Mal logement : les candidats s’engagent

sep article



La Fondation Abbé Pierre organisait ce jeudi 16 janvier au musée de Grenoble une soirée consacrée aux vœux des mal logés aux candidats aux municipales. Après les témoignages de quelques anciens SDF, chacun des candidats s’est engagé par écrit à lutter contre le mal logement à Grenoble. 

 
 
SignatureCharteFondationAbbePierreGrenoble05Lumières tami­sées et silence reli­gieux. Hier soir, dans la salle de l’au­di­to­rium du Musée de Grenoble, le public n’a pas échappé à l’é­mo­tion. Face aux six can­di­dats, plu­sieurs anciens SDF et mal-logés se sont suc­cédé à la tri­bune pour livrer des témoi­gnages poi­gnants tein­tés par­fois de colère. 
 
« On ne veut plus de bla­bla­bla. Stop les men­songes et les magouilles ! », fus­tige d’une voix émue Maria qui explique avoir été « obli­gée de reve­nir chez ses parents à 60 ans ». Sur scène, l’a­ni­ma­teur de la soi­rée reprend le micro. Les consé­quences du mal-loge­ment inter­pellent. « Cette année en France, 420 per­sonnes sont décé­dées dans la rue », insiste-t-il.
 
Et l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise n’est pas épar­gnée par le phé­no­mène. Ces cinq der­nières années, les appels au 115 ont tri­plé, selon les don­nées de l’Observatoire de l’hé­ber­ge­ment et du loge­ment.
 
 

Denis Bonzy adulé par les mal logés

 
 
Sans notes et avec beau­coup de cou­rage, Jean-Philippe monte à la tri­bune. Au micro, l’homme âgé est au bord des larmes. Il décrit ses trois années pas­sées dans la rue après avoir débar­qué du Nord-Pas-de-Calais et « ses portes qu’il a dû enfon­cer pour se loger de force ».
 
A gauche en noir. Jean-Philippe.

A gauche en noir. Jean-Philippe.

Malgré l’é­mo­tion, Jean-Philippe ne se démonte pas et adresse un regard froid et direct aux can­di­dats, puis lâche la phrase qui fait mouche. « A mes yeux, pour nous mal logés, le can­di­dat de l’espoir, c’est Denis Bonzy. Nous allons nous enga­ger dans sa cam­pagne »Le mes­sage est passé. Tonnerre d’applaudissements. Assis au pre­mier rang, les amis de Jean-Philippe le féli­citent pour son dis­cours et le récon­fortent. 
 
 
 
 
Les can­di­dats signent le ser­ment 
 
 
Après les témoi­gnages, les têtes de liste Jérôme Safar, Matthieu Chamussy, Denis Bonzy, Eric Piolle, Philippe de Longevialle mais aussi Pascal Metton pour la liste PS – Europe Ecologie Les Verts à Saint-Martin d’Hères ont signé un ser­ment face aux pho­to­graphes. 
 
 
De gauche à droite. Matthieu Chamussy, Jérôme Safar, Philippe de Longevialle et Denis Bonzy.

De gauche à droite. Matthieu Chamussy, Jérôme Safar, Philippe de Longevialle et Denis Bonzy.

 
 
 
Le serment signé par Jérôme Safar, candidat PS à la mairie de Grenoble.

Le ser­ment signé par Jérôme Safar, can­di­dat PS à la mai­rie de Grenoble.

Déposé sur une petite table, le docu­ment d’une page accom­pa­gné d’une photo en noir et blanc de l’Abbé Pierre est sym­bo­lique mais le mes­sage est fort. « En étant can­di­dat aux élec­tions muni­ci­pales de mars 2014, j’af­firme ici qu’une ville est for­mée de tous ses habi­tants. Qu’une société est faite d’en­traide mutuelle. Que le loge­ment est une com­po­sante essen­tielle de cette dignité ». 
 
A la fin de la soi­rée, les can­di­dats ont pu par­ta­ger un moment de convi­via­lité avec les per­sonnes de la salle, les res­pon­sables de la Fondation Abbé Pierre mais aussi et sur­tout avec les per­sonnes venues témoi­gner à la tri­bune. 
 
 
 
 
 
 
 
 Chiffres clés sur le loge­ment 
 
En France en 2013, 3,6 mil­lions de per­sonnes sont concer­nées par le mal-loge­ment. 685 000 per­sonnes n’ont pas de domi­cile per­son­nel et 85 000 vivent dans une habi­ta­tion de for­tune, cabane, cam­ping ou mobil-home toute l’année, selon le rap­port annuel du mal loge­ment 2013 de la Fondation Abbé Pierre.
 
En Isère, on compte 30 000 loge­ments indignes ou indé­cents et 2933 assi­gna­tions à des fins d’ex­pul­sion (2933 à Grenoble), selon les chiffres 2013 de l’Observatoire de l’hé­ber­ge­ment et du loge­ment.
 
 
 
Xavier Bonnehorgne
 
 
Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2799 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Mr Bonzy est le seul ajourd’­hui a pou­voir redon­ner aux exclus une dignité. Pourquoi, car Mr Bonzy et le seul can­di­dat qui est confronté aux réa­li­tés de la vie quo­ti­dienne. Les autres sont des pro­fes­sion­nels de la poli­tique, spé­cia­listes des grandes for­mules élec­to­rales. Mr Bonzy a la volonté réelle de chan­ger les choses sans se sou­cier d’être demain réélu. Mr Bonzy, vous le savez avec nos amies et amis nous serons avec vous et nous serons si vous le sou­hai­tez sur votre liste, vous avez encore une petite dizaine de places sur votre liste d’a­près mes amis qui sont avec vous, nous pou­vons nous aussi venir avec vous. Je vous laisse me rap­pe­ler (Jacques de rue de turenne que vous aviez ren­con­tré fin déc).

    sep article
  2. Qu’ont dit tous les can­di­dats au sujet des quelques 2000 per­sonnes qui dorment actuel­le­ment dans les rues ? Aucune inter­ven­tion auprès du pré­fet pour faire ouvrir des lieux d’hé­ber­ge­ment ? il ne fait pas assez froid, c’est ça ?
    Denis Bonzy plé­bis­cité ? qu’est-ce qu’il a pro­mis ? on aurait aimé le savoir …
    bref, encore beau­coup de bla­bla­bla …

    sep article
    • PT

      19/01/2014
      10:43

      Bonjour,
      En ce qui concerne Denis Bonzy, vous pou­vez cli­quer sur le lien pré­sent sur son nom afin d’en savoir un peu plus sur sa vision à ce sujet.

      sep article
      • merci, je suis allée lire et me voilà bien avan­cée … c’est un vague état des lieux et la seule phrase tour­née vers l’a­ve­nir ne nous apprend vrai­ment pas grand chose :
        « Sur ce che­min, il ne s’a­git pas de chan­ger de vitesse. Il faut chan­ger tout sim­ple­ment de direc­tion, chan­ger de sens. »
        😉

        sep article