Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble a signé une convention de partenariat sur les signalements d’agressions sexistes ou sexuelles le monde étudiant avec l’Université Grenoble-Alpes, Grenoble École de management, la DDSP de l'Isère et d’autres établissements d'enseignement supérieur. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Étudiants vic­times de vio­lences sexuelles et sexistes : une conven­tion signée entre le par­quet de Grenoble et plu­sieurs établissements

Étudiants vic­times de vio­lences sexuelles et sexistes : une conven­tion signée entre le par­quet de Grenoble et plu­sieurs établissements

FOCUS - Le parquet de Grenoble et plusieurs établissements d'enseignement supérieur grenoblois ont signé, ce 15 octobre 2021, une convention régissant la prise en charge des étudiants victimes de violences sexuelles et sexistes. De quoi définir clairement une stratégie pour la prise en compte des signalements. Mais aussi établir un système de transmission entre le parquet et la police pour les ouvertures d’enquêtes. Ce afin de mieux appréhender et prendre à bras-le-corps ce phénomène à travers des démarches structurées et réciproques.

« Depuis février 2021, j'ai comptabilisé une dizaine de signalements de Sciences Po pour des violences sexuelles, un de l'INP et un autre de l'École de management. Ils sont actuellement sous le coup d'enquêtes », a révélé ce vendredi 15 octobre 2021, Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble. Un constat qui s'inscrivait dans le cadre de la signature d'une convention de partenariat entre le parquet et plusieurs établissements d'enseignement supérieur2L’Université Grenoble Alpes (UGA), Sciences Po Grenoble, Grenoble école de management, l’Institut polytechnique de Grenoble et l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble. de l'académie de Grenoble. Mais aussi avec la Direction départementales de la sécurité publique (DDSP) de l'Isère, le Crous Grenoble-Alpes et l'association France victimes de l'Isère.

Signature de la convention. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Signature de la convention. © Joël Kermabon - Place Gre'net

En cause ? Les signalements de violences sexuelles et sexistes (VSS) commises au préjudice d'étudiantes ou d'étudiants au sein des établissements de l'Université Grenoble-Alpes (UGA). Des signalements devant lesquels les différentes composantes de l'université se trouvaient souvent désemparées, en l'absence d'une stratégie claire et structurée. D'où l'idée de graver dans le marbre d'une convention la manière de mieux appréhender ce phénomène, dans le sillage des mouvements de libération de la parole Me too et Balance ton porc.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 64 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Sciences Po Grenoble annonce renforcer ses dispositifs de lutte contre les violences sexistes et sexuelles
Sciences Po Grenoble annonce ren­for­cer ses dis­po­si­tifs de lutte contre les vio­lences sexistes et sexuelles

FLASH INFO — Des dispositifs qui sont autant de "jalons nécessaires au bien-être et à l'épanouissement de chacune et chacun au sein de Sciences Po Lire plus

Rassemblement contre les vio­lences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supé­rieur à Grenoble

  FOCUS - Quelques dizaines d’étudiants se sont rassemblés devant le musée de Grenoble, samedi 6 mars 2021, pour protester contre les violences sexistes et Lire plus

Présentation des premières propositions contre les violences sexistes et sexuelles. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Les vio­lences sexistes et sexuelles au cœur des pre­mières pro­po­si­tions d’Éric Piolle et de Grenoble en commun

  FOCUS - Le collectif Grenoble en commun donnait, ce vendredi 22 novembre, sa première conférence de presse pour présenter les propositions issues des “fabriques” citoyennes. Au Lire plus

La direction de Sciences Po désavoue les deux enseignants accusés d'"islamophobie"
Des enquêtes ouvertes pour des agres­sions sexuelles pré­su­mées signa­lées par Sciences Po Grenoble

  FLASH INFO – Éric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, indique ce mercredi 10 février 2021 avoir ordonné des enquêtes concernant des Lire plus

A Sciences Po, des étudiants creusent le filon du soutien scolaire. Profitant de la notoriété de l'école et à grand coup de marketing.
L’association En tout genre pointe les « failles » du dis­cours de l’IEP de Grenoble sur les vio­lences sexuelles

  FLASH INFO — "Par toutes ces failles dans votre discours, vous ne reconnaissez pas réellement l’existence d’un problème structurel à l'IEP". C'est peu dire Lire plus

Racisme, sexisme et homo­pho­bie à Sciences Po Grenoble : ensei­gnants et per­son­nel attendent des sanctions

FIL INFO – Des enseignants, chercheurs et membres des équipes pédagogique et  administrative de Sciences Po Grenoble adressent une lettre ouverte… à leurs propres étudiants. Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !