Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Élisa Martin : “J’ai validé le plan de sauvegarde sans faire gaffe”, révèle Le Postillon

sep article

EN BREF – Le plan d’austérité de la Ville de Grenoble visant à réaliser 14 millions d’euros d’économies est loin de faire l’unanimité à l’intérieur même de la majorité municipale, et notamment dans les rangs du Parti de gauche. C’est en tout cas ce que révèle le journal satirique Le Postillon dans son édition d’octobre 2016.

 

 

Elisa Martin, lors de la présentation du plan de sauvegarde de la ville et la refonte des services publics.

Élisa Martin, première adjointe à Grenoble. © Patricia Cerinsek

“J’ai validé le plan de sauvegarde sans faire gaffe. Quelle conne !” Ainsi s’exprime dans un courriel du 29 juin dernier – rendu public par Le Postillon – Élisa Martin, première adjointe de la Ville de Grenoble.

 

Le journal satirique publie ainsi plusieurs échanges de courriers électroniques entre élus du Parti de gauche à la Ville de Grenoble. S’adressant à Alain Dontaine, co-secrétaire du comité grenoblois du Parti de gauche, la première adjointe écrit également : “Le truc, c’est qu’on n’arrive pas, pour une raison que j’ignore, à communiquer tranquillement je parle pas de forme. Là, tout le monde devrait être sur le pont pour expliquer le plan de sauvegarde.”

 

[…]

 

Envie de lire la suite ?

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Cliquez sur le bouton Abonnez-vous et remplissez le formulaire d’adhésion.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
15863 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Si les propos rapportés sont exacts, effectivement il y a malaise latent au sein de la majorité municipale.

    Et pour être franche, je pense que le Front de Gauche aurait même intérêt à le faire savoir discrètement par ailleurs, parce que cautionner un plan d’austérité qui touche la culture, c’est juste oublier que la culture permet justement de rassembler, de vivre ensemble au delà des clivages. Je crois qu’il faut savoir aussi affirmer son désaccord dans une majorité, et je découvre par la même qu’il n’existe donc pas de bureau municipal qui rassemble EELV et Front de Gauche, ou alors Mme MARTIN joue bien la comédie.

    Quoiqu’il en soit, cette situation inacceptable est indigne d’une majorité de gauche, surtout lorsque l’on se souvient des grands discours sur la démocratie participative.

    sep article
  2. c’est souhaitable de pouvoir reconnaître son erreur mais c’est gonflé de ne pas avoir “fait gaffe ” en signant les yeux fermés un tel plan d’austérité,
    j’ai écouté par ailleurs la prestation délétère de E Piolle au téléphone sonne de fr inter à part dire et redire que les pbs ne se posent pas en terme de gauche droite ,dans sa ville” apaisée” (ah ah ah ) il ne parle que de la limitation de vitesse des voitures, rien sur le développement des solutions alternatives ,je lui donne raison piolle est plus à droite que son collègue de la mairie de bordeaux celui ci a développé une politique et une pratique argumentée et à beaucoup d’égard convaincante !

    sep article
  3. Il va être intéressant d’entendre les réponses des intéressés maintenant… Alors PlaceGreNet, Vous nous trouvez ça ce soir au CM ? 😉

    sep article