Regroupements de SDF en centre-ville de Grenoble : face aux riverains, la Ville dément être inactive

sep article



 

FOCUS – Dans le centre-ville de Grenoble, des habitants du grand l’immeuble Le République crient leur ras-le-bol face aux regroupements quotidiens de SDF sous leurs fenêtres. Et dénoncent des nuisances sonores et des dégradations en tout genre. Tout en fustigeant l’inaction de la municipalité, alors que le problème se pose depuis plusieurs années. L’adjointe à la Tranquillité publique Élisa Martin se défend de tout laxisme et met en avant les actions entreprises. Qu’il s’agisse de mesures coercitives, comme d’un travail social de longue haleine.

 

 

Elle, accou­dée contre la balus­trade, lui, der­rière la tenant par les hanches… La vidéo montre un jeune couple en train de faire l’a­mour sur la ter­rasse de l’Office du Tourisme de Grenoble, en plein jour et en plein centre-ville. Le film ne pro­vient pas d’une pro­duc­tion por­no­gra­phique ama­teur, mais des docu­ments que les rive­rains excé­dés ont com­pi­lés avec le temps. Ce pour attes­ter des ras­sem­ble­ments en masse de SDF dans leur quar­tier et des nui­sances qu’ils disent subir.

 

Les ébats d'un couple en plein jour et en plein centre-ville. DR

Les ébats d’un couple en plein jour et en plein centre-ville. DR

C’est un membre du syn­dic du grand immeuble Le République qui tire (de nou­veau) la son­nette d’a­larme. Certes, la “sex-tape” impro­vi­sée entre les deux jeunes gens pré­sente un cas extrême mais, à l’en­tendre, les désa­gré­ments au quo­ti­dien sont nom­breux. Et la situa­tion n’est pas nou­velle. « Au moment du chan­ge­ment de muni­ci­pa­lité en 2014, nous avions lancé une péti­tion dans tout l’im­meuble vis-à-vis du pré­fet et du maire », nous explique-t-il.

 

La suite ? Le maire nou­vel­le­ment élu a adressé aux signa­taires « une réponse cour­toise et atten­tive », pour­suit le résident. Pour qui l’en­ga­ge­ment de l’é­dile n’a, au final, pas été suivi d’ef­fet. Quant à la pré­fec­ture de l’Isère, elle n’a de son côté pas même accusé récep­tion de la péti­tion. Deux nou­veaux pré­fets plus tard, les habi­tants ne jugent plus néces­saire d’in­ter­pel­ler encore les ser­vices de l’État.

 

 

Des nuisances en tout genre liées à la présence de SDF

 

Les nui­sances décriées ? « Le bruit et la saleté », explique le rive­rain. Et de décrire des aboie­ments de chiens au quo­ti­dien, quitte à mettre les nerfs des habi­tants à rude épreuve. « Certains me disent qu’ils vont sor­tir les fusils de chasse ! », confie le membre du syn­dic. Côté saleté, la « souillure sous toutes ses formes » enva­hi­rait le sec­teur. Déjections canines (ou non), déchets… « C’est dégueu­lasse ce qui se passe autour de l’im­meuble ! », s’é­crit le rive­rain.

 

Les SDF accompagnés de leurs chiens ont pris l'habitude de se regrouper à proximité de l'Office du tourisme de Grenoble. DR

Les SDF accom­pa­gnés de leurs chiens ont pris l’ha­bi­tude de se regrou­per à proxi­mité de l’Office du tou­risme de Grenoble. DR

 

Autre pro­blème posé par la forte concen­tra­tion de SDF : les per­sonnes dorment à même le sol devant les portes, y com­pris dans la gale­rie Sainte-Claire, quitte à blo­quer par­fois l’ac­cès réservé aux per­sonnes en situa­tion de han­di­cap. « Un résident han­di­capé de l’im­meuble ne peut plus sor­tir quand un SDF dort sur le palier », résume l’ha­bi­tant.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
8063 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. @Dubois : On ne peut pas vrai­ment dire que l’im­meuble La République soit un immeuble de « riches ». Attention Dubois, on est tou­jours le « riche  » de quel­qu’un, et il se pour­rait que les SDF dont vous par­lez vous crachent aussi à la figure car vous avez assez d’argent pour vous payer ces hor­rible sym­boles capi­ta­listes que consti­tuent votre ordi­na­teur et votre abon­ne­ment inter­net, les­quels vous ont per­mis d’é­crire ce com­men­taire ! Riche ou pauvre, je vous mets 10 punks à chiens sous vos fenêtres jour et nuit, et vous consta­te­rez que la notion de tran­quillité publique est fina­le­ment uni­ver­sel­le­ment par­ta­gée !

    sep article
  2. Pointer du doigt les « riches » (parce qu’ils ont tra­vaillé pour acqué­rir leur loge­ment ?), accu­ser le capi­ta­lisme et le sys­tème, par­ler de per­sonnes qui dorment dans la rue, pour­quoi pas, la chan­son est connue.
    Mais avant, il fau­drait aussi savoir la réa­lité. Beaucoup de ces per­sonnes ont un héber­ge­ment qu’elles désertent le jour parce que l’al­cool y est inter­dit. Et les cas sont nom­breux où il s’a­git d’un mode de vie mar­gi­nal assumé qu’on ne devrait pas amal­ga­mer aux vrais SDF, per­sonnes en réelles dif­fi­cul­tés aux­quelles ça porte tort.

    sep article
  3. Je voyage beau­coup et c’est vrai qu’il n’y a qu’à Grenoble qu’on voit ça. La ville dément être inac­tive, bon, admet­tons. Il faut donc conclure qu’elle est incom­pé­tente. Et pas qu’un peu.

    sep article
  4. Pauvre riche qui en ont marre de voir le pire du capi­ta­lisme dor­mir devant chez eux. Vous avez voulu ce sys­tème et j’es­père qui vous cra­che­ront aux visages. Car ces gens que vous reje­tés c’est vous qui les avaient créés. Ils ont pas deman­dés pour la plu­part a dor­mir dans la rue. Comme quoi il y a une jus­tice dans ce monde

    sep article
  5. Je com­prends que Monsieur Piolle , soit parti du 13,cours Jean Jaurès.
    Il en avait raz le bol des nui­sances mul­tiples …

    sep article
  6. Question nombre de zonards et autres roms (pour ne citer qu’eux) nous avons vu la dif­fe­rence entre avant et après 2014 et pas en bien, vou­loir accueillir tout le monde et n’im­porte qui à Grenoble est une inep­tie.

    sep article
  7. Nuisances à l’of­fice du tou­risme ou Nuisances noc­turnes des ter­rasses de bars déli­vrées à qui le veut depuis 2014, même com­bat, la muni­ci­pa­lité s’en lave les mains, quoi que pour le 2ème cas elle est donc direc­te­ment res­pon­sable du pro­blème.

    sep article