Carte de Grenoble mise sous influence du privé selon le rassemblement de la gauche et des écologistes.

Grenoble “mise sous influence” du privé, selon Eric Piolle

Grenoble “mise sous influence” du privé, selon Eric Piolle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Eric Piolle et la liste du Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes ont dénoncé, ce lundi 3 février, les conséquences néfastes de l’influence du privé sur la gestion des services publics locaux. Et ils ne sont pas privés de pointer du doigt les responsables, de droite, comme de gauche. 

 
 

 

Local Grenoble une ville pour tous rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes Eric Piolle Gilles Kuntz Elisa Martin Hakim Sabri municipales 2014 devant la carte de Grenoble sous influence du privé

© Guillaume Rantet – pla​ce​gre​net​.fr

« Il y a un espace pour l’économie pri­vée dans plein de champs », a tenu à pré­ci­ser Eric Piolle en pré­am­bule, his­toire d’é­vi­ter tout mal­en­tendu : « Moi-même qui tra­vaille dans le privé et qui y ai des res­pon­sa­bi­li­tés impor­tantes, je défends la liberté d’action éco­no­mique ».
 
Le pro­blème ? « Quand vous regar­dez la carte, on voit com­bien Grenoble a été mise sous influence du privé » explique Élisa Martin, numéro 2 de la liste et copré­si­dente du Front de Gauche au conseil régio­nal Rhône-Alpes. Et de cri­ti­quer le recours à des entre­prises pri­vées pour gérer le ser­vice public.
 
« Il y a une triple effi­ca­cité à avoir des ser­vices publics locaux qui soient réel­le­ment publics », pour­suit Eric Piolle. « Une effi­ca­cité éco­no­mique », tout d’abord. En ligne de mire : les contrats publics-pri­vés, accu­sés de favo­ri­ser les action­naires au détri­ment du pou­voir d’achat des contribuables.
 
Puis « une effi­ca­cité envi­ron­ne­men­tale », la tête de liste met­tant clai­re­ment en cause l’impact sur l’environnement des entre­prises pri­vées. « Un acteur privé n’a pas inté­rêt à opti­mi­ser ses fuites, à avoir un réseau d’eau très effi­cace en terme d’hygiène, et ça ne le gêne pas de mettre un peu de pro­duits dans l’eau » (enten­dez pol­luer, ndlr). Et de citer comme contre-exemple l’eau de Grenoble, la seule à ne pas être chlo­rée en France, « parce que sa ges­tion a été remu­ni­ci­pa­li­sée et qu’il y a une exi­gence d’investir sur l’hygiène » explique Eric Piolle.
 
Enfin, se pose la ques­tion de « l’efficacité éthique », liée aux ques­tions des para­dis fis­caux et des rému­né­ra­tions dans ces entre­prises pri­vées. « On ne peut pas, d’un côté, lut­ter contre les para­dis fis­caux, puis ensuite faire des par­te­na­riats publics-pri­vés avec des entre­prises qui ont des liens forts avec eux ». Un para­doxe, pour Eric Piolle. D’autant plus que « ces entre­prises ont des pra­tiques de rému­né­ra­tions exces­sives par rap­port au ser­vice public ».
 
carte immobilier promoteurs local Grenoble une ville pour tous rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes Eric Piolle municipales 2014

© Guillaume Rantet – pla​ce​gre​net​.fr

 
 
« Il n’a suffi que d’un homme »
 
 
Plus lar­ge­ment, la vision court-ter­miste des entre­prises pri­vées est accu­sée de nuire à l’intérêt géné­ral. Pour Élisa Martin, « la maî­trise publique et le ser­vice public sont plus effi­caces, parce qu’ils portent en eux-mêmes une vision à moyen et long termes ». Et de citer l’exemple de l’eau, où « le retour en régie publique a per­mis d’augmenter les inves­tis­se­ments par trois ». Le recours à un ser­vice public déli­vré de l’influence pri­vée per­met aussi « la maî­trise de la tari­fi­ca­tion et d’envisager une tari­fi­ca­tion de type social ».
 
L’eau, pour la liste d’Eric Piolle, c’est l’exemple emblé­ma­tique qui prouve les avan­tages d’une ges­tion publique. Notamment sur cette ques­tion de la tari­fi­ca­tion. Élisa Martin explique : « Il n’est pas nor­mal qu’on paie de la même façon l’eau pour boire et se laver et celle pour rem­plir sa pis­cine ! ».
 

 

Alain Carignon en 2013

Alain Carignon en 2013.           © Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Au banc des accu­sés : Alain Carignon. « Nous avions la chance à Grenoble d’avoir une régie muni­ci­pale de gaz et d’électricité, dénonce Hakim Sabri, numéro 3 de la liste et pré­sident du groupe « Écologie et Solidarité » de la Ville de Grenoble. Mais il a suffi d’un seul homme, Alain Carignon, aujourd’hui neu­vième sur la liste de Matthieu Chamussy, pour vendre au privé ce ser­vice public essen­tiel à la vie des Grenoblois. Il en a été de même pour l’eau » .
 
L’eau, encore et tou­jours au cœur du débat. « Dans ce domaine, la cor­rup­tion a été démon­trée. Le juge­ment dit bien que Carignon a com­mis la plus grave faute pour un élu, estime Gilles Kuntz, conseiller muni­ci­pal d’opposition et com­mu­nau­taire. Pour nous, une inéli­gi­bi­lité de seule­ment cinq ans n’est pas accep­table. Être inéli­gible à vie n’empêche pas de vivre ».
 
 
« Le Parti socia­liste a accom­pa­gné cette dérive libérale »
 
 
Deuxième cou­pable, à côté d’Alain Carignon : le Parti socia­liste, fau­tif selon la liste d’Eric Piolle de ne pas avoir engagé de rup­ture à son arri­vée au pou­voir. « Nous aurions pu attendre du Parti socia­liste qu’il revienne sur ces stra­té­gies néo­li­bé­rales des années 80. Il n’en a rien été. Ils ont accom­pa­gné ce mou­ve­ment une fois au pou­voir » raconte, déçu, Eric Piolle. Sur la même ligne, Hakim Sabri ren­ché­rit : « Le Parti socia­liste a com­plé­te­ment oublié ce qu’il était ».
 
Certes, dans cer­tains domaines, la muni­ci­pa­lité socia­liste a fait marche arrière, concède-t-il. Mais « ce n’est que for­cée par l’Ades et les élus éco­lo­gistes qu’elle a remu­ni­ci­pa­lisé l’eau, à la fin des années 90 ». De même pour la res­tau­ra­tion muni­ci­pale. « C’est sous l’action de Jean-Marc Cantèle, adjoint à l’éducation, que l’alimentation et la res­tau­ra­tion muni­ci­pale, qui étaient sous-trai­tées à Sodhexo, ont fina­le­ment, elles aussi été remu­ni­ci­pa­li­sées » rap­pelle Eric Piolle. Un retour en arrière qui a per­mis d’introduire le bio et le local dans les cantines.
 
 
Guillaume Rantet
 
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

GR

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grève à la Ville de Grenoble, ce lundi 13 décembre : des agents refusent de « travailler plus et gagner moins »

FOCUS - Tandis que la Ville de Grenoble s'apprête à voter, ce lundi 13 décembre 2021, le passage à 1607 heures annuelles sans hausse de Lire plus

Entre 1400 et 3000 personnes ont manifesté ce mardi 5 octobre 2021 à Grenoble dans le cadre de la journée de grève nationale. © Paul Turenne - Place Gre'net
Entre 1400 et 3000 manifestants à Grenoble pour l’emploi et les salaires et contre les réformes des retraites et de l’assurance chômage

REPORTAGE - De 1400 (selon la police) à 3000 (selon les organisateurs) manifestants ont défilé, ce mardi 5 octobre 2021, dans les rues de Grenoble Lire plus

Grève du service Métrovélo à Grenoble, mercredi 8 septembre 2021. DR
Grève illimitée à Métrovélo : éconduits par le délégataire privé Cykleo, les salariés se tournent vers Grenoble-Alpes Métropole

FOCUS - Depuis le mardi 7 septembre 2021, le service Métrovélo, qui gère l'une des plus importantes flottes de vélos en location de France, est Lire plus

Digitalisation et territorialisation du service Métrovélo à partir de début juin 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Métrovélo : le service de location de vélos de Grenoble-Alpes Métropole en « grève illimitée » en raison de nombreux dysfonctionnements

EN BREF - «Le service Métrovélo est en roue libre». C'est par ce jeu de mots révélateur d'un profond malaise que les salariés du service Lire plus

Plus d'une centaine de personnes étaient rassemblées sur le barrage de Saint-Égrève pour demander le retrait du projet Hercule. © Sarah Krakovitch - Place Gre'net
Salariés, syndicats et élus réunis sur le pont-barrage de Saint-Égrève contre le projet Hercule de réorganisation d’EDF

REPORTAGE VIDÉO – Une centaine de personnes se sont rassemblées sur le pont-barrage de Saint-Égrève ce samedi 8 mai contre le projet Hercule de réorganisation Lire plus

Grenoble adopte une gestion naturelle des espaces verts Le nouveau plan de gestion naturelle des espaces verts de la ville de Grenoble laisse plus de place aux fleurs sauvages. ©Léa Meyer - Place Gre'net
Grenoble adopte un plan de gestion naturelle des espaces verts

  FOCUS - Après deux mois de confinement, la nature a repris ses droits dans les parcs et jardins de Grenoble. Fleurs sauvages et insectes Lire plus

Flash Info

|

19/01

13h19

|

|

19/01

11h57

|

|

19/01

11h18

|

|

19/01

0h33

|

|

18/01

15h20

|

|

18/01

11h19

|

|

18/01

10h31

|

|

17/01

19h34

|

|

17/01

12h10

|

|

17/01

10h52

|

Les plus lus

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Le groupe d'opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Flash info| Le groupe d’opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Politique| Forte affluence à Grenoble pour la journée de grève dans l’Éducation nationale du jeudi 13 janvier

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin