Produits 100 % halal à Sciences-Po Grenoble: une "erreur de communication", s'excuse l'association

Fermeture tem­po­raire de l’Institut d’études poli­tiques de Grenoble pour cause de Covid-19

Fermeture tem­po­raire de l’Institut d’études poli­tiques de Grenoble pour cause de Covid-19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS - À compter du mercredi 23 septembre et jusqu’au dimanche 4 octobre 2020 inclus, l’Institut d’études politiques de Grenoble (IEP) fermera ses portes aux étudiants de licences et masters en sciences politiques pour cause de Covid-19. Au programme désormais : cours magistraux, séminaires et ateliers à distance…

 
 

Sciences Po, UGA, vue extérieure avec étudiants masqués. © Simon Marseille - Place Gre'net

Sciences Po, vue extérieure avec étudiants masqués. © Simon Marseille - Place Gre'net


La mesure tombe après seulement deux semaines de reprise de cours. « Suite à la concertation de l’Agence régionale de santé (ARS) avec la direction de Sciences Po Grenoble, nous avons décidé de fermer l’établissement aux étudiants », nous précise l’IEP.
 
« L'ensemble des activités pédagogiques et de vie étudiante, ainsi que l’accueil en bibliothèque et par les services administratifs, sont suspendus », a par ailleurs informé l'institut via un communiqué adressé à ses étudiants. Une décision lourde mais qui semble s'imposer à la direction, à l’heure où elle « constate une forte transmission du virus à Sciences Po". 

 
 

Un nombre grandissant de cas contacts

 
"Vendredi dernier, nous avons déclaré à l’ARS sept cas positifs et une centaine d’étudiants ayant été en contact avec ces derniers », alerte ainsi l'IEP. Pour les services administratifs de l’école en lien avec l’ARS, cette fermeture est surtout une réponse temporaire aux incertitudes concernant le bilan épidémique réel à l’IEP.
 
« Ce n’est pas tant le nombre de cas positifs qui inquiète l’ARS, mais surtout le nombre grandissant de cas contacts, précise-t-il. Parmi ces derniers, certains attendent leurs résultats et d’autres attendent encore d’avoir une date de dépistage ». D’après eux, « il y a au moins dix jours de délai dans les laboratoires grenoblois et sur le campus, le centre de dépistage est lui aussi engorgé ».
 

Tests de dépistage. © Samara Heisz/iStock


Sciences Po juge surprenante cette flambée des cas contacts. L’école assure en effet avoir sensibilisé ses étudiants dès la rentrée : « On avait anticipé très tôt en communiquant un protocole d’hygiène interne et en désignant une enseignante “référente-covid” au sein des étudiants. Nous avons aussi mis en place une boîte mail spécifique aux signalements des cas suspects pour les faire remonter à l’ARS », rappelle l'IEP.
 
Pour l'institut, « les contaminations relèvent de contacts privés [externes à l’école, ndlr] car il a "étalé les réunions de rentrée sur plusieurs jours afin d’éviter l’afflux d’étudiants et annulé les événements internes à l’école comme les journées d’intégration ».
 
Pour éviter toute forme de stigmatisation, l’IEP préfère anonymiser les cas suspects et avérés de coronavirus. « Il n’y a que la « référente-covid » qui dispose des informations exactes sur les étudiants concernés ». Par ailleurs, l’établissement confie qu’à ce jour « aucun professeur ne s’est déclaré contaminé de la Covid-19 ».
 
 

Et en attendant ?

 
Ce lundi 21 septembre, les étudiants doivent recevoir leurs identifiants intranet pour suivre les  cours magistraux, séminaires et ateliers à distance. À partir du mercredi 23, c’est grâce à Chamilo, la plateforme de cours en ligne de l'UGA, et au logiciel Microsoft Teams qu’ils assureront leur continuité pédagogique. Et ce pendant dix jours. 
 

Couloirs de Sciences Po avec étudiants masqués. © Simon Marseille - Place Gre'net

Couloirs de Sciences Po avec étudiants masqués. © Simon Marseille - Place Gre'net


En attendant, l’établissement est ouvert aux étudiants lundi et mardi pour qu’ils suivent leurs cours sur place, à l’exception des cas positifs et suspects, encouragés à se faire dépister et invités à rester confinés pendant au moins sept jours.
 
Si l'IEP décide de garder ses portes ouvertes ces deux jours c’est parce que l'ARS l'y autorise, en attendant de « finaliser les dernières questions techniques pour la mise en distanciel des enseignements, notamment en permettant de finaliser les inscriptions [administratives, ndlr] des étudiants », explique l’établissement.
 
De son côté, le rectorat a mis en ligne les nouvelles fiches à destination des directeurs d'établissements en cas de suspicion ou de confirmation de Covid-19 chez un élève. Une mise à jour des consignes qui fait suite aux récentes annonces du ministère de la Santé.
 
À Sciences Po Grenoble, la reprise physique des cours prévue pour le lundi 5 octobre ne reste qu’une hypothèse. « Nous sommes en contact permanent avec l’ARS. Au bout de dix jours, nous ferons une réévaluation des cas suspects avec eux pour déterminer si une rentrée en présentiel est envisageable ou non ». À l’heure où l’épidémie semble de nouveau gagner du terrain dans la région selon Santé publique France (7 367 nouveaux cas enregistrés entre le 7 et le 13 septembre), difficile de faire des pronostics quant au retour des étudiants dans leurs amphithéâtres au cours des prochaines semaines.
 
Simon Marseille
 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Simon Grange

Auteur

0 commentaire sur « Fermeture tem­po­raire de l’Institut d’études poli­tiques de Grenoble pour cause de Covid-19 »

  1. Pourquoi tem­po­raire ? On a pas besoin de ce machin qui pro­duit des appa­rat­chiks de la poli­tique. Fermeture défi­ni­tive et réorien­ta­tion des étu­diants vers de vraies études, utiles pour eux, utiles à la France.

    sep article
  2. Pourquoi tem­po­raire ? On a pas besoin de ce machin qui pro­duit des appa­rat­chiks de la poli­tique. Fermeture défi­ni­tive et réorien­ta­tion des étu­diants vers de vraies études, utiles pour eux, utiles à la France.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Campagne de l'Association de la fondation étudiante de la ville (Afev)
Soutien sco­laire dans les quar­tiers : l’Afev manque d’é­tu­diants béné­voles pour son pro­gramme de mentorat

EN BREF - Dans le cadre de son programme d'accompagnement individualisé, l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) recherche des étudiants bénévoles pour Lire plus

Lancement du programme « UGA, campus solidaires et citoyens » au siège du Crédit Agricole à Grenoble le 23 novembre
« UGA, cam­pus soli­daires et citoyens » : le pro­gramme de sou­tien qui veut faire face à la pré­ca­rité étudiante

EN BREF - L’Université et le Crous Grenoble-Alpes, ainsi que la Fondation UGA viennent de lancer un nouveau programme d'aide. Baptisé "UGA, campus solidaires et Lire plus

Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble a signé une convention de partenariat sur les signalements d’agressions sexistes ou sexuelles le monde étudiant avec l’Université Grenoble-Alpes, Grenoble École de management, la DDSP de l'Isère et d’autres établissements d'enseignement supérieur. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Étudiants vic­times de vio­lences sexuelles et sexistes : une conven­tion signée entre le par­quet de Grenoble et plu­sieurs établissements

FOCUS - Le parquet de Grenoble et plusieurs établissements d'enseignement supérieur grenoblois ont signé, ce 15 octobre 2021, une convention régissant la prise en charge Lire plus

UGA : les syndicats protestent contre un plan d'austérité
UGA : les syn­di­cats étu­diants et de per­son­nels pro­testent contre un plan d’aus­té­rité pré­voyant le gel de 256 postes d’ici 2028

FOCUS - Des étudiants et personnels de l'Université Grenoble Alpes (UGA) se sont rassemblés devant le conseil d'administration de l'Université, ce lundi 11 octobre 2021, Lire plus

Les militants brandissent leur banderole © Simon Marseille - Place Gre'net
“Nous ne serons pas la géné­ra­tion sacri­fiée” : à Grenoble, des étu­diants en colère contre le gouvernement

  REPORTAGE AUDIO - Un rassemblement a eu lieu ce jeudi 11 février à midi sur le parvis de la bibliothèque universitaire de Saint-Martin-d’Hères. Une Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Le port du masque désor­mais obli­ga­toire sur le cam­pus de l’Université Grenoble-Alpes

  FLASH INFO - Le préfet de l'Isère et le président de l'Université Grenoble-Alpes (UGA) viennent de décider d'imposer le masque sur le campus universitaire Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin