Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

sep article

Notre indépendance c

 

EN BREF — Des loups dans Grenoble ? Après plusieurs témoignages concordants, une photographie semble le confirmer. À la faveur du confinement et de la chute drastique de l’activité humaine, l’animal aurait pris ses aises dans certains secteurs de la ville, en provenance probablement des Alpes françaises ou italiennes.

 

 

« Cessez de rire, char­mante Elvire » ? À la faveur du confi­ne­ment, des loups auraient pris leurs quar­tiers… en plein centre-ville de Grenoble. C’est en tout cas ce que sug­gèrent plu­sieurs témoi­gnages, ainsi qu’une pho­to­gra­phie réa­li­sée par un pra­ti­cien de santé rega­gnant son domi­cile à la nuit tom­bée. Difficile tou­te­fois d’é­ta­blir le degré de pré­sence de l’a­ni­mal dans les rues gre­no­bloises, ou de savoir si d’autres com­munes de l’ag­glo­mé­ra­tion sont concer­nées.

 

Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup ? La photographie de deux spécimens près de la Place aux Herbes à Grenoble est troublante © VM

Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ? La pho­to­gra­phie de deux spé­ci­mens près de la Place aux Herbes à Grenoble est trou­blante. © VM

 

Plusieurs per­sonnes ont signalé à Place Gre’net avoir aperçu depuis leurs fenêtres des « chiens » errant dans les rues ou ave­nues désertes, de manière spo­ra­dique. Une seule en revanche men­tionne en avoir vu plu­sieurs à la fois, sans tou­te­fois par­ler de « horde ». La crainte prin­ci­pale serait en effet que l’a­ni­mal prenne ses quar­tiers dans la ville, en se repliant la jour­née dans les parcs fer­més à la popu­la­tion.

 

 

Des risques très faibles pour la population

 

« Si vrai­ment la pré­sence des loups est avé­rée sur Grenoble, ceux-ci pro­viennent pro­ba­ble­ment des quelques zones alpines fran­çaises ou ita­lienne où il est bien éta­bli », note Maurice Sand. L’expert de France nature envi­ron­ne­ment Isère (FNE, ex-Frapna) explique que la baisse dras­tique de l’ac­ti­vité humaine aurait per­mis au loup de se sen­tir plus en sécu­rité dans ses dépla­ce­ments. Quitte à inves­tir des sec­teurs qui lui étaient inter­dits jus­qu’à pré­sent.

 

Fermé à la population, le parc Paul-Mistral est-il devenu l'un des lieux de repli du loup en journée ? © Chloé Ponset - Place Gre'net

Fermé à la popu­la­tion, le parc Paul-Mistral est-il devenu l’un des lieux de repli du loup en jour­née ? © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Pour autant, pas de panique, insiste Maurice Sand : « Les loups res­tent là où ils trouvent de quoi se nour­rir et la bio­di­ver­sité gre­no­bloise n’est pas adap­tée à leur ali­men­ta­tion. » En somme, si les loups pro­fitent du confi­ne­ment des humains pour visi­ter la capi­tale des Alpes, il y a peu de risques qu’ils choi­sissent de s’y ins­tal­ler. De plus, la reprise d’une vie nor­male une fois le confi­ne­ment ter­miné achè­ve­rait de les chas­ser hors de la ville.

 

Maurice Sand se veut éga­le­ment ras­su­rant sur les risques encou­rus : contrai­re­ment à la croyance popu­laire, les attaques de loups sur des êtres humains sont extrê­me­ment rares. « Les loups évitent le contact avec les bipèdes que nous sommes, et encore plus dans un envi­ron­ne­ment urbain qu’ils maî­trisent mal », sou­ligne l’ex­pert de la FNE Isère. Tant qu’ils ont leurs attes­ta­tions en règle, les cha­pe­rons rouges peuvent donc tou­jours se dépla­cer en ville sans crainte.

 

Florent Mathieu  avec   ><(((°>   et    °O°

 

commentez lire les commentaires
129945 visites | 18 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 18
  1. J’espère que les loups ne sont pas entrés dans Grenoble… Et c’est facile de faire des col­lages d’i­mages.

    Les loups peuvent se rap­pro­cher des grands centres urbains en péri­phé­rie seule­ment mais les acti­vi­tés humaines déployées ne leur per­met pas de pénè­trer dans la ville mal­gré les quelques cor­ri­dors bio­lo­giques amé­na­gés par le gui­gnol d’e­colo à la tête de cette ville…

    sep article
    • PT

      05/04/2020
      14:39

      Il s’a­git bien d’un pois­son d’a­vril 😉

      sep article
    • méfiez vs d’a­van­tage des loups à deux pattes, ils sont bien plus dan­ge­reux ceux là…LOL

      sep article
  2. Pour être cré­dible quand on prend une photo, on centre le sujet au milieu de l’i­mage.
    Tips gra­tuit pour le pro­chain loup d’a­vril ! 😉

    sep article
    • FM

      04/04/2020
      9:20

      Pour don­ner l’im­pres­sion de cré­di­bi­lité pré­ci­sé­ment, le flou comme l’angle pour simu­ler le carac­tère ama­teur ou pré­ci­pité d’une pho­to­gra­phie est un plus.

      sep article
  3. Plus naïf que moi, tu meurs.…
    J’y ai cru comme j’ai cru à la ver­ba­li­sa­tion des poli­ciers muni­ci­paux par les poli­ciers natio­naux !!!!
    C’est fou par ce que rumeurs et autres délires com­plo­tistes dont regorgent les réseaux sociaux, ça prend vrai­ment peu avec moi, mais des his­toires de loups dans Grenoble, je gobe ça comme la carpe un déli­cieux asti­cot.
    Et zut aux grin­cheux à qui on ne la fait pas !

    sep article
  4. Se serait pas plu­tôt un loup d avril mdr

    sep article
  5. Mauvais photo montage.Si on com­pare la taille des loups à la hau­teur du vélo qui est sur le même plan ‚la taille au gar­rot de ces ani­maux est de plus de 80cm.Ce ne sont pas des loups ‚ce sont des poneys.Des loups ita­liens comme il est pré­tendu dans cet articles pèsent 30 kg et auraient la taille du banc en pierre qui est aussi sur le même plan.

    sep article
    • FM

      02/04/2020
      12:10

      Merci pour ce retour sym­pa­thique et pour votre sens de l’hu­mour.

      sep article
    • MB

      02/04/2020
      12:15

      Il s’a­gis­sait d’un pois­son d’a­vril 😀

      sep article
  6. Bonjour, ça sen­tait bien le pois­son d’a­vril mais il s’a­gi­rait de l’ex­pli­ci­ter en pen­sant à toutes ces per­sonnes déjà à un haut niveau d’an­goisse quo­ti­dienne. J’ai essayé de désa­mor­cer auprès des angois­sés de mon entou­rage votre légè­reté du 1er avril mais l’im­pact devrait être plus effi­cace venant des plai­san­tins eux mêmes. Merci.

    sep article
    • Et en quoi c’est angois­sant ? Les loups sont des ani­maux noc­turnes, et nous sommes cen­sés res­ter confi­nés, d’au­tant plus la nuit… Aucune chance de les croi­ser non ..? Et de se deman­der lequel des 2 ani­maux, de l’hu­main ou du loup, serait le plus angoissé en cas de ren­contre !

      sep article
      • FM

        06/04/2020
        13:32

        Bonjour, il s’a­gis­sait de toute manière d’un pois­son d’a­vril, aucun loup n’a été signalé dans Grenoble !

        sep article
  7. hier nous étions le pre­mier Avril, blague sur les loups ?

    sep article
  8. Mais cette his­toire pour­rait être vraie. Elle l’est même déjà pour beau­coup de villes euro­péennes. Plusieurs (vrais) pho­tos infra­rouges en témoigne. Des tra­cés de GPS implan­tés sur des loups ont mon­trés qu’ils sont comme les ours au Canada où les renards chez nous ; ils font les pou­belles.

    sep article
  9. les loups n’ont pas d’ombre
    pas de don­nées exif pour la photo
    ça sent le mon­tage.…

    sep article
  10. c’est bien des pois­sons-loup d’a­vril

    sep article
  11. sep article