Gel des tarifs des transports en commun prévu à la rentrée dans l’agglomération grenobloise

sep article



 

FIL INFO – Le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (Smmag) vient d’annoncer un gel de ses tarifs pour la rentrée de septembre 2020. Une décision qui s’inscrit dans une démarche de solidarité, mais aussi un moyen de renforcer l’attractivité des transports en commun.

 

 

Le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise gèle ses tarifs pour septembre 2020. Une mesure solidaire et visant à renforcer leur attractivité. Le Smmag enregistre 10 millions d'euros de pertes dues au covid-19. © Muriel Beaudouing - Place Gre'net

© Muriel Beaudouing – Place Gre’net

Voilà une nou­velle qui va ravir toutes les bourses. Il n’y aura pas d’augmentation des tarifs des trans­ports en com­mun en sep­tembre 2020.

 

« Cette mesure est conjointe aux trois réseaux Tag, TouGo et Pays voi­ron­nais », a pré­cisé Yann Mongaburu, pré­sident du Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise (Smmag), ce jeudi 18 juin.

 

 

Entre solidarité et tentative de relance

 

« Nous avons d’abord fait ce choix par soli­da­rité envers la popu­la­tion de l’agglomération dont la situa­tion finan­cière s’est dégra­dée depuis la crise sani­taire », a‑t-il ajouté.

 

Yann Mongaburu, Président du Smmag (au centre) et ses deux vice-présidents, Jean-Paul Bret et Francis Gimbert. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Yann Mongaburu, pré­sident du Smmag (au centre) et ses deux vice-pré­si­dents, Jean-Paul Bret et Francis Gimbert. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Mais cela répond éga­le­ment à une volonté affi­chée d’encourager l’usage des trans­ports col­lec­tifs.

 

Avec, en toile de fond, l’ob­jec­tif d’at­té­nuer les pertes engen­drées par le Covid-19. En effet, la forte baisse de fré­quen­ta­tion durant le confi­ne­ment pèse sur le finan­ce­ment des trans­ports publics. Et le télé­tra­vail ainsi que les vacances qui arrivent ne risquent pas d’arranger les choses.

 

 

10 millions d’euros de pertes

 

Yann Mongaburu, conseiller municipal délégué à l'intercommunalité. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Yann Mongaburu, pré­sident du Smmag, dénonce le manque de sou­tien du gou­ver­ne­ment envers le sec­teur des trans­ports publics. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

La fré­quen­ta­tion n’a repris que de 40 % sur les trams. Mais le Smmag affiche déjà une perte nette de quelque 10 mil­lions d’euros dues à la crise du Covid-19. « Et pour­tant nous n’avons pas de pro­blème de tré­so­re­rie, comme c’est le cas en Île-de-France », sou­ligne Yann Mongaburu. L’occasion pour le pré­sident du syn­di­cat de tacler le gou­ver­ne­ment, dont l’aide finan­cière tarde à venir.

 

« La France est le seul pays euro­péen à ne pas avoir encore engagé de plan de sou­tien au sec­teur des trans­ports publics. Le gou­ver­ne­ment a trouvé de l’argent pour l’automobile et l’aéronautique. Il n’y a pas de rai­son qu’il n’en trouve pas pour les trans­ports quo­ti­diens », a‑t-il sou­li­gné.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2623 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Démarche qui s’ins­crit dans la cam­pagne muni­ci­pale à Grenoble et dans sa métro­pole, en forme de cadeau élec­to­ral et clien­té­liste !

    sep article
  2. Yann [Mongaburu] [modéré : pro­pos inju­rieux] … Pour l’a­voir à la tête des 49 com­munes de la Métro, une seule solu­tion : voter « Grenoble en com­mun », la seule liste qui offre six ans d’in­com­pé­tence et de double lan­gage, bur­qini en prime.

    sep article