débat municipal ADTC

Politique cyclable : chan­ger de braquet ?

Politique cyclable : chan­ger de braquet ?

REPORTAGE – Après un pre­mier débat orga­nisé par l’AmpéRage début jan­vier sur les ques­tions cultu­relles, un deuxième réunis­sait, ce samedi 1er février, six can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales de la ville de Grenoble. Avec, comme ques­tion cen­trale : « Quelles poli­tiques cyclables pour atteindre 20% de part modale en 2020 ? ». Une table ronde orga­ni­sée par Un p’tit vélo dans la tête et l’Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes de la région gre­no­bloise (ADTC).

De gauche à droite, Jérôme Safar de la liste PS « Aimer Grenoble pour vous », Matthieu Chamussy de la liste UMP « Croire en Grenoble », Éric Piolle à la tête du rassemblement de la gauche et des écologistes « Grenoble une ville pour tous », Denis Bonzy de la liste apolitique « Nous citoyens », Philippe de Longevialle tête de la liste centriste « imagine Grenoble » et la candidate FN Mireille d’Ornano pour « Grenoble bleu Marine ».

De gauche à droite, Jérôme Safar de la liste PS « Aimer Grenoble pour vous », Matthieu Chamussy de la liste UMP « Croire en Grenoble », Philippe de Longevialle, tête de la liste cen­triste « Imagine Grenoble », la can­di­date FN Mireille d’Ornano pour « Grenoble bleu Marine », Éric Piolle à la tête du ras­sem­ble­ment de la gauche et des éco­lo­gistes « Grenoble une ville pour tous » et Denis Bonzy de la liste apo­li­tique « Nous citoyens ».

La petite salle de la Maison de la nature et de l’environnement réser­vée à l’évènement était comble : les cin­quante places assises étaient occu­pées par un public atten­tif. Quelques cou­ra­geux se tenaient même debout. Tous étaient venus écou­ter les pro­po­si­tions des six can­di­dats aux muni­ci­pales de Grenoble, dans le cadre de ce débat orga­nisé à l’oc­ca­sion des vingt ans de l’as­so­cia­tion Un p’tit vélo dans la tête, qui pro­meut la pra­tique du vélo comme mode de dépla­ce­ment quotidien.
Étaient dont pré­sents Jérôme Safar de la liste PS « Aimer Grenoble pour vous », Matthieu Chamussy de la liste UMP « Croire en Grenoble », Éric Piolle à la tête du ras­sem­ble­ment de la gauche et des éco­lo­gistes « Grenoble une ville pour tous », Denis Bonzy de la liste apo­li­tique « Nous citoyens », Philippe de Longevialle tête de la liste cen­triste « ima­gine Grenoble » et la can­di­date FN Mireille d’Ornano pour « Grenoble bleu Marine ».
Le coût et l’achat de vélos, la répa­ra­bi­lité, le vol, le sta­tion­ne­ment, le par­tage de la voi­rie, la sen­si­bi­li­sa­tion auprès des plus jeunes… Toutes ces ques­tions ont été dis­cu­tés en pre­mière par­tie de soi­rée. Chacun des can­di­dats a ainsi pu lon­gue­ment s’ex­pri­mer sur la poli­tique cyclable qu’il met­trait en place et tous ont répondu avec une cer­taine fran­chise aux ques­tions posés par les organisateurs.

20% de part modale en 2020 ?

Eric Piolle lors de la Véloparade

Eric Piolle lors de la Véloparade

20 % ? « C’est un objec­tif agres­sif », a jugé l’é­co­lo­giste Eric Piolle, par ailleurs cycliste et très proche des acteurs du vélo. « Cela néces­si­tera un por­tage poli­tique impor­tant ». Et celui-ci d’ap­pe­ler de ses vœux un vice-pré­sident de la Métro au vélo.
Philippe de Longevialle, qui rap­pelle un cer­tain nombre de pro­jets qu’il a déjà menés, notam­ment dans le quar­tier Flaubert, recon­naît que « la part modale du vélo est bien trop faible », mais se demande si l’ob­jec­tif peut être atteint en un man­dat. Celui-ci a aussi évo­qué les ques­tions de sécu­rité. Thème qui sera repris et déve­loppé par Mireille d’Ornano. « Les pistes cyclables ne sont pas clai­re­ment iden­ti­fiées. Il ne faut pas que le vélo devienne une gêne pour les autres modes de trans­port » a affirmé la candidate.

Denis Bonzy, qui « pra­tique le vélo depuis sa plus tendre enfance », a pris les exemples de Chicago, Toronto et d’Amsterdam et rap­pelé la néces­sité de tra­vailler avec l’en­semble des par­te­naires. En par­ti­cu­lier les entre­prises. « Si vous arri­vez à votre tra­vail en vélo et que vous n’a­vez nulle part pour vous chan­ger ou vous garer, c’est un pro­blème. Il fau­dra, aussi, de grandes auto­routes du vélo. »

vélo à Grenoble

Utilisateur ran­geant son vélo de loca­tion dans une « boîte » Métrovélo de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.
© Grenoble-Alpes Métropole

Jérôme Safar a alors tenu à rap­pe­ler les pro­grès faits dans l’ag­glo­mé­ra­tion. A savoir 4000 MétroVélos et 31 MétroVéloBox et « une pra­tique du vélo, qui, en dix ans, a pro­gressé et est deve­nue dif­fuse. »
Un bilan qui ne satis­fait pas Matthieu Chamussy. Celui-ci a ainsi sou­levé le manque de points d’accès aux vélos de la Métro dans la ville, alors que l’on « nous avait pro­mis un sys­tème de libre-ser­vice en 2008 comme à Paris ». Le can­di­dat UMP envi­sage pour sa part de faire émer­ger « une géné­ra­tion vélo », en lien avec le péri­sco­laire, par la créa­tion d’ateliers de sen­si­bi­li­sa­tion auprès des plus jeunes. « Si nous vou­lons déve­lop­per la pra­tique du vélo, il faut mul­ti­plier les points d’accès dans la ville » a répété plu­sieurs fois le can­di­dat UMP.
Éric Piolle s’est, quant à lui, féli­cité de la non mise en place du sys­tème de « vélibre », très coû­teuse en rap­port avec le “Métro vélo”. Il faut, selon lui, néan­moins aug­men­ter le nombre de vélos en ser­vice, notam­ment en sen­si­bi­li­sant les jeunes. Ce qui passe par la mise en place d’un véri­table ser­vice de réparation.

Pour une filière de réem­ploi des vélos

Concernant le sou­tien à ce sec­teur, les can­di­dats sont tom­bés d’accord pour ne pas ache­ter direc­te­ment de vélos ni pous­ser à l’a­chat chez les fabri­cants et ven­deurs de cycles. « La Ville doit créer les condi­tions pour que la filière pri­vée vive d’elle-même et non l’aider direc­te­ment » sou­ligne ainsi Denis Bonzy, en notant l’importance de mettre fin au gas­pillage de vélos.

L'association Un p’tit vélo dans la tête qui recycle les vieux cycles et bicyclettes à Grenoble possède un atelier à Grenoble et un autre à Saint-Martin-d'Hères

Atelier de répa­ra­tion de vélos © Un P’tit vélo dans la tête

Même dis­cours pour Philippe de Longevialle « qui n’est pas favo­rable à pous­ser à l’achat ». La prio­rité doit, selon lui, être mise sur la dimi­nu­tion des vols et sur les ser­vices de répa­ra­bi­lité. Le can­di­dat cen­triste a notam­ment lancé l’idée d’une appli­ca­tion télé­pho­nique pour trou­ver faci­le­ment les lieux où répa­rer son vélo. Avant d’a­jou­ter : « Les entre­prises sont prêtes à tra­vailler sur un sys­tème de finan­ce­ment total ou par­tiel de vélos pour leurs employés ».
Mettre en place une filière de réem­ploi des vélos sur la métro­pole gre­no­bloise ? Tous les can­di­dats sont pour. Et donc sur la créa­tion d’une coor­di­na­tion multi-acteurs. Pour cela, deux pistes ont été évo­quées : en amont, la sen­si­bi­li­sa­tion des plus jeunes et, en aval, un tra­vail de recy­clage des vélos usés.
L'association Un p’tit vélo dans la tête qui recycle les vieux cycles et bicyclettes à Grenoble possède un grand nombre de guidons issus de vélos désossés

Atelier Un p’tit vélo dans la tête
© JB Auduc / pla​ce​gre​net​.fr

Jérôme Safar a, quant‑à lui, évo­qué la néces­sité de tra­vailler au niveau des déchè­te­ries afin de récu­pé­rer les vélos jetés. « Mais ce tra­vail de recy­clage est aussi envi­sa­geable pour les Métro vélos en fin de vie » a pour­suit le can­di­dat socia­liste. Ces vélos pour­raient ensuite être redis­tri­bués aux asso­cia­tions et béné­fi­cier aux familles qui ne peuvent pas en acheter.

« Il faut essayer de dif­fu­ser la pra­tique du vélo à ceux qui ne l’ont pas » a lancé le can­di­dat PS. Ce der­nier a éga­le­ment évo­qué les nou­velles normes d’urbanisme de la ville qui pri­vi­lé­gient la construc­tion de par­king à vélos pour les nou­velles rési­dences sur les par­kings à voi­tures. « Même si cela ne fait pas que des heu­reux ».
« Pas de mon­sieur vélo »
La parole a ensuite été don­née aux deux asso­cia­tions orga­ni­sa­trices. L’occasion pour l’ADTC de deman­der à cha­cun des can­di­dats si un élu de son équipe serait en charge du vélo. « Pas de mon­sieur vélo » pour Matthieu Chamussy mais « une aug­men­ta­tion du temps d’écoute et de dia­logue dans la concer­ta­tion ». Denis Bonzy appelle, lui, à une « nou­velle logique de gou­ver­nance par­ti­ci­pa­tive », tout en fai­sant de la refonte de la Métro une prio­rité. « Il faut remettre à zéro l’organisation poli­tique qui ne fut rien d’autre à la base qu’un Yalta poli­tique sans aucune cohé­rence » estime le candidat.
DebatMunicipalVelo3Pas d’élu en charge du vélo non plus pour le can­di­dat PS. « Il n’y aura que quinze pré­si­dents à la Métro et il n’y aura qu’un pré­sident pour l’ensemble des trans­ports. » Et Jérôme Safar de sou­li­gner : « il faut pen­ser les modes de trans­port pour le centre mais éga­le­ment autour des pôles d’activités et dépla­ce­ments péri­phé­riques ».

« Que feriez-vous pour faci­li­ter le déve­lop­pe­ment d’ateliers sur le modèle de ceux de l’association ? » a ensuite demandé le pré­sident d’Un p’tit vélo dans la tête. Une ques­tion qui n’a pas tou­jours été bien com­prise. Si Matthieu Chamussy est revenu sur l’im­por­tance des dépla­ce­ments dans les écoles, notam­ment dans un cadre péri­sco­laire, Jérôme Safar a ainsi insisté sur le fait que « la gra­tuité jusqu’au bout de tout, tout le temps, finit par nous empê­cher d’avoir de vraies marges de manœuvre. On parle d’économie cir­cu­laire ? Eh bien, écou­tez, met­tons-la en place à tout point de vue ! ». Comme si le débat avait fini, lui aussi, par tour­ner en rond, faute peut-être d’a­voir laissé suf­fi­sam­ment de place aux réac­tions du public.
Esther Manteca

Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Chronique Place Gre'net - RCF : La colère de la MJC - Théâtre Prémol
Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

Grenoble, ville amie des aînés... ou fuie par les personnes âgées? Le débat s'invite au conseil municipal
Grenoble, ville amie des aînés… ou fuie par les per­sonnes âgées ? Le débat s’est invité au conseil municipal

FOCUS - La politique en direction des personnes âgées, ou des "aîné-es" selon la terminologie de la Ville, était au programme du conseil municipal de Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

La piétonnisation du centre-ville historique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal
La pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville his­to­rique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal

FOCUS - La piétonnisation des places et rues du centre-ville historique de Grenoble a fait l'objet de débats au sein du conseil municipal de Grenoble Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !