Hall du palais de justice de Grenoble. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr

Condamné pour dif­fa­ma­tion envers un contrac­tuel de la Ville de Grenoble, François Tarantini fait appel

Condamné pour dif­fa­ma­tion envers un contrac­tuel de la Ville de Grenoble, François Tarantini fait appel

FOCUS – Condamné à ver­ser 2 000 euros d’amende pour la dif­fu­sion de pro­pos dif­fa­ma­toires, François Tarantini, direc­teur de publi­ca­tion du site Grenoble le chan­ge­ment et fervent par­ti­san d’Alain Carignon, fait appel. Le billet en ques­tion remet en cause la léga­lité du recru­te­ment du direc­teur des rela­tions inter­na­tio­nales à la Ville de Grenoble et le renou­vel­le­ment de son contrat. Tout en insi­nuant que sa com­pagne – Lucille Lheureux, adjointe aux Cultures –, aurait favo­risé son embauche.

Condamné pour la dif­fu­sion de pro­pos dif­fa­ma­toires, François Tarantini, ani­ma­teur du blog Grenoble le chan­ge­ment et ex-colis­tier d’Alain Carignon aux der­nières muni­ci­pales, s’est pourvu en appel ce ven­dredi 18 sep­tembre 2020.

François Tarantini présente l'affiche de la nouvelle campagne. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Au centre, François Tarantini au côté d’Alain Carignon. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Son avo­cat, Bernard Boulloud, sou­tient tou­jours le carac­tère non dif­fa­ma­toire des pro­pos incri­mi­nés et dif­fu­sés sur le blog de son client à l’en­contre d’Éric Recoura Massaquant, direc­teur des rela­tions inter­na­tio­nales de la Ville de Grenoble.

« Le tri­bu­nal consi­dère dif­fa­ma­toires des pro­pos inter­ro­ga­tifs [cf. enca­dré] et qui se fondent sur le docu­ment de la chambre régio­nale des comptes », s’é­tonne maître Bernard Boulloud. « Devant une cour de cas­sa­tion, cela ne pas­sera pas ! », affirme, confiant, l’avocat.

DEUX CITATIONS JUGÉES DIFFAMATOIRES SUR QUATRE

Quatre cita­tions de l’ar­ticle liti­gieux dif­fusé le 5 octobre 2018 ont décidé Éric Recoura Massaquant à se pour­voir en jus­tice, consi­dé­rant que ces pro­pos portent atteinte à son hon­neur. Au final, jeudi 10 sep­tembre 2020, le tri­bu­nal de grande ins­tance a condamné François Tarantini, res­pon­sable du site Grenoble le chan­ge­ment et de la dif­fu­sion de l’ar­ticle, pour deux de ces cita­tions. Il a été relaxé pour les deux autres.

Tribunal de Grande Instance à Grenoble, salle des audiences correctionnelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Tribunal judi­ciaire de Grenoble, salle des audiences cor­rec­tion­nelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les deux pro­pos esti­més dif­fa­ma­toires par le tri­bu­nal sont :
– « Le com­pa­gnon de L.Heureux (adjointe au maire) embau­ché illégalement ? »
– « Car ce direc­teur n’est autre que Eric Recoura-Massaquant par ailleurs com­pa­gnon… de Lucille Lheureux, l’ad­jointe au Maire (Verts/PG), par­ti­cu­liè­re­ment inef­fi­cace s’a­gis­sant de l’es­pace dont elle est cen­sée être res­pon­sable, elle est peut-être plus vigi­lante concer­nant la grille indi­ciaire d’Éric ou son bud­get dans une com­plète fusion des sen­ti­ments dont l’ap­pel­la­tion juri­dique est pré­cise : conflit d’intérêt ».

Les deux pro­pos pour les­quels François Tarantini a été mis hors de cause sont :
– « Car à notre connais­sance Lucille Lheureux ne s’est jamais dépor­tée du conseil quand il s’est agit (sic) des ques­tions qui concer­naient le ser­vice de son com­pa­gnon. On com­prend pour­quoi lui-même a orga­nisé tant de “débats” à la mai­son de l’International, avec des inter­ve­nants répé­tant tous les mêmes thèses. On a même vu Florence Mahrez (Alternatiba) et Éric Piolle ensemble faire une confé­rence sur… la lutte contre les para­dis fis­caux. Ils n’ont pas été contra­riés par le direc­teur de la maison » ;
– « La muni­ci­pa­lité compte de nom­breux Thénardier de la politique ».

L’embauche du direc­teur épin­glée par la chambre régio­nale des comptes

Le billet incri­miné ques­tionne ainsi la léga­lité du contrat d’embauche du direc­teur des rela­tions inter­na­tio­nales de la Ville de Grenoble, ainsi que celle de son renou­vel­le­ment à deux reprises. Sur ce point, l’au­teur du billet ne fait que s’ap­puyer sur les conclu­sions de l’au­dit (page 43) réa­lisé par la chambre régio­nale des comptes, por­tant sur la ges­tion de la Ville de Grenoble de 2011 à 2016. Dont il reprend même un extrait.

Dans le cha­pitre rela­tif au « res­pect des condi­tions de recru­te­ment d’agents contrac­tuels sur emploi per­ma­nent », les magis­trats épinglent ainsi la Ville de Grenoble au motif qu’elle a pri­vi­lé­gié l’embauche, sur cette période, d’un cer­tain nombre de contrac­tuels de caté­go­rie A au détri­ment de fonctionnaires.

Condamné pour diffamation, François Tarantini fait appel.Mairie de Grenoble

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Et la chambre régio­nale des comptes de détailler plu­sieurs situa­tions illus­trant ces mau­vaises pra­tiques. Le cas d’Erwan Lecœur, ex-direc­teur de la com­mu­ni­ca­tion d’Éric Piolle, est par­ti­cu­liè­re­ment déve­loppé. Mais l’embauche du direc­teur des rela­tions inter­na­tio­nales en 2012 – sous la man­da­ture de Michel Destot, donc –, fait lui aussi l’ob­jet d’un paragraphe.

Le pro­blème que pose le recru­te­ment de ce der­nier, selon les magis­trats ? Sans évo­quer d’illé­ga­lité, la chambre estime que la Ville aurait dû « jus­ti­fier de l’im­pos­si­bi­lité de recru­ter un fonc­tion­naire » avant de faire appel à un contrac­tuel. Le contrat du direc­teur a ensuite été renou­velé en 2015 et 2017 « de manière anti­ci­pée » reproche la chambre. « L’avis de vacances com­porte des infor­ma­tions erro­nées » cri­tiquent en outre les magis­trats, sans en dire tou­te­fois davantage.

Grenoble le chan­ge­ment insi­nue sans preuve

Alors que la chambre régio­nale des comptes se contente d’ob­ser­ver les écarts de la Ville de Grenoble vis-à-vis des règles inhé­rentes en matière de recru­te­ment dans la fonc­tion publique ter­ri­to­riale, le billet d’hu­meur va plus loin. Notamment en sou­li­gnant, à plu­sieurs reprises, que la com­pagne d’Éric Recoura Massaquant « n’est autre que Lucille Lheureux, adjointe aux espaces publics et à la nature en ville ».

L’auteur insi­nue ainsi qu’il y a eu du favo­ri­tisme dans l’air s’a­gis­sant du renou­vel­le­ment du contrat du direc­teur, sans tou­te­fois appor­ter de preuve à ces sous-entendus.

Lucille Lheureux. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lucille Lheureux. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans la conclu­sion de son billet, Grenoble le chan­ge­ment laisse de nou­veau pla­ner le doute sur la pro­bité de cer­tains élus. Tous des oppo­sants poli­tiques régu­liè­re­ment atta­qués sur le blog. « Malheureusement pour eux [les élus de la Ville de Grenoble pré­ci­tés, ndlr], […] la Chambre régio­nale des comptes met à nu des pra­tiques démon­trant qu’ils se sont d’a­bord ser­vis en contour­nant les règles admi­nis­tra­tives ». Reste main­te­nant à savoir si le carac­tère dif­fa­ma­toire des pro­pos en ques­tion sera confirmé en appel.

Simon Grange

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après avoir quitté la majorité grenobloise, Maude Wadelec annonce sa candidature sur la troisième circonscription de l'Isère
Après avoir quitté la majo­rité gre­no­bloise, Maude Wadelec annonce sa can­di­da­ture sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère

FLASH INFO - La conseillère municipale de Grenoble Maud Wadelec, qui a récemment quitté les rangs de la majorité sans donner d'explications officielles, a annoncé Lire plus

Mobilisation du comité de soutien à la MJC-théâtre Prémol, devant la mairie de Grenoble, à l'occasion d'une rencontre avec les élues aux Cultures et à la Jeunesse, lundi 10 juin 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : pour sau­ver la MJC-théâtre Prémol, son comité de sou­tien pro­pose de décro­cher le label « Éducation popu­laire pour la culture »

FOCUS - La MJC-théâtre Prémol à Grenoble va-t-elle devoir céder la gestion du théâtre à l'association Le centre des Arts du récit ? Il semblerait Lire plus

Le CHU Grenoble-Alpes présente ses douze engagements "pour une alimentation saine et durable"
Le CHU Grenoble-Alpes pré­sente ses douze enga­ge­ments « pour une ali­men­ta­tion saine et durable »

FLASH INFO - Le CHU Grenoble-Alpes annonce s'engager "pour une alimentation saine et durable" avec Mon restau responsable (déjà adopté par le Crous Grenoble-Alpes), une Lire plus

Grenoble : ras­sem­ble­ment le 15 juin 2024 à Alsace-Lorraine contre les fer­me­tures annon­cées de bureaux de poste

FOCUS - Des représentants d'unions de quartier et du collectif "J'aime ma poste" (qui regroupe des usagers et syndicats de postiers) ont de nouveau tiré Lire plus

Pompiers illustration (c) Elias Muhlstein - Place Gre'net
Deux trans­for­ma­teurs élec­triques incen­diés à La Tronche et Grenoble, des mil­liers de foyers pri­vés d’électricité

FLASH INFO - Deux transformateurs électriques ont été incendiés dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 juin 2024, à La Tronche et Grenoble, Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution
Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !