Etudiants à vélà. © Ecole2commerce.com

Plein d’i­dées pour ran­don­ner à vélo !

Plein d’i­dées pour ran­don­ner à vélo !

SÉRIE ÉTÉ – Le soleil est au ren­dez-vous et vous éprou­vez l’en­vie d’al­ler pique-niquer en famille ? De faire une balade roman­tique avec votre moi­tié ? Enfourchez votre vélo et sui­vez le guide ! Place Gre’net a sélec­tionné pour vous les plus chouettes iti­né­raires cyclables de l’ag­glo­mé­ra­tion. Roulez jeunesse !

Vous cher­chez des iti­né­raires simples en famille ?

Vélorution à Grenoble

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour une petite balade en famille y com­pris avec des enfants en bas-âge (4 ou 5 ans), vous pou­vez vous rendre en plein cœur de Meylan. « Enfourchez votre vélo et rou­lez jus­qu’au parc de l’Ile d’Amour, sug­gère ainsi Philippe Zanolla du col­lec­tif ADTC (asso­cia­tion pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes de la région gre­no­bloise). Le parc, à seule­ment 4 kilo­mètres du centre-ville, est acces­sible depuis les berges de l’Isère. « Sur place, l’es­pace est si vaste qu’on peut flâ­ner sans but pen­dant des heures. A vélo, on peut sur­tout évi­ter la foule et se rendre dans des endroits plus tran­quilles. » Pour évi­ter un aller-retour, appro­chez par la rive gauche, faites le tour du parc et repar­tez par la rive droite.
Autre des­ti­na­tion pos­sible en famille : la base de loi­sirs du Bois fran­çais, acces­sible depuis le centre de Grenoble en 45 minutes envi­ron. Empruntez la Voie verte sur la rive gauche de l’Isère, à par­tir du quai de France. Cette piste cyclable, amé­na­gée tout spé­cia­le­ment pour les cyclistes et les mar­cheurs, per­met de rou­ler à l’ombre des arbres, en pleine nature, tout en béné­fi­ciant d’un joli point de vue sur la rivière. A l’ombre, même en plein été, vous pour­rez y admi­rer de très jolies plantes et même aper­ce­voir des cas­tors si vous êtes chanceux !
Vous avez la pos­si­bi­lité de faire une boucle en quit­tant la piste à proxi­mité de la base de loi­sirs pour reve­nir par les voies auto­mo­biles. Avec des enfants, il est tou­te­fois pré­fé­rable de rou­ler sur la piste cyclable et de reve­nir par le même chemin.

Des iti­né­raires pour s’é­chap­per de la cuvette ?

Vélocité services société de livraisons expresses à vélo sur Grenoble

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Les cyclo­tou­ristes plus aguer­ris pra­ti­quant régu­liè­re­ment sou­hai­te­ront peut-être s’é­chap­per de la cuvette pour res­pi­rer l’air frais en mon­tagne. Forcément, il fau­dra grim­per un petit peu. Philippe Zanolla conseille à ces « cyclo-spor­tifs » de se rendre au parc natu­rel de la Chartreuse, à Saint-Pierre-de-Chartreuse, via le Sappey et le Col de Porte. Prenez la direc­tion de La Tronche depuis le centre de Grenoble, puis sui­vez la route qui passe par Corenc et le Sappey-en-Chartreuse. Une fois au col de Porte (1 326 mètres), à proxi­mité de Chamechaude, redes­cen­dez jus­qu’à Saint-Pierre-de-Chartreuse.
« Pour s’y rendre, il faut rou­ler sur les voies de cir­cu­la­tion. Donc méfiez-vous des voi­tures ! » A par­tir de 1 000 mètres, le pay­sage change radi­ca­le­ment. « La route passe par des endroits très rési­neux. C’est vert, c’est frais, c’est beau ! » Notez qu’il est pos­sible de faire une boucle. « Le retour peut se faire via le même che­min qu’à l’al­ler. Sinon, vous pou­vez redes­cendre par la route des Brevardières et retom­ber sur Saint-Ismier. »
Autre iti­né­raire conseillé par Philippe Zanolla : la mon­tée jus­qu’aux gorges du Bruyant. A par­tir du centre de Grenoble, se rendre jus­qu’à Seyssins, puis mon­ter par la D106 qui tra­verse Saint-Nizier-du-Moucherotte. « En mon­tant, il y a une très jolie vue car on se situe sur le flanc du Vercors. » Vous attein­drez vite le désert Jean-Jacques Rousseau, un magni­fique parc métro­po­li­tain. Suivez la direc­tion « le Haut-Bruyant » et vous arri­ve­rez aux gorges en moins de vingt minutes. « De là, vous aurez un très joli point de vue sur l’ag­glo­mé­ra­tion et le Grésivaudan. Par beau temps, on peut même aper­ce­voir le Mont Blanc. »
En vélo de ville, il est conseillé d’emprunter la même route pour redes­cendre. En revanche, si vous rou­lez en VTT, libre à vous de prendre des petits che­mins de terre bali­sés qui vous amè­ne­ront jus­qu’à Fontaine. Gare à la chute tou­te­fois, ces sen­tiers étant par­fois assez raides et techniques.
VTT dans le massif du Vercors. © Arcanson

VTT dans le mas­sif du Vercors. © Arcanson

Pour une balade roman­tique en amoureux ?

Optez pour la balade jus­qu’au Bois fran­çais ou celle de l’Ile d’Amour, conseille Philippe Zanolla. « Comme ce sont des lieux très vastes, vous pou­vez vous y rendre en couple, flâ­ner et vous arrê­ter dans un lieu tran­quille pour vous amé­na­ger un petit coin secret. » 
Dans la par­tie sud de l’ag­glo­mé­ra­tion, les amou­reux pour­ront éga­le­ment emprun­ter des petites routes pour arri­ver à la plaine de Reymure, entre Pont-de-Claix et Vif. Pour s’y rendre depuis le centre de Grenoble, le mieux est d’emprunter le cours Jean-Jaurès jus­qu’à Pont-de-Claix puis de rou­ler jus­qu’à Vif. Il n’y a pas de piste cyclable, l’u­nique che­min est une petite route plate, peu fréquentée.
La plaine de Reymure est une zone agri­cole, avec de nom­breuses cultures à proxi­mité. La route pour y accé­der est très agréable mais for­te­ment expo­sée au soleil. Pensez à vous munir d’un cha­peau, d’une bonne crème solaire et d’une bou­teille d’eau. Accessible en 20 minutes depuis le centre de Grenoble, la balade de la plaine de Reymure per­met d’ac­cé­der à une zone cham­pêtre très tran­quille. Là-bas, faites le tour de la plaine puis lon­gez la rive gauche du Drac pour reve­nir jus­qu’à Seyssins. Idéal pour une sor­tie pique-nique en amoureux !

Pour faire une grosse balade à VTT ?

Crédit - Y.Pesenti

A la conquête de la pente ! DR

Les spor­tifs en quête de chal­lenges et de sen­sa­tions pour­ront se tour­ner vers le Vercors. Depuis Grenoble, apprê­tez-vous à affron­ter 900 mètres de déni­velé. Une fois à Saint-Nizier, une table d’o­rien­ta­tion et un bel­vé­dère vous per­met­tront d’ad­mi­rer tous les mas­sifs alpins du sud des Alpes : Belledonne, Taillefer, les Ecrins…
« A par­tir de Saint-Nizier-du-Moucherotte, emprun­tez le GR 91 » conseille Philippe Zanolla. Mieux vaut avoir de bonnes jambes car le che­min est raide et caillou­teux. Cet iti­né­raire est celui de l’an­cien tram qui menait à Lans-en-Vercors. Une par­tie du che­min tra­verse d’ailleurs l’an­cien tun­nel. Sauf qu” « avant et après le tun­nel, c’est très pentu ! »
« C’est une balade très spor­tive. Mieux vaut être aguerri à la pra­tique du VTT » pré­vient Philippe Zanolla. « Il faut par­fois por­ter le vélo, par­fois le pous­ser car la mon­tée est trop raide… » On vous aura prévenu !
Autre iti­né­raire pour les cyclo-spor­tifs entraî­nés : la mon­tée jus­qu’au col de Vence par le sen­tier de la Bastille. Ce che­min est davan­tage connu des ran­don­neurs mais il est éga­le­ment acces­sible aux VTT. Première étape : mon­ter jus­qu’au fort de la Bastille. Une fois en haut, accé­dez au mont Jalla par le petit sen­tier. Continuez encore et vous attein­drez alors le col de Vence.
« C’est une très jolie balade en VTT, mais très éprou­vante car le che­min est très raide. Vous pou­vez mon­ter très haut. La seule limite, ce sont vos jambes ! » Le plus simple est de faire un aller-retour mais ce n’est pas une obli­ga­tion. « En VTT, il est tou­jours pos­sible d’emprunter des che­mins de traverse ! »

Aurélien Fontenoy, trialiste à la manœuvre en VTT au dessus de Grenoble. © Quentin Chaumy

Aurélien Fontenoy, tria­liste, à la manœuvre en VTT au des­sus de Grenoble. © Quentin Chaumy

Pour une longue pro­me­nade à vélo sans difficultés ?

