© Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Solidarité SDF Grenoble : dans les cou­lisses d’une dis­tri­bu­tion ali­men­taire heb­do­ma­daire pour les plus démunis

Solidarité SDF Grenoble : dans les cou­lisses d’une dis­tri­bu­tion ali­men­taire heb­do­ma­daire pour les plus démunis

REPORTAGE – Depuis quatre ans, Jean-Pierre Valverde orga­nise chaque mer­credi des dis­tri­bu­tions et des maraudes dans le centre-ville de Grenoble pour les sans-abris et les plus dému­nis. Avec son asso­cia­tion Solidarité SDF Grenoble, il tente ainsi de répondre à une pau­vreté crois­sante, accen­tué par la crise sanitaire.

Le nombre de bénéficiaire de la distribution a largement augmenté à cause de la crise sanitaire.

Le nombre de béné­fi­ciaires de la dis­tri­bu­tion de Solidarité SDF Grenoble a net­te­ment aug­menté avec la crise sani­taire. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Mercredi 12 mai, 18 h 30. Des béné­voles de l’as­so­cia­tion Solidarité SDF Grenoble s’activent devant la biblio­thèque Centre-ville, dans une ambiance décon­trac­tée. Ils trans­portent, ins­tallent et rangent des pro­duits de pre­mière néces­sité : boîtes de conserve, lait, pain, et même des masques fabri­qués à par­tir de chaussettes.

Derrière les bar­rières ins­tal­lées, des béné­fi­ciaires font déjà la queue, impa­tients. Dès leur arri­vée, ils se voient remettre des numé­ros. « Ça évite les cha­maille­ries », explique Valérie, une béné­vole aux che­veux rouges vif, habi­tuée de la distribution.

Tous les mer­cre­dis à cette-heure-ci a lieu une dis­tri­bu­tion de den­rées ali­men­taires à des­ti­na­tion des plus dému­nis. « La plu­part des béné­fi­ciaires vivent dans des squats ou en tout cas ont un toit », explique Pierre Valverde, qui a créé l’association Solidarité SDF Grenoble, il y a plus de quatre ans. « Nos dis­tri­bu­tions englobent beau­coup plus de gens que seule­ment des SDF. La plu­part sont dému­nis mais ils ont un toit. »

Une rela­tion de confiance entre Jean-Pierre et les adhé­rents de son association

Fonctionnaire à la Direction dépar­te­men­tale des ter­ri­toires, Jean-Pierre Valverde déploie, depuis des années, une éner­gie folle dans l’aide aux plus dému­nis durant son temps libre. Ce jour-là, une équipe de scouts de Saint-Jean (Scouts et guide de France) est venue lui prê­ter main forte.

Elle a d’ailleurs pris en charge la tota­lité de la dis­tri­bu­tion, excep­tion­nel­le­ment gra­tuite pour les béné­fi­ciaires, au lieu de la par­ti­ci­pa­tion de 1,5 euros habi­tuel­le­ment demandée.

Les bénévoles scouts se relaient chaque semaine pour aider Jean-Pierre à la distribution. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

La plu­part des béné­voles sont aussi des béné­fi­ciaires de la dis­tri­bu­tion heb­do­ma­daire. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Jean-Pierre bavarde avec les arri­vants, les sans-abris, s’assoie avec eux, prend de leurs nou­velles. « Ce qui est inté­res­sant, c’est qu’il construit un vrai rap­port de confiance avec eux », constate le chef scout. Une rela­tion ami­cale entre béné­voles et béné­fi­ciaires, puisque cer­tains sont des habi­tués. La plu­part sont d’ailleurs à la fois der­rière les tables pour aider, puis devant pour rem­plir leur panier. « Il y a un noyau dur d’environ quinze per­sonnes qui viennent chaque semaine », explique Jean-Pierre.

200 kilos de nour­ri­ture dis­tri­bués chaque semaine par Solidarité SDF

Chacun leur tour, cha­riot en main, ils font ensuite le tour des tables, avant d’être ser­vis par les béné­voles qui arrivent au compte-goutte après leur jour­née de tra­vail. En 45 minutes, tous les béné­fi­ciaires ont récu­péré leur lot de den­rées ali­men­taires, qui pro­viennent majo­ri­tai­re­ment de la Banque ali­men­taire de l’Isère, par­fois aussi de bou­lan­ge­ries de l’agglomération, du CCAS ou du Min de Grenoble. En moyenne, 200 kilos de nour­ri­ture, sur les 18 tonnes jour­na­lières que reçoit la Banque ali­men­taire de l’Isère, sont ainsi récol­tés chaque semaine pour cette distribution.

Une quan­tité néces­saire pour répondre aux besoins crois­sants des plus dému­nis. Anne-Marie, habi­tante du quar­tier Saint-Laurent et membre d’ATD quart-monde, explique que sa maigre retraite ne lui suf­fit pas tou­jours à joindre les deux bouts. Alors, elle est venue sur les conseils de son amie Valérie. « On s’entraide entre pré­caires », assure cette der­nière avec le sourire.

Environ 200 kilos de nourriture sont distribués chaque semaine par Solidarité SDF près de la bibliothèque Centre-ville de Grenoble.

Environ 200 kilos de nour­ri­ture sont dis­tri­bués chaque semaine par Solidarité SDF. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Un peu plus loin, Phoebe, 23 ans, vient elle pour la pre­mière fois. « Ça me per­met d’avoir des pro­duits frais que je ne pour­rais pas ache­ter en temps nor­mal », explique-t-elle.

Une pré­ca­rité qui s’ac­croît avec la crise sanitaire

En jan­vier 2019, l’association Un toit pour tous et la Métropole de Grenoble recen­saient lors de la Nuit de la soli­da­rité envi­ron 1 757 per­sonnes en situa­tion de grande pré­ca­rité. Une pau­vreté qui ne fait qu’aug­men­ter avec la crise sani­taire. « Avant la pan­dé­mie, une quin­zaine de per­sonnes venaient à nos dis­tri­bu­tions chaque semaine. On est passé à trente aujourd’hui », estime Jean-Pierre Valverde.

En plus de ces dis­tri­bu­tions, il fait aussi par­tie d’un col­lec­tif de gla­nage. Il récu­père ainsi dans les pou­belles ce que les super­mar­chés jettent et qui est encore consom­mable. Une manière d’allier lutte contre la pau­vreté et contre le gas­pillage alimentaire.

sarah kra­ko­vitch

SK

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !