Quatrième édition de Paysage>Paysages : un été de culture et de dépaysement

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – Après l’automne, l’hiver et le printemps, voici la quatrième et dernière saison de l’événement culturel Paysage>Paysages, lancé ce mardi 30 Juin depuis le domaine de Vizille. Tout un été pour découvrir ou redécouvrir les contrées iséroises et leurs paysages au travers de nombreux spectacles, concerts, expositions, rencontres et festivités… dans le respect des normes sanitaires.

 

 

Paysage Paysages, chateau de vizille, domaine de vizille

Pinpointing Progress réin­vente le compte des frères Grimm Les musi­ciens de Brême, en rem­pla­çant les ani­maux par les inno­va­tions tech­no­lo­giques. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Paysage, pay­sages… Dès les pre­miers pas dans la cour du châ­teau de Vizille, quelque chose inter­pelle. Un vélo sur… une moby­lette, sur un van, sur un mini­bus. Cette œuvre de l’artiste belge Maarten Vanden Eynde se dresse entre le châ­teau et les fon­taines du parc. Un superbe décor pour cette céré­mo­nie d’ouverture de la qua­trième et der­nière édi­tion de « Paysage>Paysages ». Avec pour thème cette année, le dépay­se­ment.

 

Initié par la struc­ture artis­tique Laboratoire et porté par le Département, cette édi­tion pro­pose plus de 120 évé­ne­ments artis­tiques et cultu­rels, répar­tis sur cinq ter­ri­toires de l’Isère (Trièves, Haut-Rhône dau­phi­nois, Sud Grésivaudan, Bièvre Valloire et agglo­mé­ra­tion gre­no­bloise). 113 artistes ont ainsi répondu pré­sent et se pro­dui­ront dans plus de 80 com­munes jusqu’à fin sep­tembre.

 

 

Une programmation dense, sous le signe du revivre ensemble

 

Il serait injuste de ne pré­sen­ter que quelques mani­fes­ta­tions cultu­relles pro­po­sées par cette édi­tion, tant celle-ci regorge de ren­dez-vous artis­tiques, spor­tifs ou fes­tifs. Citons tout de même la mise en place d’un cinéma éphé­mère dans une grange du Trièves, au beau milieu de la forêt. Ce cinéma cham­pêtre pro­po­sera des docu­men­taires « pour ques­tion­ner une cer­taine approche des vacances » selon le pré­sident de l’Association À bien­tôt j’espère.

 

Dans le Haut-Rhône dau­phi­nois, cette fois, le public pourra par­ti­ci­per à de petits bivouacs près du fleuve, et visi­ter une expo­si­tion de pan­neaux signa­lé­tiques. Des pan­neaux loin des tra­di­tion­nels « Stop » « cédez le pas­sage » et autres indi­ca­tions du Code de la route, mais qui signa­le­ront « les détails négli­gés du ter­ri­toire ».

 

Enfin, dans l’agglomération gre­no­bloise, les ama­teurs de ran­don­nées auront tout le loi­sir de s’immerger dans une aven­ture de deux jours sur les contre­forts de la Chartreuse. Bien évi­dem­ment, la liste est longue : ate­lier Minecraft, drive-in de spec­tacle vivant ou encore mara­thon de des­sins, il y en a pour tous les goûts.

 

Paysage Paysages : Bruno Thircuir, metteur en scène du collectif "La fabrique des petites utopies".

Bruno Thircuir, du col­lec­tif « La fabrique des petites uto­pies », pro­pose des comptes et his­toires mécon­nues du ter­ri­toire isé­rois ainsi que des « confi­dences » sur les secrets qui l’en­tourent. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Bref, une édi­tion riche dans un moment où la culture et le vivre-ensemble doivent retrou­ver le che­min de nos habi­tudes. C’est en somme, le cri du cœur de Bruno Thircuir, met­teur en scène du col­lec­tif par­te­naire du pro­jet, « la fabrique des petites uto­pies », qui pro­pose des comptes et his­toires mécon­nues du ter­ri­toire isé­rois ainsi que des « confi­dences » sur les secrets qui l’en­tourent.. « Il faut conti­nuer de vivre, décou­vrir, racon­ter ! » Pour lui, cet agenda cultu­rel signe « la relance de la culture » dans la région.

 

Devant les autres artistes pré­sents, les orga­ni­sa­teurs et le pré­sident du dépar­te­ment Jean-Pierre Barbier, Bruno Thircuir ne cache pas sa joie : « Merci d’avoir cru au fait que l’on puisse à nou­veau se ren­con­trer ».

 

 

Le Covid, loin du paysage

 

En jan­vier, 200 évé­ne­ments étaient pré­vus pour cet édi­tion 2020. Finalement, seuls 120 d’entre eux se dérou­le­ront donc cet été. Des évé­ne­ments tenus en plein air et dans le res­pect des règles sani­taires en vigueur. De fait, le contexte post-covid plane sur cette édi­tion. Sans que cela n’in­quiète outre mesure les artistes et les orga­ni­sa­teurs.

Paysage Paysages : Collectif Laboratoire et Patrick Curtaud devant le Pinpointing Progress

Patrick Curtaud avec les orga­ni­sa­teurs de l’é­vé­ne­ment : « Encourager la culture, ce n’est pas sim­ple­ment une belle parole, c’est un axe, une volonté poli­tique dans le bon sens du terme ». © Corentin Bemol – Place Gre’net

 

Paysage>Paysages aurait-il pu être annulé ? Patrick Curtaud, vice-pré­sident du dépar­te­ment en charge de la culture, répond par la néga­tive sans hési­ter : « Si des spec­tacles ont dû être annu­lés pour des rai­sons sani­taires, il était impor­tant de pro­po­ser, et ce dès le début de l’été, des évé­ne­ments pour pal­lier le vide qu’a laissé la crise sani­taire ».

 

Le vice-pré­sident concède tou­te­fois quelques hési­ta­tions quant à la tenue de cette édi­tion, au début. Toutefois, « on a vu que la situa­tion était pro­pice à ce que nous main­te­nions le pro­jet. Et puis il faut retrou­ver le goût de vivre, tout en res­tant pru­dent », conclut-il avec un sou­rire.

 

Corentin Bemol

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2525 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.