Patrick Souillot et Gersende Michel présentent le nouvel opéra de la fabrique Opéra Roméo et Juliette

La Fabrique Opéra revient avec Roméo et Juliette les 3, 4 et 5 juin 2022, après de mul­tiples reports et embûches

La Fabrique Opéra revient avec Roméo et Juliette les 3, 4 et 5 juin 2022, après de mul­tiples reports et embûches

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Après de mul­tiples reports dus à la pan­dé­mie de Covid-19, la Fabrique Opéra pré­sen­tera fina­le­ment sa ver­sion de Roméo et Juliette au Summum les 3, 4 et 5 juin 2022. Une repré­sen­ta­tion qui a connu de mul­tiples embûches, mais que l’as­so­cia­tion por­teuse d’un opéra coopé­ra­tif avait à cœur de jouer, notam­ment pour les élèves qui ont par­ti­cipé au projet.

« Le 17 mars 2020, nous étions presque prêts à faire la pre­mière répé­ti­tion [de Roméo et Juliette], mais tout a été stoppé à cause du confi­ne­ment. Deux ans après, on en est au plan H ! », sou­pire Patrick Souillot, le direc­teur de la Fabrique Opéra. Comme tous les acteurs de la culture, l’as­so­cia­tion a en effet été frap­pée de plein fouet par la pan­dé­mie.

Pourtant, la Fabrique Opéra se veut plus ambi­tieuse que jamais. « Il était hors de ques­tion de tout jeter et, quand un opéra sort au bout de trois ans, il faut qu’il soit mieux que quand il sort au bout d’une année ». La barre des attentes est ainsi très haute en interne autour de cette ver­sion de l’o­péra de Charles Gounod, Roméo et Juliette.

L’opéra coopé­ra­tif gre­no­blois s’est donné les moyens de ses ambi­tions. Sébastien Jaudon, le chef de chœur, est allé bien plus loin dans le tra­vail avec ses cho­ristes. En effet, si cer­taines com­po­santes du spec­tacle, comme l’or­chestre, ont dû com­po­ser avec le départ des étu­diants après trois ans, le chœur lui est resté plu­tôt stable. Son tra­vail est récom­pensé par les choix orches­traux de Patrick Souillot qui a fait la part belle aux cho­ristes dans sa ver­sion de l’opéra.

Un spec­tacle mau­dit, comme l’a­mour de la pièce de Shakespeare ?

Pourtant, rien n’a été facile pour que cet opéra puisse se jouer. En plus des huit reports de date, l’as­so­cia­tion s’est lancé le défi de pro­duire éga­le­ment le Cabaret en début d’an­née. Un spec­tacle qui a vu l’une de ses dates sup­pri­mées. De plus, l’o­péra a perdu son Roméo à quelques mois de la pre­mière repré­sen­ta­tion, Olivier Montmory repre­nant alors le rôle au pied levé. Il rejoin­dra une Juliette jouée par la Grenobloise Caroline Blanpied.

En trois ans de tra­vail, la pièce est éga­le­ment deve­nue un peu plus cher que dans les pré­vi­sions de 2020. La Fabrique Opéra a ainsi investi 770 000 euros au lieu des 500 000 euros qui avaient été bud­gé­tés. « Un inves­tis­se­ment pos­sible grâce à nos par­te­naires », explique Patrick Souillot. « Si l’o­péra fait des bonnes ventes sur toutes les dates, on pourra atteindre un équi­libre », pré­cise pour sa part Frédéric Rouillon.

Un Roméo et Juliette féministe

Pour atti­rer les foules, la Fabrique Opéra compte sur la vision de Gersende Michel concer­nant l’œuvre de Shakespeare. Une vision fémi­niste qui veut « tra­ver­ser le livret de Gounod à tra­vers l’œil de Juliette », explique la met­teuse en scène. Son opéra veut dénon­cer le monde patriar­cal de la société sha­kes­pea­rienne, une domi­na­tion des hommes jugée tou­jours d’ac­tua­lité. « Je vou­lais racon­ter ce que ça fait d’a­voir 14 ans à l’é­poque, mais 18 ou 19 ans aujourd’­hui, et d’être contrainte par des conven­tions d’a­ban­don­ner en route ses rêves. »

Ainsi, le clan Capulet, la famille de Juliette, sera-t-il mis en scène en noir et blanc, tout en rigi­dité, tan­dis que les Montaigus seront de cou­leurs vives. Mais le spec­tacle vou­lait aussi mon­trer que l’a­mour pou­vait quand même réus­sir. « Deux jeunes dan­seurs repré­sen­te­ront ce que l’a­mour de Romeo et Juliette aurait pu deve­nir sans la domi­na­tion des hommes », révèle Gersende Michel.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Elias Muhlstein

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affiche Cabaret, spectacle de la Fabrique Opéra au Summum, avril 2022
Comédie musi­cale : La Fabrique Opéra joue « Cabaret » au Summum de Grenoble

FIL INFO - Cabaret, le nouveau spectacle de la Fabrique Opéra, se joue les 1er, 2, 3 et 5 avril 2022 au Summum de Grenoble. Lire plus

La Fabrique Opéra Grenoble en pleine cam­pagne de finan­ce­ment participatif

  FLASH INFO – L’association La Fabrique Opéra Grenoble a lancé un appel au financement participatif pour faire face à la situation de crise liée Lire plus

Première répétition générale pour la Fabrique Opéra de Grenoble © Maïlys Medjadj
Les des­sous de la Fabrique Opéra

FOCUS - Après Aïda en 2012 et Nabucco l’an dernier, la Fabrique Opéra de Grenoble prépare son nouveau spectacle : les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach. Lire plus

La Fabrique Opéra met les der­nières touches à La Traviata, un pro­jet mêlant élèves et artistes

FOCUS - La Fabrique Opéra Grenoble prépare cette année La Traviata, inspirée de La Dame aux camélias. Ce spectacle, fruit de la coopération entre élèves Lire plus

Aïda de Guiseppe Verdi en pro­jec­tion au Fort de la Bastille jeudi 24 août

Envie de vibrer avec la célèbre Marche triomphale de Verdi ? Jeudi 24 août à 21 heures, la Terrasse Lesdiguières du Fort de la Bastille accueille une projection Lire plus

Orféo ed Euridice © Matthias Baus International Stiftung Mozarteum
Orfeo ed Euridice fait escale à la MC2

FOCUS - L’Opéra est de retour à la Maison de la culture de Grenoble. Orfeo ed Euridice, composé par Glück y sera présenté les 20 Lire plus

Flash Info

|

10/08

18h42

|

|

10/08

13h33

|

|

10/08

10h05

|

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Environnement| Sécheresse et cani­cule : les annonces du ministre de la Transition éco­lo­gique Christophe Béchu depuis l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin