Sécurité des femmes : la ville de Grenoble se mobilise

La Ville de Grenoble va inté­grer le dis­po­si­tif Angela pour amé­lio­rer la sécu­rité des femmes

La Ville de Grenoble va inté­grer le dis­po­si­tif Angela pour amé­lio­rer la sécu­rité des femmes

FOCUS – Dans le cadre du pro­jet « Grenoble la nuit » et en lien avec les annonces du gou­ver­ne­ment concer­nant les vio­lences faites aux femmes, la Ville de Grenoble va mettre en place le dis­po­si­tif Angela. Une démarche qui doit conduire à un réseau de lieux refuges dans toute la com­mune. Pour cela, la muni­ci­pa­lité fait appel aux gérants de bars et acteurs de la nuit dési­reux d’a­mé­lio­rer la sécu­rité des femmes.

Aujourd’hui, 8 jeunes femmes sur 10 ont peur de sor­tir seules le soir. Et 86% des Françaises ont été vic­times, au moins une fois, d’une forme d’agression sexuelle dans la rue. Forte de ce constat et dans le cadre de Grenoble la nuit, la Ville rejoint le dis­po­si­tif Angela. Une démarche qui doit conduire à un réseau de lieux refuges des­ti­nés aux per­sonnes se sen­tant en situa­tion d’insécurité dans l’espace public.

« C’est impor­tant d’être pré­sent sur ce sujet-là, affirme Laura Pfister, adjointe au maire à l’égalité des droits et de lutte contre les dis­cri­mi­na­tions. La Ville de Grenoble orga­nise déjà plu­sieurs évé­ne­ments autour des droits des femmes. La lutte pour les droits et la sécu­rité des femmes est un com­bat qui nous touche toutes et sur­tout un com­bat qui est loin d’être fini. »

Le dis­po­si­tif Angela : un pro­jet d’en­ver­gure national

Pourquoi décli­ner ce plan natio­nal Angela par­tout en France ? Pour que tout le monde puisse recon­naître le label. « Quand on est une femme, on peut être confron­tée aux agres­sions dans la ville où l’on a grandi, celle dans laquelle on étu­die ou celle où l’on est en vacances. Il est donc impor­tant que le nom Angela puisse par­ler à tout le monde et n’importe où », pré­cise Laura Pfister.

Sécurité des femmes : Grenoble va intégrer le dispositif Angela. © Isis Laigneau - Place Gre'Net

La mai­rie de Grenoble met en place le dis­po­si­tif Angela, afin de lut­ter contre les agres­sions de rues. © Isis Laigneau – Place Gre’Net

Ce dis­po­si­tif vise à for­mer les gérants de bars et lieux de la nuit aux ques­tions de vio­lences sexistes et sexuelles dans la rue. Ce en abor­dant les sujets sen­sibles comme la consom­ma­tion d’alcool, de drogue ou encore les piqûres. Sur la base du volon­ta­riat, ces pro­fes­sion­nels pour­ront ainsi suivre une for­ma­tion conti­nue afin d’adopter les bons réflexes en cas d’agression.

« Les éta­blis­se­ments sont deman­deurs de ce genre de formation »

La Ville de Grenoble sou­haite, d’ici la fin 2023, qu’une for­ma­tion au mini­mum ait lieu dans les lieux les plus sen­sibles. « L’objectif est de mobi­li­ser les acteurs de la nuit qui veulent être for­més et qui ont envie d’avoir les bonnes réac­tions le jour ou ils seront confron­tés à cela. C’est le type de requête que l’on nous a déjà remonté. Les éta­blis­se­ments sont deman­deurs de ce genre de for­ma­tion », ajoute Maud Tavel, adjointe au maire en charge des ques­tions de tran­quillité de la ville.

Si les poli­ciers gre­no­blois reçoivent déjà de telles for­ma­tions, la Ville sou­haite étendre cette sen­si­bi­li­sa­tion à davan­tage de pro­fes­sion­nels. Avec l’ob­ten­tion d’un label à la clé.

Un sou­tien aux asso­cia­tions lut­tant pour le droit des femmes

En paral­lèle, la Ville de Grenoble entend sou­te­nir et accom­pa­gner plu­sieurs asso­cia­tions en faveur des droits des femmes. C’est notam­ment le cas de Patriarchie Magazine. « Cette série d’illustrations fémi­niste imite les cou­ver­tures d’un maga­zine fémi­nin clas­sique, dans toute sa bien­veillance. Il n’y a pas de maga­zine, uni­que­ment des cou­ver­tures. Pour le moment, 19 numé­ros sont sor­tis, dont 5 en col­la­bo­ra­tion avec d’autres artistes », explique Pauline Rochette, créa­trice et direc­trice artis­tique du magazine.

Sécurité des femmes : la ville de Grenoble se mobilise

Numéro 5 de Patriarchie Magazine. © Isis Laigneau – Place Gre’net

Avec des titres et des images qui se veulent cho­quants, Patriarchie Magazine a pour objec­tif de par­ler de thèmes mili­tants, par­fois tabous. « On s’est rendu compte que l’aspect décalé fonc­tion­nait vrai­ment bien, déclare Lucille Franck, tré­so­rière de l’association. Le but est de démo­cra­ti­ser et rendre acces­sibles toutes les luttes sociales. À tra­vers des ate­liers ludiques comme un cours de twerk, on attire plus de monde qu’avec une confé­rence. Ça per­met de véhi­cu­ler un mes­sage de manière dif­fé­rente, et les gens adorent ! »

Depuis 2022, l’association est lau­réate du prix Jeune pour l’égalité de la Maison pour l’égalité femme-homme. Cela lui a notam­ment per­mis de faire de Patriarchie Magazine une expo­si­tion iti­né­rante à décou­vrir dans des lieux divers et variés à Grenoble.

Isis Laigneau

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Trois personnalités se sont exprimées sur plusieurs questions relatives à l'égalité hommes-femmes, lors d'une conférence organisée à Alpexpo le 8 mars 2023. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Le monde du hockey gre­no­blois se penche sur les droits des femmes et les vio­lences sexistes dans le sport

EN BREF - Belle initiative du fonds de dotation des Brûleurs de Loups grenoblois. L'organisme a profité de la Journée internationale des droits des femmes, Lire plus

Entre 1 900 et 5 000 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble le 8 mars 2023 à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes : de 1 900 à 5 000 per­sonnes ont mani­festé à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, mercredi 8 mars 2023, l'Assemblée générale féministe de Grenoble appelait à se Lire plus

Échirolles accueille AlpOSS, première édition d'un rendez-vous dédié aux solutions numériques Open Source
Échirolles déploie une pro­gram­ma­tion autour des droits des femmes et de l’é­ga­lité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO – Si, dans le sillage de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, la Métropole et la Ville de Grenoble Lire plus

Emmanuel Carroz, : adjoint aux Mémoire, Migrations et Coopérations internationales lors du dépôt de gerbes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes : Grenoble a rendu hom­mage aux héroïnes dau­phi­noises de la Résistance

EN BREF - À l'occasion de la Journée des droits des femmes, Grenoble a rendu hommage aux héroïnes dauphinoises de la Résistance, ce mardi 8 Lire plus

Journée internationale des droits des femmes: Ville et Métropole de Grenoble s'affichent "proactives" pour l'égalité
Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes : la Ville et la Métropole de Grenoble toutes deux enga­gées pour l’égalité

FOCUS - Comme chaque année, le 8 mars marque la Journée internationale des droits des femmes. L'occasion pour la Métropole comme pour la Ville de Lire plus

Des membre de NousToustes 38 et de l'Alliance citoyenne ont revendiqué le droit de jouer au football avec un hijab de sport devant la préfecture de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : des femmes voi­lées ont joué au foot­ball devant la pré­fec­ture pour reven­di­quer le droit de por­ter le hijab lors des com­pé­ti­tions sportives

FOCUS - Des membres du Syndicat des femmes musulmanes de l'Alliance citoyenne (AC) et de NousToustes 38 ont organisé un match de football devant la Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !