Actualité

Grenoble : 150 à 200 mani­fes­tants contre la pro­po­si­tion de loi « Kasbarian-Bergé » dite loi « anti-squat »

Grenoble : 150 à 200 mani­fes­tants contre la pro­po­si­tion de loi « Kasbarian-Bergé » dite loi « anti-squat »

FOCUS - Entre 150 et 200 personnes ont manifesté ce samedi 28 janvier 2023, à Grenoble, dans le cadre de la mobilisation nationale contre la proposition de loi des députés Renaissance Guillaume Kasbarian et Aurore Bergé, dite loi "anti-squat". Pour les manifestants, ce texte promet une répression encore plus sévère des squatteurs et sans-logis ainsi que des locataires précaires. La loi prévoit en effet des peines allant jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

"Cette loi, c'est paye ton loyer ou crève !" La militante s'exprimant au micro, rue Félix-Poulat, avant le départ du cortège, résume l'indignation partagée par la totalité des manifestants grenoblois. Entre 150 et 200 personnes ont défilé dans les rues de l'hypercentre, ce samedi 28 janvier 2023, à l'occasion d'une journée de mobilisation nationale à l'appel d'un collectif d'associations et syndicats réunis sous le mot d'ordre "Se loger n’est pas un crime". Leur cible ? La proposition de loi "visant à protéger les logements contre l’occupation illicite", dite loi "Kasbarian-Bergé" ou loi "anti-squat".

Grenoble : une manifestation contre la loi anti-squat

Entre 150 et 200 manifestants ont défilé, ce samedi 28 janvier 2023, contre la proposition de loi "Kasbarian-Bergé" dite loi "anti-squat". © Manuel Pavard - Place Gre'net

Portée par les députés Renaissance Guillaume Kasbarian et Aurore Bergé, celle-ci a été adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale, le 2 décembre 2022, et sera discutée au Sénat mardi 31 janvier 2023, avant de repasser au Palais Bourbon fin avril. Si le squat d’une résidence principale ou secondaire est déjà puni aujourd'hui d’un an d’emprisonnement, la proposition de loi, soutenue par LR et le RN, entend tripler les peines et les élargir.

"Un projet mortifère pour les personnes les plus démunies"

Elle prévoit ainsi trois ans de prison et 45 000 euros d'amende pour toute personne entrant ou se maintenant dans n'importe quel bâtiment contre l'avis du propriétaire. Cette loi "criminalise" encore plus les squatteurs mais a aussi "pour but d'assimiler le fait de se maintenir dans son logement, après que le juge a rompu le bail, à une pratique de squat", s'insurge Théo3le prénom a été modifié, membre d'un collectif de squatteurs autonomes.

Des militants du Dal ont notamment pris la parole avant le départ de la manifestation, rue Félix-Poulat, pour présenter les enjeux et le contenu de la proposition de loi. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Autrement dit, "un locataire qui ne paye pas son loyer se retrouve dans la m... (sic)", s'exclame-t-il. "C'est un projet mortifère pour les personnes les plus démunies, notamment celles qui sont obligées de se mettre à l'abri dans des locaux inoccupés - donc des squats - ou qui restent dans leur logement en cas d'impayés de loyer", accuse de son côté Lucile, militante au Dal 38.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 64 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Grenoble : 150 à 200 mani­fes­tants contre la pro­po­si­tion de loi « Kasbarian-Bergé » dite loi « anti-squat » »

  1. Stupéfiante inver­sion des valeurs : rui­ner un pro­prié­taire, voire dégra­der son loge­ment, serait « normal » !
    Et pour­quoi pas auto­ri­ser le vol des biens d’autrui…

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

A droite, le Haut Bois du bailleur Actis livré début 2022. En face, Bouygues immobilier construit l'immeuble Aromatik, 53 logements répartis sur deux bâtiments dont l'un s'élèvera sur 10 étages, vendredi 13 mai 2022. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Réquisitions, loge­ments sociaux, enca­dre­ment des loyers… La majo­rité gre­no­bloise avance ses propositions

DÉCRYPTAGE - Le groupe Grenoble en commun a dévoilé son futur projet sur le logement. Des propositions déclinées dans une délibération cadre présentée lors du Lire plus

Après la Ville de Grenoble, le Dal 38 appelle les communes de l'Isère à adopter elles aussi un arrêté anti-expulsions
Après la Ville de Grenoble, le Dal 38 appelle les com­munes de l’Isère à adop­ter elles aussi un arrêté anti-expulsions

FLASH INFO - Alors que la Ville de Grenoble a adopté un (nouvel) arrêté contre les expulsions sans solution de logement ou d'hébergement, l'association Droit Lire plus

Le Dal 38 manifeste devant l'hôtel de Ville de Grenoble pour empêcher l'expulsion de plusieurs familles quartier Arlequin
Le Dal 38 a mani­festé devant l’hô­tel de Ville de Grenoble pour empê­cher l’ex­pul­sion de plu­sieurs familles quar­tier Arlequin

EN BREF - L'association Droit au logement 38 a manifesté devant l'hôtel de ville de Grenoble lundi 24 octobre 2022, contre l'expulsion décrite comme imminente Lire plus

Cyril Nicosia, Naïma Boudries, Djalila Brighet, Latifa Rondo-Zanzoune et Raphaël Beth sont cinq des candidats que le Dal 38 présente aux élections. © Martin de Kerimel – Place Gre’net
Logements sociaux : le Dal 38 en cam­pagne pour les élec­tions des repré­sen­tants des locataires

FOCUS - Les représentants des locataires aux conseils d'administration des bailleurs sociaux seront renouvelés fin 2022 et resteront en place jusqu'en 2026. Le collectif Droit Lire plus

Laurent Prévost, préfet de l'Isère, et Jean-Pierre Barbier, président du Département, ont signé, le 8 juillet 2022, le nouveau Plan départemental d'actions pour le logement et l'hébergement des personnes défavorisées en Isère (Palhdi) 2022-2028. © Préfecture de l'Isère
Isère : un nou­veau plan pour le loge­ment et l’hé­ber­ge­ment des per­sonnes défa­vo­ri­sées sur la période 2022 – 2028

FOCUS - Le préfet de l'Isère Laurent Prévost et le président du Département Jean-Pierre Barbier ont signé, le 8 juillet 2022, le nouveau Plan départemental Lire plus

Flash Info

|

19/04

20h52

|

|

19/04

20h24

|

|

18/04

17h28

|

|

17/04

23h47

|

|

17/04

15h53

|

|

17/04

12h58

|

|

17/04

0h06

|

|

16/04

19h57

|

|

16/04

19h28

|

|

15/04

18h01

|

Les plus lus

Culture| Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

Société| Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

Environnement| À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

Agenda

Je partage !