rieur. Enfin, une zone dan­sante sur la friche Renault Galtier, avec de la Zumba dans l’a­près-midi, puis de l’élec­tro en fin de soi­rée jus­qu’à une heure du matin avec les asso­cia­tions Bass Jump, Welcome Production et Carton-Pâte Records.

 

Sans comp­ter des zones à man­ger, où cha­cun pourra ame­ner son pique-nique ou ache­ter sur place aux com­mer­çants ou aux pro­duc­teurs locaux ins­tal­lés pour l’oc­ca­sion.

 

 

Un défilé de géants

 

 

En com­plé­ment des ani­ma­tions sur le cours cen­tral, des cycles Rosalie trac­te­ront des géants de plus de trois mètres de haut, en cours de réa­li­sa­tion par les enfants de six MJC de Grenoble. Six cor­tèges par­ti­ront du Plateau, dans le quar­tier Mistral, le 6 juin à 17 heures, avec plu­sieurs batu­ca­das, toutes les 5 ou 10 minutes en direc­tion du cours Jean-Jaurès et du cours de la Libération, en remon­tant l’a­ve­nue Anatole France.

 

Fête des tuiles le 6 juin 2015 à Grenoble © emdé

© emdé

« Il y a une forte envie d’al­ler plus loin l’an­née pro­chaine, notam­ment avec d’autres villes de l’ag­glo qui ont for­mulé des demandes pour par­ti­ci­per », pré­cise Willy Lavastre, chef d’or­chestre de la BatukaVI de la Villeneuve et repré­sen­tant d’un col­lec­tif d’as­so­cia­tions ani­mant notam­ment des car­na­vals.

 

Quant au maire, il compte bien faire de la Fête des tuiles un ren­dez-vous annuel. « Cette année, ce sera une belle esquisse. A l’a­ve­nir, elle pourra évo­luer en fonc­tion de ce que les Grenoblois sou­hai­te­ront en faire. La Fête des tuiles peut deve­nir un évé­ne­ment mar­quant au-delà de Grenoble, sur le plus long cours rec­ti­ligne d’Europe », consi­dère Eric Piolle.

 

 

Paul Turenne

 

 

Logo de la Fête des tuiles le 6 juin 2015 à GrenobleENVIE DE PARTICIPER A LA FÊTE DES TUILES ?

 

 

 

Contact : Marielle Imbert – marielle.imbert [at] fetedestuiles.fr

 

Contact : Willy Lavastre – contact [at] afric-impact.org

 

 

 

➔ Avis aux Grenoblois né(e)s les 5, 6 ou 7 juin ! A l’oc­ca­sion de la fête des tuiles, tous devraient rece­voir un car­ton d’in­vi­ta­tion pour venir fêter leur anni­ver­saire sur le cours. L’occasion pour eux de se ren­con­trer et d’é­chan­ger dans un cadre fes­tif.

 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
7299 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. sep article
  2. Ping : Fête des tuiles : rendez vous le 6 juin ! | EELV Grenoble