Lutte contre le gaspillage alimentaire à Grenoble

Gaspillage ali­men­taire la lutte s’organise

Gaspillage ali­men­taire la lutte s’organise

DÉCRYPTAGE – Le Marché d’intérêt natio­nal de Grenoble pour­rait accueillir dans les pro­chains mois une cui­sine d’un nou­vel ordre. Un lieu où des plats à base de viande seraient pré­pa­rés pour être ensuite dis­tri­bués par­tout en ville à des per­sonnes dans le besoin. Une pre­mière pour lut­ter contre le gas­pillage ali­men­taire. Lancement prévu début 2014.

Travailleurs de nuit : grossiste en fruits et légumes au marché d'intérêt national (MIN) de la ville de Grenoble

© Véronique Serre / pla​ce​gre​net​.fr

Une opé­ra­tion d’envergure est sur le point d’être lan­cée par le patron du 5 et du Caffé Forté, Pierre Pavy, en étroite col­la­bo­ra­tion avec la Banque ali­men­taire de l’Isère et le Marché d’intérêt natio­nal (Min).
L’idée ? Lutter contre le gas­pillage ali­men­taire. Comment ? En récu­pé­rant de la viande inven­due auprès des hyper­mar­chés ou des firmes agro-ali­men­taires et en la recon­di­tion­nant pour les plus pauvres. Une pre­mière du genre.

Cette ini­tia­tive découle direc­te­ment de la charte dépar­te­men­tale de lutte contre le gas­pillage, rati­fiée le 16 octobre der­nier par la ville de Grenoble, le Min et les asso­cia­tions d’aide ali­men­taire. En effet, mal­gré les avan­cées en la matière, le gas­pillage ali­men­taire reste tou­jours important.

Les collectes représentaient 13% des ressources de la BAI en 2012.

Les col­lectes repré­sen­taient 13% des res­sources de la Banque ali­men­taire de l’Isère en 2012.

« Puisqu’elle est en fin de vie, la viande est dif­fi­cile à dis­tri­buer » explique Bernard Perry de la Banque ali­men­taire. « Parfois, le béné­fi­ciaire est obligé de jeter les pro­duits ». L’idée est donc de cui­si­ner la viande en ques­tion pour qu’elle ait une durée de vie plus longue.
Une course contre la montre
Pas si facile pour­tant si l’on en croit Pierre Pavy. « Nous allons fonc­tion­ner en flux ten­dus. La Banque ali­men­taire amè­nera la viande, nous la trans­for­me­rons au Min, puis la Banque récu­pè­rera et dis­tri­buera les por­tions ». Pas le droit à l’erreur dans cette course contre la montre.

Lutte contre le gaspillage alimentaire à Grenoble avec Pierre Pavy et le Min

Pierre Pavy, gérant du res­tau­rant le 5 et du Caffé Forte ©Jean-Baptiste Auduc

C’est pour­quoi il y aura de la main d’œuvre. Au total, une tren­taine béné­voles issus de l’association Accueil SDF s’occuperont de la pré­pa­ra­tion. Aidés de pro­fes­sion­nels des cui­sines du 5, ceux-ci devraient trai­ter 1500 à 2000 por­tions par jour : « Ces béné­voles ne sont pas habi­tués aux cui­sines » pré­cise Pierre Pavy.
Aussi, les plats seront-ils simples à réa­li­ser. Mais aussi à consom­mer, les béné­fi­ciaires ne pou­vant pas for­cé­ment accé­der à une cui­sine pour les faire réchauf­fer. Il fau­dra ainsi que les pré­pa­ra­tions cui­si­nées puissent pas­ser au micro-onde. Au menu, par exemple : bœuf bour­gui­gnon ou tajine de poulet.
Quand est-ce qu’on commence ?
Pierre Pavy s’emporte : « On est capable de se lan­cer demain matin. Le pro­blème, c’est le local ». Et c’est sur cette ques­tion qu’a­choppent les négo­cia­tions. « On veut le faire, sauf si M. Pavy nous demande de pous­ser les murs », plai­sante le direc­teur du Min, Bernard Colonel-Bertrand. « Dans l’idée, cela plaît beau­coup au Min ».

Marché d'intérêt national (MIN) de la ville de Grenoble lutte contre le gaspillage alimentaire

© Véronique Serre / pla​ce​gre​net​.fr

Tous les acteurs sont d’accord, certes. « Mais si les dis­cus­sions sont en cours, rien n’est for­ma­lisé », sou­ligne l’intéressé. « Ce serait a priori plu­tôt pour pre­mier tri­mestre 2014. » Une date qui convient à tous les acteurs.
En atten­dant, un cahier des charges devrait par­ve­nir au Min, avec les mises aux normes néces­saires dans la cuisine.
Jean-Baptiste Auduc

JBA

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Dieudonné à Grenoble : un col­lec­tif anti­fas­ciste et anti­ra­ciste s’in­surge contre « ses idées com­plo­tistes et antisémites »

FLASH INFO - Le très controversé humoriste Dieudonné s'arrête à Grenoble, dimanche 27 novembre 2022, dans le cadre de la tournée de son spectacle « Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Saint-Laurent-du-Pont : un homme retrouvé mort à son domi­cile, un sus­pect en garde à vue

FLASH INFO - Un homme de 37 ans a été retrouvé mort à son domicile, ce vendredi 25 novembre 2022, à Saint-Laurent-du-Pont (Isère). La piste Lire plus

Rassemblement d'agents des Ehpad du CCAS André Léo et Lucie Pellat, devant la mairie de Grenoble, mardi 22 novembre 2022, à l'appel de la CFDT et la CGT. © Manuel Pavard - Place Gre'net
CCAS de Grenoble : le cri de détresse des agents des Ehpad Lucie-Pellat et André-Léo

ENQUÊTE - En grève du 17 au 24 novembre 2022, des agents des Ehpad du CCAS de Grenoble André-Léo et Lucie-Pellat1à Montbonnot-Saint-Martin se sont rassemblés Lire plus

Journée contre les vio­lences faites aux femmes : une cam­pagne de la Métro signée Petite Poissone

EN BREF - Alors que le vendredi 25 novembre 2022 marque une nouvelle Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, la Métropole de Lire plus

De gauche à droite : Sarah Marcato, déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité, Laurent Prévost, préfet de l'Isère et Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Lutte contre les vio­lences faites aux femmes : un bilan « encou­ra­geant » mal­gré la hausse du phé­no­mène en Isère

FOCUS - En amont de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes qui se tient ce vendredi 25 novembre 2022, Laurent Lire plus

Novembre 2022, les jeunes plants sur le talus du quartier Mistral n'ont pas survécu, à quelques individus près. Ils ont souffert de la sécheresse du printemps et de l'été 2022 © Jean-Paul Merlo
Quartier Mistral à Grenoble : les trois quarts de la jeune « forêt urbaine » n’ont pas survécu

FOCUS - Faux départ pour la forêt urbaine de Mistral, qui devra être en très grande partie replantée cet hiver. Sur les 5 500 jeunes Lire plus

Flash Info

|

26/11

9h37

|

|

25/11

19h40

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Société| Grenoble : un homme de 68 ans tué par balles devant un bar, en pleine rue

Agenda

Je partage !