Grenoble et Échirolles : les forces de l’ordre à bout face aux tirs de mortiers d’artifice

sep article

 

FOCUS – À Grenoble et Échirolles, les soirées sont depuis plusieurs semaines émaillées de tirs de mortiers d’artifice et autres jets de projectiles visant les forces de l’ordre. Mais la réponse des autorités, préfectorale et judiciaire, reste limitée pour les policiers et sans beaucoup d’effet sur cette nouvelle forme de violences urbaines.

 

 

© Police nationale - DDSP 38

Rodéos urbains © Police natio­nale – DDSP 38

Les tirs de mor­tiers d’ar­ti­fice et autres jets de pro­jec­tiles visant les forces de police redoublent de plus belle dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.

 

Le der­nier week-end n’a pas dérogé à ce qui est, depuis plu­sieurs semaines, devenu la règle. À 17 h 30 dimanche 8 novembre, les rodéos ryth­maient déjà le début de soi­rée dans le quar­tier Mistral de Grenoble. Quant aux forces de l’ordre dépê­chées sur les lieux, elles ont été accueillies par des tirs de gre­nade MP7. Des gre­nades fumi­gènes uti­li­sées pour les opé­ra­tions de main­tien de l’ordre.

 

L’incident n’a fait ni dégâts ni bles­sés mais, pour la police, il s’agissait vrai­sem­bla­ble­ment, une nou­velle fois, d’un guet-apens. Quelques minutes plus tôt, les poli­ciers étaient éga­le­ment pris à par­tie par des jets de pro­jec­tiles du côté de la gale­rie de l’Arlequin à Grenoble. Mais éga­le­ment à Échirolles, autre théâtre de l’ag­glo­mé­ra­tion où les inci­dents se mul­ti­plient.

 

Rebelote ce lundi 9 novembre en début d’a­près-midi, à Échirolles. Puis en début de soi­rée à Grenoble où, rue Anatole-France, les tirs de mor­tier ont suc­cédé aux jets de pro­jec­tiles et autres aux feux de pou­belles, après l’in­ter­pel­la­tion de deux per­sonnes pour déten­tion de stu­pé­fiants. À Lesdiguières, aux Alliés, du côté de Libération ou du Lys rouge, les appels au 17 se sont aussi mul­ti­pliés. Des lignes de bus ont fina­le­ment été déviées par la Sémitag.

 

 

« Sur quinze jours, on a dû comptabiliser une centaine de tirs de mortier »

 

Une soi­rée et des jour­nées somme toute ordi­naires pour les poli­ciers ? De tels faits sont en effet deve­nus pour ainsi dire banals. « Sur quinze jours, on a dû comp­ta­bi­li­ser une cen­taine de tirs de mor­tiers », sou­ligne-t-on à la Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
14667 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Les Pays Bas sont deve­nus un narco état.
    https://www.lci.fr/police/video-enquete-sur-la-puissance-des-cartels-de-la-drogue-aux-pays-bas-2169637.html
    En tolé­rant la vente de can­na­bis depuis une qua­ran­taine d’an­nées, le pou­voir néer­lan­dais a laissé pros­pé­rer des nar­co­tra­fi­quants dont la puis­sance finan­cière est désor­mais illi­mi­tée. Avant, la vio­lence des car­tels était peu visible. De nos jours, ils ne reculent devant rien pour étendre leur pou­voir. Les tra­fi­quants néer­lan­dais n’hé­sitent plus à uti­li­ser les méthodes de leurs homo­logues colom­biens ou mexi­cains.

    sep article
  2. Il dit quoi le maire de Grenoble à part qu’il faut léga­li­ser le can­na­bis ? Et à pro­pos du bur­kini avec Celine Deslattes ?

    sep article
  3. Bonjour
    Une crois­sante éco­no­mique en berne un poli­tique incom­pé­tent une popu­la­tion plus que mal infor­mée tout cela nous pro­met des jours meilleurs.
    L’augmentation et l’ac­cé­lé­ra­tion de la pau­pé­ri­sa­tion de la popu­la­tion va venir exa­cer­ber tout ce que nous consta­tons aujourd’­hui.
    En bref le plus dur et devant nous et au vu des forces en pré­sences tout cela est parti pour durer et cou­ter beau­coup d’argent.
    Au fait que s’est il passe aux muni­ci­pales à Grenoble, Echirolles ‚Saint MartinD’heres ???????
    Si la popu­la­tion n’est pas informé com­ment vou­lez-vous chan­ger les choses ??????
    [modéré : pro­pos dif­fa­ma­toires] vous croyez que ces jeunes ne sont pas au cou­rant vous croyez qu’ils ne connaissent pas le monde qui les entoure. .……
    Je vous le repete le misé­ra­bi­lisme poli­tique( avec qui j’ai refusé de tra­vailler )mélangé a du com­mu­nau­ta­risme de façade va accé­lé­rer la dés­in­té­gra­tion d’un pays qui devait etre le soleil du monde.
    Je vous le dis et vous le redi­rai encore et encore il faut infor­mer la popu­la­tion et non pas la perdre un peu plus tous les jours.…
    Vous avez beau tout mettre sous le tapis au bout d’un moment (20 voir 30 ans) tout cela se voit et SAUTE aux yeux.…..
    Où sont les per­sonnes qui auraient pu leurs ser­vir d’exemple ??????
    En atten­dant lais­sons le couple médias poli­tique nous conter une ber­ceuse.
    BENYOUB.A

    sep article
  4. Mistral, l’Arlequin, Échirolles, le Lys rouge …
    Comme l’a dit E. PPPiolle : atten­tion à « ne plus stig­ma­ti­ser les quar­tiers popu­laires quand vient une dif­fi­culté ». D’ailleurs il retourne quand « por­ter la parole des ter­ri­toires et des quar­tiers au minis­tère » ?
    https://twitter.com/EricPiolle/status/1301047548321378305

    sep article
  5. Légitime défense , ca sert à quoi d’ar­mer les poli­ciers, si ils n’u­ti­lisent pas leur arme quand on leur tir des­sus ?

    sep article