Musiciens du Louvre : chacun joue sa partition

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

DÉCRYPTAGE – Les Musiciens du Louvre Grenoble dirigés par Marc Minkowski et en résidence depuis 1996 dans la capitale iséroise sont sur la sellette. La municipalité écologiste d’Eric Piolle a annoncé la semaine dernière son intention de dénoncer la convention d’objectifs passée avec l’Orchestre et ainsi de supprimer la subvention de 438 000 euros qui lui était allouée. Face à cette décision jugée incompréhensible par l’opposition municipale et les Musiciens du Louvre Grenoble, la résistance s’organise.

 
 
 
Orchestre des Musiciens du Louvre Grenoble concert © Anthony Cottarel

© Anthony Cottarel

Décision “grave” et “inadmissible”, “incompréhension”, “rejet”… Tels sont les mots qui reviennent le plus souvent dans la bouche des partisans des Musiciens du Louvre Grenoble depuis que la Ville a annoncé, le 5 décembre dernier, son intention de dénoncer la convention d’objectifs. Et donc de supprimer la subvention de 438 000 euros allouée à la structure musicale.
 
Une inquiétude qu’entend Corinne Bernard, adjointe aux cultures, qui explique que la municipalité a dû faire des choix radicaux face à la baisse des dotations de l’État aux communes. « Pour ne pas toucher au CCAS et ne pas augmenter les impôts, nous avons été obligés de faire des choix difficiles. Nous n’avons plus les moyens de financer et de soutenir un orchestre international. Cette décision nous permet de protéger le plus grand nombre possible d’acteurs culturels » explique-t-elle.
 
 
 

« Un choix politique et pas seulement économique »

 
 
 
[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2893 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. S

    19/12/2014
    9:41

    Parfaitement d’accord avec Clément. Pascal Lamy a piloté à l’Organisation mondiale du commerce un accord scélérat, l’AMI ( père du TAFTA en cours de discussions assez secrètes). L’OMC, organisation non démocratique defendant les intérêts des grandes sociétés, prétend toujours passer par dessus la volonté des États dans ce qui leur reste de souveraineté en exigeant d’eux des compensations (???) chaque fois qu’ils votent des lois sociales, environnementales, …, des lors que ces lois pourraient nuire à leurs bénéfices. L ex président de l’OMC, Pas à Lamy, vient verser des larmes de crocodile sur une situation sociale qu il a contribué à détériorer. Ce genre de duplicité extrême n’est pas pour rien dans la défiance de la chose politique.

    sep article
  2. Je suis toujours mal à l’aise face aux coupes dans la culture mais, connaissant surtout la situation des petites compagnies, d’une précarité grandissante, je m’interroge juste sur le salaire dégagé par un Minkowski pour ce poste (pas d’ironie, c’est une vraie question). En tout cas, Pascal Lamy, ex de l’OMC chantre de la dérégulation et de la casse de l’Etat providence, qui vient se plaindre des conséquence de politiques qu’il a justement lui-même contribué à mettre en place, j’en tombe de l’armoire.

    sep article