Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : un an de pri­son ferme requis contre un conseiller en inves­tis­se­ments finan­ciers jugé pour abus de confiance envers un nona­gé­naire fortuné

Grenoble : un an de pri­son ferme requis contre un conseiller en inves­tis­se­ments finan­ciers jugé pour abus de confiance envers un nona­gé­naire fortuné

FOCUS - Un conseiller en investissements financiers isérois de 51 ans a comparu, mardi 3 octobre 2023, devant le tribunal correctionnel de Grenoble, pour de nombreuses infractions présumées (abus de confiance au préjudice d'une personne vulnérable, réception illégale de fonds, faux et usage de faux, abus de biens sociaux...), commises entre 2017 et 2022. Il est notamment soupçonné d'avoir escroqué un ancien industriel fortuné, âgé aujourd'hui de 91 ans. Le parquet a requis trois ans de prison dont deux avec sursis ainsi que la fermeture de l'entreprise ou encore l'interdiction d'exercer. Le jugement a été mis en délibéré au 14 novembre.

Le prévenu et sa principale victime, assise sur les bancs de la salle d'audience, ont longtemps été amis, partageant le goût des voitures de sport et des restaurants étoilés. Ce mardi 3 octobre 2023 pourtant, le premier nommé, conseiller en investissements financiers, se retrouve devant le tribunal correctionnel de Grenoble, soupçonné notamment d'avoir détourné des fonds au préjudice de son ancien client et ami, un ex-industriel fortuné, âgé aujourd'hui de 91 ans.

Grenoble : un conseiller en investissements financiers au tribunal

Prévue initialement le 31 août 2023, l'audience du conseiller en investissements financiers s'est déroulée le 3 octobre 2023 devant le tribunal correctionnel de Grenoble. © Manuel Pavard - Place Gre'net

La liste des faits reprochés à Jean-François B. - qui s'étalent de janvier 2017 à juillet 2022 - témoigne de l'ampleur des malversations financières présumées : abus de confiance au préjudice d'une personne vulnérable, réception illégale de fonds, faux et usage de faux, abus de bien social, blanchiment, prise du nom d'un tiers... Le tout pour un montant cumulé s'élevant à près d'un million d'euros, selon les parties civiles.

L'enquête initiée par l'Autorité des marchés financiers

À l'origine de l'enquête, un signalement au parquet de Grenoble effectué par l'Autorité des marchés financiers (AMF), en novembre 2021. Le gendarme boursier français avait en effet commencé à s'intéresser, quelques mois plus tôt, à la société du conseiller en investissements financiers - basée à Lyon et également implantée à Seyssinet-Pariset -, suspectant de "possibles manquements d'initiés"3infraction non reprochée au prévenu.

Grenoble : un conseiller en investissements financiers au tribunal

Le siège parisien de l’Autorité des marchés financiers (AMF), dont deux enquêtrices, à l'origine du signalement au parquet de Grenoble, ont témoigné à la barre du tribunal. © Albert Bergonzo, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

De fil en aiguille, les enquêteurs se sont ensuite penchés sur la relation entre Jean-François B. et Pierre Corbet. Le gestionnaire de fortune isérois de 51 ans, placé sous contrôle judiciaire le 21 juillet 2022, a rencontré son futur client "il y a une vingtaine d'années. C'était quelqu'un de vif, dynamique, intelligent", raconte-t-il à la barre. "Il m'a demandé, en 2013 ou 2014, de l'aider sur ses déclarations fiscales."

Un ancien directeur du CEA et dirigeant de Rossignol

Pierre Corbet est une personnalité connue à Grenoble. L'industriel retraité a ainsi été directeur du CEA4alors nommé Centre d'études nucléaires de Grenoble de 1979 à 1984, puis dirigeant de Rossignol à partir de 1985. Une carrière qui lui a permis de "se constituer un important patrimoine", indique la présidente, qui détaille : une retraite de 100 000 euros par an, un appartement à Grenoble, une maison à Belle-Île, plusieurs comptes bancaires et livrets d'épargne comportant plusieurs dizaines de milliers d'euros chacun...

Durant de longues années néanmoins, les liens entre les deux hommes sont restés avant tout amicaux. Ceci jusqu'en 2017, lorsque Pierre Corbet a perdu son épouse. "C'est elle qui se chargeait des finances" et de tous les comptes de son mari, explique la présidente. Ce dernier, alors âgé de 85 ans, a ensuite vu "son état de santé décliner, avec des pertes de mémoire".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 62 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : un conseiller en inves­tis­se­ments finan­ciers jugé pour une longue série de mal­ver­sa­tions, l’au­dience ren­voyée au 3 octobre 2023

FOCUS - Un conseiller en investissements financiers isérois, soupçonné de malversations, comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Grenoble, dans le cadre d'une enquête initiée par Lire plus

Le Département de l'Isère retire sa délégation à Magali Guillot, visée par la justice pour "abus de confiance"
Le Département de l’Isère retire sa délé­ga­tion à Magali Guillot, visée par la jus­tice pour « abus de confiance »

  EN BREF — Suite aux articles du Parisien et du Dauphiné libéré concernant la vice-présidente du Département de l'Isère Magali Guillot, la collectivité annonce Lire plus

Une enquête préliminaire a été ouverte pour abus de confiance à l'encontre du directeur de l'association Évade à Echirolles.
Évade à Échirolles : une enquête pré­li­mi­naire ouverte pour abus de confiance à l’en­contre du direc­teur de l’association

  EN BREF - Une enquête préliminaire a été ouverte pour abus de confiance par le parquet de Grenoble, suite à un signalement de la Lire plus

Le successeur de la rectrice de Grenoble, démise de ses fonctions, n'est toujours pas connu. Force ouvrière craint une possible fusion des académies.
Poursuivie pour abus de confiance, la rec­trice de l’a­ca­dé­mie de Grenoble a été démise de ses fonctions

FIL INFO - La rectrice de l'académie de Grenoble a été démise de ses fonctions mercredi 28 mars. A Rouen où elle était en poste Lire plus

Le tribunal de commerce de Grenoble renvoie au 18 avril la décision de redressement ou de cession de Go Sport
Une enquête pré­li­mi­naire pour « abus de biens sociaux » ouverte dans le cadre du dos­sier Go Sport

FLASH INFO - Alors que la décision du tribunal de commerce de Grenoble sur le sort de l'enseigne grenobloise Go Sport se fait encore attendre, Lire plus

Fermeture du crématorium de Gières: les PFI répondent vertement à Julien Polat
Abus de biens sociaux : l’ex-direc­trice des Pompes funèbres inter­com­mu­nales relaxée, les faits étant prescrits

  EN BREF - L'ex-directrice des Pompes funèbres intercommunales de l'agglomération grenobloise a été relaxée du chef d'abus de biens sociaux par le tribunal correctionnel Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !