Élections étudiantes: l'Uni dénonce une "activiste violente" comme tête de liste de gauche à la faculté de Droit de l'UGA

Faculté de Droit de l’UGA : la tête de liste de gauche accu­sée par l’Uni d’être une « acti­viste violente »

Faculté de Droit de l’UGA : la tête de liste de gauche accu­sée par l’Uni d’être une « acti­viste violente »

EN BREF – Alors que des élec­tions de repré­sen­tants d’é­tu­diants se tiennent au sein de l’UGA, le syn­di­cat Uni dénonce la pré­sence d’une « acti­viste vio­lente » à la tête de la liste com­mune Unef, UEG et Solidaires à la faculté de Droit. La jeune femme fait par­tie des per­sonnes condam­nées suite à l’a­gres­sion de mili­tants du syn­di­cat étu­diant de droite.

Une « acti­viste vio­lente » tête de liste pour les élec­tions de repré­sen­tants d’é­tu­diants à la faculté de Droit de Grenoble ? Tels sont les termes employés par le syn­di­cat de droite Uni Grenoble pour dési­gner la can­di­date de la liste com­mune consti­tuée par l’Unef Grenoble, l’UEG et Solidaires Étudiants Grenoble. Ceci alors que l’Uni pré­sente sa propre liste, « Uni, la droite étu­diante ».

Une tête de liste "activiste violente" selon l'Uni. La tête de liste Unef-UEG-Solidaires aux élections étudiantes de la faculté de Droit de l'UGA fait partie des personnes mises en cause dans l'agression de militants du syndicat Uni. Ce dernier la qualifie "d'activiste violente". © Capture d'écran vidéo - Uni

La tête de liste Unef-UEG-Solidaires aux élec­tions étu­diantes de la faculté de Droit de l’UGA fait par­tie des per­sonnes mises en cause dans l’a­gres­sion de mili­tants du syn­di­cat Uni. Ce der­nier la qua­li­fie « d’ac­ti­viste vio­lente ». © Capture d’é­cran vidéo – Uni

La rai­son ? La can­di­date en ques­tion fait par­tie des per­sonnes condam­nées suite à l’a­gres­sion de mili­tants du syn­di­cat Uni, au mois d’a­vril 2022. La jeune femme avait écopé d’une peine de 70 heures de tra­vaux d’in­té­rêt géné­ral, tout comme les deux autres per­sonnes majeures mises en cause. L’Uni avait alors dénoncé une « déci­sion laxiste, qui inter­vient dans un contexte natio­nal de vio­lences per­pé­trées par l’extrême gauche ».

L’Unef accuse l’Uni de « ten­ter de décen­trer le débat »

L’Uni rap­pelle en outre que les syn­di­cats Unef, UEG et Solidaires fai­saient par­tie des orga­ni­sa­tions qui « avaient mani­festé à plu­sieurs reprises pour sou­te­nir les agres­seurs et jus­ti­fier la vio­lence à l’encontre des mili­tants de droite ». Des ras­sem­ble­ments de sou­tien aux per­sonnes mises en cause avaient en effet été orga­ni­sés devant l’hô­tel de police de Grenoble durant leur garde à vue, puis devant le palais de justice.

« Dans un contexte de flam­bée des vio­lences d’extrême gauche et de pro­gres­sion de la cen­sure, nous condam­nons fer­me­ment [cette] dési­gna­tion par l’union de la gauche et appe­lons à la mobi­li­sa­tion col­lec­tive pour ces élec­tions afin que l’extrême gauche ne puisse plus conti­nuer à dété­rio­rer l’UGA et impo­ser [son] idéo­lo­gie nau­séa­bonde », conclut le syn­di­cat étu­diant de droite.

Un rassemblement de soutien aux quatre agresseurs (dont un mineur) des militants de l'Uni avait été organisé devant le palais de justice de Grenoble. Les trois personnes majeures ont écopé de 70 heures de travaux d'intérêt général. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un ras­sem­ble­ment de sou­tien aux quatre agres­seurs (dont un mineur) des mili­tants de l’Uni avait été orga­nisé devant le palais de jus­tice de Grenoble. Les trois per­sonnes majeures ont écopé de 70 heures de tra­vaux d’in­té­rêt géné­ral. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Contactée par Place Gre’net, l’Unef Grenoble répond par la voix de sa pré­si­dente, Emma1La pré­si­dente de l’Unef Grenoble ne sou­haite pas indi­quer son nom de famille. . Pour qui le syn­di­cat de droite « tente de décen­trer le débat des pro­blé­ma­tiques étu­diantes en visant la fra­gi­li­sa­tion des mili­tantes par des méthodes de har­cè­le­ment ». La tête de liste serait ainsi la cible de « menaces et d’in­sultes sexistes » sur les réseaux sociaux, suite aux publi­ca­tions de l’Uni Grenoble.

« Pour nous, l’en­jeu c’est de se battre pour de meilleures condi­tions d’é­tude, […] de répondre aux pro­blé­ma­tiques qui se posent à l’u­ni­ver­sité et de défendre les droits de nos cama­rades », assène enfin la pré­si­dente de l’Unef. Les élec­tions se tiennent par vote élec­tro­nique les mardi 22, mer­credi 23 et jeudi 24 novembre. Également contac­tée, l’Université Grenoble-Alpes n’a pas réagi à notre sollicitation.

Florent Mathieu

Auteur

1 commentaire sur « Faculté de Droit de l’UGA : la tête de liste de gauche accu­sée par l’Uni d’être une « acti­viste violente » »

  1. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'Uni dénonce le "laxisme" de la justice après la condamnation à des TIG pour les agresseurs de ses militants
Grenoble : trois mili­tants du syn­di­cat étu­diant Uni agres­sés en centre-ville aux cris de « sales fachos »

FIL INFO - Trois militants de l'Union nationale inter-universitaire (Uni), syndicat étudiant de droite, ont été agressés dans la nuit du 19 au 20 avril Lire plus

Rassemblement devant l'Hôtel de police de Grenoble contre la garde à vue des suspects de l'agression contre des militants de l'Uni. © Michel Szempruch
Agression de mili­tants Uni à Grenoble : quatre per­sonnes pla­cées en garde à vue, des mani­fes­tants réclament leur libération

FOCUS - Après investigations de la Sûreté départementale, quatre personnes soupçonnées d'avoir participé à l'agression de militants de l'Union nationale inter-universitaire (Uni) dans la nuit Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 48: "Le chauffage au cœur des débats à Grenoble"
Chronique Place Gre’net – RCF 29 : « Retour sur l’a­gres­sion des mili­tants du syn­di­cat Uni à Grenoble »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Deux groupes, l'un de droite, l'autre de gauche s'affrontaient à coup de slogans devant le palais de justice ce Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Agression de mili­tants de l’Uni à Grenoble : 70 heures de tra­vail d’in­té­rêt géné­ral requis contre trois des quatre prévenus

REPORTAGE - Trois prévenus comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Grenoble ce jeudi 7 juillet 2022 pour avoir agressé trois militants de l’Union nationale inter-universitaire Lire plus

L'Uni dénonce le "laxisme" de la justice après la condamnation à des TIG pour les agresseurs de ses militants
L’Uni dénonce le « laxisme » de la jus­tice après la condam­na­tion à des TIG pour les agres­seurs de ses militants

FLASH INFO - Pour le syndicat étudiant de droite Uni Grenoble, la peine n'est pas à la hauteur des faits. Dans la nuit du 19 Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Agression de mili­tants de l’Uni à Grenoble : mise à l’é­preuve édu­ca­tive pour le pré­venu mineur, en atten­dant le juge­ment rendu le 24 avril 2023

FOCUS - Après la condamnation des trois autres prévenus à 70 heures de travaux d'intérêt général, un lycéen mineur, quatrième mis en cause pour l'agression, Lire plus

Flash Info

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Agenda

Je partage !