Plusieurs centaines de manifestants contre le projet de loi Sécurité globale à Grenoble ce samedi 30 janvier

sep article

 

FIL INFO – Une nouvelle manifestation contre les lois « liberticides » a eu lieu ce samedi 30 janvier dans le centre-ville de Grenoble. Les manifestants dénonçaient le projet de loi Sécurité globale, mais aussi l’autorisation de « fichage d’opinion » des citoyens par les forces de l’ordre. 

 

 

Manifestation contre les lois « liberticides » samedi 30 janvier à Grenoble © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Manifestation contre les lois « liber­ti­cides » samedi 30 jan­vier à Grenoble. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

« Retrait des lois liber­ti­cides ! » « Reprenons nos liber­tés » pou­vait-on lire sur les pan­cartes, place de Verdun à Grenoble ce samedi 30 jan­vier. Plusieurs cen­taines de mani­fes­tants s’y étaient ras­sem­blés dès 14 h 30, répon­dant ainsi à l’appel d’un col­lec­tif d’organisations, d’associations et de syn­di­cats, parmi les­quels la CGT Isère, l’Unef Grenoble, Solidaires Isère ou encore l’Union des Etudiant.e.s de Grenoble*.

 

Ils se sont ensuite élan­cés en rythme et en musique sur le bou­le­vard Lesdiguières mal­gré la pluie. Un impor­tant dis­po­si­tif de sécu­rité poli­cier avait été déployé dans le centre-ville pour l’occasion.

 

 

Contre les lois « liberticides » et le fichage de la population

 

En cause ? Le pro­jet de loi Sécurité glo­bale qui, entre autres, inter­dit et punit la dif­fu­sion d’images des forces de l’ordre pou­vant por­ter atteinte à leur inté­grité morale ou phy­sique. Mais la mani­fes­ta­tion dénon­çait plus lar­ge­ment les lois « liber­ti­cides ». En par­ti­cu­lier le récent décret auto­ri­sant la police à ficher les opi­nions poli­tiques, les convic­tions phi­lo­so­phiques, reli­gieuses ou l’appartenance syn­di­cale de la popu­la­tion.

 

« Alors que la France était encore sous le choc de l’agression de Michel Zecler par un groupe de poli­ciers, après le reten­tis­se­ment inter­na­tio­nal de la mort de George Floyd, la réponse du gou­ver­ne­ment c’est la loi Sécurité glo­bale », dénonce le col­lec­tif à l’i­ni­tia­tive de la mani­fes­ta­tion.

 

Manifestation contre les lois « liberticides » samedi 30 janvier à Grenoble © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Manifestants samedi 30 jan­vier dans les rues de Grenoble contre les lois « liber­ti­cides ». © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Une loi « qui res­treint la liberté de la presse et des citoyens […] et veut invi­si­bi­li­ser les vio­lences poli­cières ».

 

Un mani­fes­tant, sous les cou­leurs de la CGT Isère, dénonce pour sa part les « moda­li­tés répres­sives du pou­voir » et le « schéma de main­tien de l’ordre » qui, selon lui ne répondent pas aux besoins des popu­la­tions aujourd’hui. « Notamment de la jeu­nesse », pré­cise-t-il.

 

Outre le retrait de la loi Sécurité glo­bale, la CGT demande aux côtés des autres syn­di­cats, celui de la loi Séparatisme, renom­mée « confor­tant les prin­cipes répu­bli­cains ». Une loi qui, selon elle, « divise la société » et « cri­mi­na­lise ceux qui dénoncent cette stig­ma­ti­sa­tion de nos com­pa­triotes de confes­sion musul­mane ».

 

Sarah Krakovitch

 

commentez lire les commentaires
1714 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Vue la décla­ra­tion finale de la CGT qui n’en peut plus de déri­ver, je dirais plu­tôt à Riyad et en niqab pour ces dames.

    sep article
  2. On les atten­dait le len­de­main à Moscou ces intré­pides !

    sep article