Après avoir survolé le Tour 2021, le Slovène Tadej Pogačar (vainqueur ici à Luz Ardiden) sera de nouveau le grand favori du Tour du France 2022. © ASO - Charly Lopez

Tour de France 2022 : les Alpes, plat de résis­tance du parcours

Tour de France 2022 : les Alpes, plat de résis­tance du parcours

FOCUS – Le par­cours du Tour de France 2022, qui s’é­lan­cera le 1er juillet 2022 de Copenhague, a été dévoilé ce jeudi 14 octobre 2021. Un tracé qui fait la part belle aux grim­peurs. Un peu esca­mo­tées en 2021, les Alpes devraient ainsi faire office de juge de paix cette fois-ci, avec quatre belles étapes alpestres au menu. Et en plat de résis­tance, deux arri­vées en alti­tude suc­ces­sives, au col du Granon puis à l’Alpe d’Huez, dont ce sera le grand retour après quatre ans d’ab­sence sur la Grande Boucle.

Qui suc­cé­dera à Tadej Pogacar ? Après avoir sur­volé le Tour 2021, le jeune cou­reur slo­vène de UAE Emirates sera de nou­veau le gran­dis­sime favori du Tour de France 2022, dont le par­cours a été dévoilé ce jeudi 14 octobre 2021, au Palais des Congrès de Paris.

Le parcours du Tour de France 2022, qui s'élancera le 1er juillet 2022 de Copenhague, a été dévoilé ce jeudi 14 octobre 2021. © ASO

Le par­cours du Tour de France 2022, qui s’é­lan­cera le 1er juillet 2022 de Copenhague, a été dévoilé ce jeudi 14 octobre 2021. © ASO

Le pelo­ton s’é­lan­cera de Copenhague le 1er juillet 2022. Un départ inédit – le plus sep­ten­trio­nal de l’his­toire de la Grande Boucle – prévu ini­tia­le­ment en 2021 mais repoussé d’une année en rai­son de la pan­dé­mie de Covid. Après trois étapes au Danemark, les cou­reurs retrou­ve­ront ensuite l’Hexagone pour une boucle de trois semaines, qui s’a­chè­vera le 24 juillet 2022 avec la tra­di­tion­nelle arri­vée sur les Champs-Élysées.

Les Alpes devraient retrou­ver leur rôle habi­tuel de juge de paix

Au pre­mier coup d’œil, le constat s’im­pose. Ce par­cours 2022 fait la part belle aux grim­peurs. Le direc­teur du Tour Christian Prudhomme et ses aco­lytes ont ainsi concocté un menu copieux, mar­qué par plu­sieurs étapes de mon­tagne spec­ta­cu­laires. Un tracé où les Alpes devraient retrou­ver leur rôle habi­tuel de juge de paix.

En 2021, le mas­sif alpin avait en effet été un peu esca­moté, trop rapi­de­ment tra­versé aux yeux de cer­tains sui­veurs du pelo­ton. Mais ce ne sera pas le cas cette fois-ci. Car l’é­di­tion 2022 pro­pose quatre belles étapes alpestres, qui devraient cer­tai­ne­ment décan­ter la lutte pour le maillot jaune.

Une « entrée en dou­ceur dans les Alpes » le 10 juillet 2022

« La pre­mière réelle étape de mon­tagne », selon Christian Prudhomme, reliera Aigle, en Suisse, au vil­lage haut-savoyard de Châtel, le 10 juillet 2022. Une « entrée en dou­ceur dans les Alpes », avant de pas­ser véri­ta­ble­ment aux choses sérieuses les jours sui­vants. Les sprin­teurs ne seront tou­te­fois pas à la fête, avec trois cols au pro­gramme, qui pré­cè­de­ront la des­cente sur Châtel.

Après avoir survolé le Tour 2021, le Slovène Tadej Pogačar (vainqueur ici à Saint-Lary-Soulan) sera de nouveau le grand favori du Tour du France 2022. © ASO - Pauline Ballet

Après avoir sur­volé le Tour 2021, le Slovène Tadej Pogačar (vain­queur ici à Saint-Lary-Soulan) sera de nou­veau le grand favori du Tour du France 2022. © ASO – Pauline Ballet

Après une jour­née de repos, les cou­reurs auront droit à une étape 100 % haut-savoyarde, le 12 juillet 2022. Partis de Morzine, ils lon­ge­ront le lac Léman, pour rejoindre l’al­ti­port de Megève au terme d’une longue mon­tée finale de plus de 21 kilo­mètres. Megève, théâtre d’une bataille mémo­rable sur le Critérium du Dauphiné 2020, accueillera le Tour de France pour la seconde fois seule­ment, après le contre-la-montre rem­porté par Christopher Froome en 2016.

Le Tour arri­vera pour la deuxième fois de son his­toire au col du Granon

Mais le véri­table temps fort de cette deuxième semaine – et sans doute du Tour 2022 tout court – devrait inter­ve­nir les 13 et 14 juillet 2022. Deux étapes au pro­fil dan­tesque, avec deux arri­vées en alti­tude suc­ces­sives qui pour­raient bien s’a­vé­rer déci­sives pour la vic­toire finale.

Christian Prudhomme l’af­firme sans ambages en évo­quant l’é­tape du 13 juillet 2022. « Aucun pré­ten­dant au maillot jaune ne peut rater ce ren­dez-vous », estime le patron du Tour. Après un départ d’Albertville, le pelo­ton emprun­tera ainsi les lacets de Montvernier, avant de gra­vir le Télégraphe puis le mythique Galibier, pré­lude à l’as­cen­sion finale du col du Granon, à 2413 mètres d’altitude.

La 11e étape du Tour de France 2022 partira d'Albertville pour rejoindre le col du Granon, après avoir escaladé le col du Télégraphe et le mythique Galibier. © ASO

La 11e étape du Tour de France 2022 par­tira d’Albertville pour rejoindre le col du Granon, après avoir esca­ladé le col du Télégraphe et le mythique Galibier. © ASO

Un ter­rible col de 11,3 kilo­mètres à 9,2 % de moyenne, au som­met duquel le Tour arri­vera pour la deuxième fois de son his­toire. En 1986, l’Espagnol Eduardo Chozas s’y était imposé en soli­taire. Mais cette étape est sur­tout res­tée dans l’his­toire de la petite reine car Bernard Hinault avait alors passé sa der­nière jour­née en jaune sur la Grande Boucle, aban­don­nant sa tunique à son coéqui­pier Greg LeMond.

Le grand retour du Tour sur les mythiques vingt-et-un lacets de l’Alpe d’Huez

Le 14 juillet 2022 mar­quera ensuite le grand retour du Tour de France à l’Alpe d’Huez, après quatre ans d’ab­sence. Une étape qui sera la réplique exacte du Briançon-l’Alpe d’Huez de 1986, où Bernard Hinault et Greg LeMond étaient arri­vés ensemble, main dans la main sur la ligne. « Un clin d’œil à l’his­toire » qui « clô­tu­rera la bataille des Alpes sur un par­cours taillé pour les grim­peurs les plus tran­chants », sou­ligne Christian Prudhomme.

La 12e étape du Tour de France 2022, au départ de Briançon, marquera le grand retour des mythiques 21 virages de l'Alpe d'Huez, que les coureurs graviront après un parcours dantesque marqué par l'ascension des redoutables cols du Galibier et de la Croix de Fer. © ASO

La 12e étape du Tour de France 2022, au départ de Briançon, mar­quera le grand retour des mythiques 21 virages de l’Alpe d’Huez, que les cou­reurs gra­vi­ront après un par­cours dan­tesque mar­qué par l’as­cen­sion des redou­tables cols du Galibier et de la Croix de Fer. © ASO

Le pro­fil de cette étape annonce en effet un grand spec­tacle. Après une nou­velle ascen­sion du Galibier en hors-d’œuvre, les cou­reurs devront ainsi esca­la­der l’in­ter­mi­nable col de la Croix de Fer, et ses 29 kilo­mètres à 5,2 % de moyenne, avant le bou­quet final sur les mythiques vingt-et-un lacets menant à la sta­tion isé­roise. En ce jour de fête natio­nale, on scru­tera par­ti­cu­liè­re­ment les cou­reurs fran­çais, qui ten­te­ront d’i­mi­ter Thibaut Pinot, der­nier vain­queur tri­co­lore à l’Alpe d’Huez, en 2015.

Après avoir passé plusieurs jours en jaune sur les trois derniers Tours, le double champion du monde Julian Alaphilippe sera de nouveau particulièrement attendu en 2022. © ASO - Pauline Ballet

Après avoir passé plu­sieurs jours en jaune sur les trois der­niers Tours, le double cham­pion du monde Julian Alaphilippe sera de nou­veau par­ti­cu­liè­re­ment attendu en 2022. © ASO – Pauline Ballet

Le pelo­ton repar­tira de l’Isère le len­de­main matin, pour une longue étape de 193 kilo­mètres entre Bourg d’Oisans et Saint-Etienne. Après plu­sieurs jour­nées éprou­vantes, les sprin­teurs retrou­ve­ront enfin un ter­rain moins escarpé et plus à leur conve­nance, cer­tai­ne­ment sou­la­gés de quit­ter les Alpes. Un court répit pour les pré­ten­dants au maillot vert, avant d’af­fron­ter les pentes des Pyrénées en troi­sième semaine.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une Tour de France 2020
Tour de France 2021 : le pas­sage en Isère réduit à la por­tion congrue

  FIL INFO - Après avoir été gâtée cette année, l’Isère verra beaucoup moins les coureurs lors de l’édition 2021 du Tour de France, dont Lire plus

Paladru, Charavines et Vizille fêtent le Tour de France et le vélo samedi 12 et dimanche 13 septembre
“Étapes, le Tour de France en Isère” : Glénat fait revivre figures et légendes

  EN BREF - "Étapes - le Tour de France en Isère" vient de paraître aux éditions Glénat. Sous la direction d'Yves Perret, l’ouvrage dresse Lire plus

Critérium du Dauphiné 2017 au col de Sarenne. © Laurent Genin
L’Isère accueillera fina­le­ment le Tour de France en septembre

  FIL INFO - Les grands rassemblements n’étant autorisés au mieux dans l’Hexagone qu’à partir de la mi-juillet en raison du Covid-19, le Tour de Lire plus

Tour de France 2020 : en Isère comme partout, le masque est de rigueur pour les spectateurs
Tour de France 2020 : l’Isère fait son grand retour

  FOCUS - Absente du tracé en 2019, l’Isère sera à l’honneur lors du Tour de France 2020 dont la 107e édition a été dévoilée ce mardi 15 octobre Lire plus

Armand Thoinet
Téléthon : six spor­tifs régio­naux veulent réus­sir un tour de France en vélo à bras à domicile

  FLASH INFO - À l’occasion du Téléthon, cinq athlètes handisport et un “valide” vont tenter de réaliser un relais non-stop en “handbike”, vélo à Lire plus

La Montée de Chamrousse, der­nière épreuve des Échappées isé­roises ven­dredi 28 août

  FLASH INFO — La Montée de Chamrousse est à l'honneur des Échappées iséroises le vendredi 28 août au matin. Avec au passage une promesse Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !