Transition écologique dans l’agglo : les candidats Olivier Noblecourt et Éric Piolle meilleurs élèves sur Grenoble

sep article

 

FOCUS – Le collectif Métro, soutenu par Alternatiba Grenoble, a présenté un premier bilan de sa collecte de signatures pour son Pacte de la transition. Une cinquantaine de candidats aux municipales ont été sollicités dans l’agglomération. Sur Grenoble, trois des cinq signataires du pacte – Éric Piolle, Olivier Noblecourt et Émilie Chalas – apparaissent les plus crédibles, selon le collectif. Les leaders de Grenoble en commun et Grenoble nouvel air poussent toutefois le curseur plus loin que la candidate LREM.

 

 

Conférence de presse du collectif Métro, initiateur du pacte pour la transition, lundi 2 février 2020. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence de presse du collectif Métro, initiateur du pacte pour la transition, 2 février 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le collectif Métro a contacté 47 candidats se présentant aux élections municipales dans l’agglomération grenobloise. Son objectif ? Leur faire signer le « Pacte pour la transition écologique » visant à lutter contre le réchauffement climatique.

 

Par cette démarche, le collectif Métro a bon espoir d’influencer la politique de la Métropole grenobloise en faveur de mesures plus fortes pour l’écologie. Le collectif a ainsi, ciblé, en priorité, les candidats des plus grandes communes de la Métropole.

 

 

Aucun signataire n’a validé toutes les mesures en faveur de la transition

 

Ce sont elles, en effet, qui auront le plus d’élus au conseil métropolitain, et par suite, le plus de poids pour dicter le futur programme métropolitain en matière de transition écologique.

 

Le collectif Métro présentait lundi 2 février 2020, les résultats de sa collecte de signatures © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le collectif Métro, initiateur du pacte pour la transition, présentait lundi 2 février 2020, les résultats de sa collecte de signatures. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Sur les 47 candidats contactés, 26 ont accepté de signer le pacte. Toutefois, aucun des signataires n’a validé in extenso l’ensemble des 32 mesures répartis en cinq thématiques*.

 

Afin de rendre compte du niveau d’engagement des candidats rencontrés, le collectif a attribué une note par thématique. Il a également tenu à délivrer un indice de confiance, en fonction de l’expertise et de la solidité des éléments avancés.

 

 

Cinq candidats sur sept ont signé le pacte pour la transition à Grenoble

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4916 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. sep article
  2. Le collectif Métro, soutenu par Alternatiba/ANV-COP21 Grenoble n’est pas un organe de piolle? Comme ipsos, n’y a t’il pas Najat Vallaud-Belkacem, responsable! Continuez à nous prendre pour des imbéciles avec ses soi-disant sornettes.

    sep article
  3. sep article