Le Bal du Lys rouge : musique et barbecue pour redorer l’image du quartier

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Le Bal du Lys rouge, petite fête du quartier éponyme, a rassemblé ce vendredi 21 août plusieurs dizaines d’habitants et de curieux. Un moment pour se retrouver, danser, chanter et montrer que le Lys rouge est un endroit ou règne aussi le vivre-ensemble, au-delà de son image de quartier sensible.

 

 

L’artiste Maelys Chicola a notam­ment inter­prété des titres de Bob Marley au Ukulele. © Corentin Bemol – Place Gre’net

18 heures. Un petit groupe de per­sonnes a déjà rejoint la petite place der­rière La Papothèque pour prendre part au Bal du Lys rouge, ce ven­dredi 21 août.

 

Objectif de cette fête esti­vale : ras­sem­bler les habi­tants du quar­tier du même nom. Au pro­gramme, des DJ’s et des artistes locaux, le tout autour d’un bar­be­cue pour un moment de par­tage.

 

 

Plusieurs asso­cia­tions du quar­tier et rive­rains sont venus aider à la mise en place de ce bal, orga­nisé et financé par La Papothèque. Certains ont apporté des mets, d’autres ont confec­tionné les déco­ra­tions. Un tra­vail col­lec­tif révé­la­teur de la soli­da­rité entre ces habi­tants. Le tout, crise sani­taire oblige, avec des bou­teilles de gels hydro­al­coo­liques et masques mis à dis­po­si­tion par les orga­ni­sa­teurs.

 

Retour en images sur la pre­mière par­tie de soi­rée qui a ras­sem­blé une cin­quan­taine d’ha­bi­tants.

 

 

 

Redorer l’image d’un quartier à la mauvaise réputation

 

L’événement visait aussi à faire oublier l’image de quar­tier sen­sible qui colle au Lys rouge. Cet été, des rive­rains y ont ainsi notam­ment dénoncé les « tra­fics de drogue et la pros­ti­tu­tion ». Dans une lettre en date du 19 août, Alain Carignon a d’ailleurs inter­pellé Eric Piolle, maire de Grenoble, à ce sujet.

 

bal du Lys Rouge

Le bal du Lys Rouge, orga­nisé à la papo­thèque de Grenoble © Corentin Bemol – Place Gre’net

Il lui demande de régler et d’améliorer la situa­tion du Lys Rouge. En se basant sur une péti­tion de 2019, celui-ci pointe du doigt « les squats des par­ties com­munes, les tra­fics et le cli­mat de peur ». L’élu était déjà monté au cré­neau en mai pour défendre La Papothèque. Qui avait alors affirmé toute son indé­pen­dance vis-à-vis des par­tis poli­tiques.

 

Pour Anouchka Michard, orga­ni­sa­trice du bal et fon­da­trice de La Papothèque, cet évé­ne­ment doit aussi ser­vir à mon­trer que le quar­tier du Lys rouge n’est pas qu’un lieu à pro­blèmes. « Ce quar­tier, ce n’est pas seule­ment la mau­vaise image que les gens en donnent. C’est aussi la soli­da­rité, l’entraide. Ce sont des gens qui viennent aider à l’organisation de pro­jets. On se sent comme une grande famille », affirme-t-elle. « Les gens se parlent ici, ils s’écoutent, ils se retrouvent… C’est vrai­ment un quar­tier très uni. »

 

Corentin Bemol

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2096 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.