Rondeau, A480… Y a-t-il une sortie au tout-routier ?

sep article

FOCUS – Un des bouchons aux portes de Grenoble va-t-il sauter ? Alors que le réaménagement du Rondeau se dessine à l’horizon, l’élargissement de l’A480 divise encore la classe politique. Et s’il y avait une alternative au tout-routier ? En Haute-Savoie, un collectif d’associations demande un moratoire, le temps de voir arriver le… train.  

 

 

 

PontRocadeSudAvec 100.0000 véhicules par jour, l’A480, autoroute urbaine de 12 km qui relie l’A48 au nord et l’A51 au sud, est saturée. Même cause, mêmes effets sur la rocade sud : l’échangeur du Rondeau, qui voit passer jusqu’à 12.600 véhicules par heure, est complètement congestionné.

 

Trop de voitures, des bouchons à n’en plus finir et une pollution qui atteint des sommets… La question n’est pas nouvelle, mais les politiques sont divisés sur la réponse à donner. Les uns, droite comme gauche socialiste*, soutiennent l’élargissement à deux fois trois voies de l’A480. Un projet estimé à 300 millions d’euros dont les autres, le Rassemblement de la gauche et des écologistes, ne veulent pas.

 

 

 

L’élargissement de l’A480 à nouveau dans les tuyaux

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4006 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Il faut ien commencer par quelque part: faisons le rondeau. De toute façon, on ne pourra pas tout faire en même temps.

    sep article
  2. La diversification des modes de transport est une piste à explorer dans un pays et une région où la démographie reste forte et où les français sont reconnus comme très mobiles.
    L’arrivée des véhicules électriques est une alternative prometteuse aux problèmes de pollution.

    Si la proportion de véhicule peut probablement baisser, leur nombre absolu restera probablement très fort.

    Grenoble est une agglomération mal desservie, une des rares agglomérations de cette taille sans accès direct au sud avec une autoroute inachevée comme l’A51, avec une rocade saturée, avec une liaison ferrovière entre Lyon et Grenoble la pire de la Région Rhône-Alpes, avec des populations condamnées à habiter loin des bassins centraux d’emplois parce que le foncier flambe, posant clairement une question d’équité entre les territoires pour les populations et un frein au développement économique surtout pour ceux qui sont condamnés à traverser l’agglo régulièrement.

    Bruxelles pointe les emissions PM10 et NOx de l’agglomération, ces émissions sont d’autant plus fortes que les véhicules changent de rapports, ou stagnent dans les bouchons, je suis pour ma part à une approche d’abord autour du rondeau, et après éventuellement si ça ne suffit pas regarder la question de l’A480 pour voir si la fluidité du trafic apporte les résultats suffisants pour revenir dans des proportions normatives.

    La restructuration du rondeau dans un premier temps est effectivement largement soutenue par les différents courants politiques ; certains élus écolos y sont mêmes favorables, la division de l’article reste marginale sur les élus du territoire ; à l’échelle de la Métro le Président Ferrari a d’ailleurs réussi à négocié dans le cadre CPER l’inscription du projet sur la période 2015-2020 c’est une victoire pour aménagement routier datant des années 1970 là où l’agglomération comptait plus de 100 000 habitants, et c’est également une victoire pour redynamiser le territoire qui souffre d’une image où les décisions sont très longues à être prises pour d’éventuels investisseurs extérieurs.

    sep article