Synchrotron 4G : les premiers électrons ont été injectés dans le nouvel anneau de stockage

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

FIL INFO – C’est une « étape importante » dans l’ouverture du Synchrotron de 4e génération de Grenoble : les premiers électrons ont été injectés dans le nouvel anneau de stockage le lundi 2 décembre. Le projet d’EBS (Extremely brilliant source) se maintient sur les rails et fixe d’ores et déjà son ouverture aux utilisateurs scientifiques pour le 25 août 2020.

 

 

Un pas de plus vers l’ouverture du Synchrotron 4e génération de Grenoble : lundi 2 décembre, les premiers électrons ont été injectés dans le nouvel anneau de stockage de l’ESRF (European synchrotron radiation facility). Une nouvelle qui n’a rien d’anecdotique : « L’injection des premiers électrons marque le succès de la phase d’installation d’une nouvelle génération de synchrotron et le début des tests machine », souligne ainsi l’ESRF dans un communiqué.

 

Le nouvel anneau de stockage ESRF-EBS © ESRF - Stef Candé

Le nouvel anneau de stockage ESRF-EBS. © ESRF – Stef Candé

 

« Voir les premiers électrons circuler est un exploit et le résultat du travail acharné et de l’expertise des équipes qui y travaillent depuis 2015 », insiste pour sa part Pantaleo Raimondi, inventeur de l’anneau de stockage nouvelle génération. Baptisé EBS (pour Extremely brilliant source), le synchrotron nouvelle génération doit permettre une étude de la structure de la matière au niveau atomique plus précise et plus rapide que ses prédécesseurs.

 

 

Ouverture prévue le 25 août 2020

 

Aucun doute pour le directeur général de l’ESRF : la nouvelle technologie en développement « fournira à la communauté scientifique internationale un nouvel outil pour repousser les frontières de la science ». Francesco Sette salue ainsi « un moment de fierté pour l’ensemble de la communauté des synchrotrons ». Et n’oublie pas de remercier les vingt-deux pays partenaires de la création de l’ESRF-EBS.

 

Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) sur la presqu’île scientifique. © ESRF

Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) sur la presqu’île scientifique. © ESRF

 

Le cap reste fixé, à savoir une ouverture de l’EBS en 2020. Un « calendrier serré », souligne le Synchrotron. Les prochaines étapes ? L’optimisation de l’anneau de stockage, « pour obtenir les paramètres de faisceau nécessaires au redémarrage du programme expérimental », est prévue d’ici le 2 mars 2020. Avant une mise en service de la machine et une reprise du programme expérimental. Et enfin une ouverture aux utilisateurs scientifiques fixée au 25 août.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
858 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.