Empruntez la Voie verte, côté rive droite de l’Isère, et sui­vez la piste cyclable jus­qu’au port de Saint-Gervais, situé à envi­ron 45 kilo­mètres de Grenoble. Pour s’y rendre depuis le centre de Grenoble, direc­tion Sassenage, puis Voreppe. Continuez à lon­ger l’Isère en direc­tion de Vinay pour arri­ver jus­qu’au port de Saint-Gervais.
Le che­min est long mais plat. De nom­breux cyclo-spor­tifs connaissent cet iti­né­raire et l’empruntent pour amé­lio­rer leurs per­for­mances au chro­no­mètre. Pour les cyclo­tou­ristes, c’est sur­tout une très jolie balade. « A mi-che­min, un lac avec une aire de pique nique per­met de souf­fler, indique Philippe Zanolla. Il y a de nom­breux arbres le long de la route, ce qui per­met de rou­ler au frais en cas de forte cha­leur. » Comptez une jour­née entière pour l’al­ler-retour de Grenoble à Saint-Gervais.
Ceux qui le sou­haitent pour­ront se repo­ser à Voreppe puis reve­nir en chan­geant de rive pour le che­min du retour, ce qui per­met de varier quelque peu le pano­rama. « Bien que moins boisé sur la rive gauche, le pay­sage reste fon­da­men­ta­le­ment le même. »

Des idées de balades en forêt ?

Patricia Hermitte alias Bionic Patricia rescapée d’un cancer des os part du parc Paul Mistral de Grenoble le 7 juin 2014 pour un tour de France en vélo

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

A cinq minutes d’Échirolles, à la fron­tière de Bresson, Jarrie et Champagnier, un immense espace vert per­met­tra aux ama­teurs de VTT d’emprunter d’in­nom­brables che­mins de tra­verse pour s’a­don­ner aux joies du vélo tout ter­rain. Pour s’y rendre, pre­nez la direc­tion d’Échirolles, puis diri­gez-vous vers la Combe de Champagnier. A par­tir de là, pre­nez la piste cyclable et vous arri­ve­rez sur le pla­teau de Champagnier. Vous pour­rez par­cou­rir en toute liberté de nom­breux che­mins qui redes­cendent, soit sur Eybens, soit sur Échirolles.
Philippe Zanolla conseille, de manière plus géné­rale, tout le sud de l’ag­glo­mé­ra­tion pour les ama­teurs de virée en pleine nature : « Au sud [de l’ag­glo­mé­ra­tion], il y a plein d’i­ti­né­raires pour les ama­teurs de VTT. Il y a géné­ra­le­ment peu de déni­velé mais il est pos­sible de s’y éva­der dans des ambiances de cam­pagne ou de forêt. »
Pour ceux qui ne dis­po­se­raient pas d’un VTT mais qui sou­hai­te­raient tout de même se pro­me­ner en forêt, Philippe Zanolla recom­mande la pro­me­nade des bal­cons de Belledonne. « C’est une route plu­tôt val­lon­née qui relie Uriage à Allevard. Tout le long de la route, vous domi­nez la val­lée du Grésivaudan. C’est vrai­ment magni­fique ! » Le che­min n’é­tant pas très ombragé, mieux vaut com­men­cer à rou­ler tôt le matin, sauf en cas de temps couvert.
Attention tou­te­fois ! La route est longue (65 kilo­mètres aller) et très val­lon­née (envi­ron 500 mètres de déni­velé). A réser­ver aux cyclistes che­vron­nés, donc. « Il vaut mieux être aguerri à la pra­tique du vélo car les nom­breuses mon­tées et des­centes peuvent vite fati­guer les enfants. » Une fois en haut, à 800 mètres d’al­ti­tude, vous avez le choix : repar­tir via la même route (ce qui est conseillé si vous êtes en VTC) ou emprun­ter des petits che­mins de terre qui redes­cendent sur la val­lée (Gières, Domaine etc.).
Philippe Zanolla ne tarit pas d’é­loges sur cette dis­ci­pline. Le vélo, c’est bon pour la santé, les neu­rones et la pla­nète ! » Comme à Grenoble, les iti­né­raires ne manquent pas, avouez que ce serait dom­mage de ne pas en profiter.
Bonne route !

Etienne Chaudagne

Grenoble Roller nuit gilets jaunes casques roller

Grenoble Roller

Les adeptes du rol­ler peuvent éga­le­ment emprun­ter les pistes cyclables de l’ag­glo­mé­ra­tion. Stéphane Courcy, pré­sident du col­lec­tif Grenoble Roller, pro­pose chaque ven­dredi aux adeptes des patins à rou­lettes de réa­li­ser un par­cours dans la ville, enca­dré par des staf­feurs qui sécu­risent la route, et accom­pa­gné par une voi­ture-balai qui per­met de venir en aide aux par­ti­ci­pants fati­gués ou aux éven­tuels blessés.
Si vous sou­hai­tez sim­ple­ment rou­ler dans l’ag­glo­mé­ra­tion, sans enca­dre­ment, Stéphane Courcy vous conseille d’emprunter les pistes cyclables sur les bords de l’Isère au niveau du cam­pus uni­ver­si­taire, à Saint-Martin-d’Hères. « Sur les quais de l’Isère, en sui­vant la piste cyclable, on peut se rendre jus­qu’à Murianette (entre Domaine et Gières). On roule sur les digues, au bord de l’eau. C’est vrai­ment très agréable et reposant. »
Pour ceux qui sou­haitent s’é­chap­per de la cuvette, Stéphane Courcy recom­mande de suivre le Drac pour se rendre à Tullins (à envi­ron 30 kilo­mètres de Grenoble). « Au niveau du pont-bar­rage, à Saint-Egrève, il y a des petites bases nau­tiques d’a­vi­ron tout le long. Vous pou­vez vous repo­ser là et les obser­ver. Pour conti­nuer, il faut chan­ger de rive pour rejoindre la piste cyclable et à par­tir de là, vous arri­vez en pleine nature. C’est très calme, très tran­quille. C’est une jolie pro­me­nade mais il vaut mieux être entraîné car c’est une zone peu fré­quen­tée. Si vous vous bles­sez, il n’y aura per­sonne pour vous aider. »
Stéphane Courcy conseille aussi la route qui mène au Bois fran­çais, à par­tir du parc de l’Ile d’Amour. « La route, en pleine nature, est très agréable en rol­ler et vous pou­vez rou­ler tran­quille­ment pen­dant 20 kilo­mètres en direc­tion de Chambéry. »

EC

Auteur

Tags :

Tags : | | |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De nombreuses animations pour la neuvième édition de Faites du vélo, du 13 au 26 mai
De nom­breuses ani­ma­tions pour la neu­vième édi­tion de Faites du vélo dans la région grenobloise

ÉVÉNEMENT - Le Smmag et l'ADTC ont lancé la neuvième édition de "Faites du vélo", un événement se déroulant du 13 au 26 mai 2024, Lire plus

Éric Piolle, maire de Grenoble, accueillait vendredi 10 mai 2024, les équipes féminines de football à 4 participant à la première édition du tournoi européen Solid'Her. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Sans-abrisme : Grenoble accueille la pre­mière édi­tion du tour­noi inter­na­tio­nal de foot­ball à 4 fémi­nin Solid’Her

FOCUS - C'est sur l'anneau de vitesse du parc Paul-Mistral que va se dérouler à Grenoble, ces 11 et 12 mai 2024, la première édition Lire plus

Grenoble : le club de judo de Mistral donne un cours dans la rue pour dénon­cer la sup­pres­sion d’un cré­neau au Plateau

EN BREF - Le club Amicale sportive Mistral Drac (ASMD) judo a dispensé "le premier cours de judo dans la rue", jeudi 2 mai 2024, Lire plus

GF38 : défaite frus­trante face à Saint-Étienne devant 15 000 spec­ta­teurs, des inci­dents mineurs au Stade des Alpes

EN BREF - Le GF38 s'est incliné en fin de match face à l'AS Saint-Étienne (0-2), mardi 23 avril, au Stade des Alpes, devant plus Lire plus

Mobilisation pour des aménagements sécurisés. Crédit Collectif pour l'aménagement cyclable de la Combe de Gières
Piste cyclable dans la combe de Gières : les élus éco­lo­gistes du Département sou­tiennent la péti­tion citoyenne métropolitaine

FLASH INFO - Le groupe Isère écologie et solidarités (IES) au Département a appelé, jeudi 18 avril 2024, à signer la pétition citoyenne métropolitaine pour Lire plus

Le tournoi d'ultimate, Spring Tour 2024, a lieu en avril à Sassenage. Les meilleures équipes de 2e division nationale d’ultimate se sont affrontées les 14 et 15 janvier à Grenoble. L'équipe grenobloise des Monkey finit 2e.
Ultimate Frisbee : le Spring Tour, pre­mière par­tie du tour­noi euro­péen, se dérou­lera à Sassenage

ÉVÉNEMENT – Sassenage accueille le Spring Tour au complexe du Vieux Melchior, les samedi 20 et dimanche 21 avril 2024. Un évènement organisé par Les Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !