La Bièvre inaugure Méthanisère, première unité de méthanisation 100 % agricole de l’Isère

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO — La commune d’Apprieu et la communauté de communes Bièvre-Est inaugurent ce 18 octobre la première unité de méthanisation 100 % agricole de l’Isère. Son nom ? Méthanisère. Un projet en construction mené depuis sept ans qui associe plusieurs exploitations agricoles en passe de se convertir à l’agriculture biologique.

 

 

Du beau monde est attendu pour l’i­nau­gu­ra­tion de la pre­mière unité de métha­ni­sa­tion 100 % agri­cole de l’Isère, le 18 octobre 2019. Située sur le ter­ri­toire de la com­mune d’Apprieu, l’u­nité de métha­ni­sa­tion Méthanisère était en construc­tion depuis 2012. Sept ans plus tard, elle sera mise en ser­vice le jour sui­vant son inau­gu­ra­tion.

 

Le site de Méthanisère et ses exploitations agricoles attenantes. © Méthanisère

Le site de Méthanisère et ses exploi­ta­tions agri­coles atte­nantes. © Méthanisère

 

Les invi­tés atten­dus ou espé­rés ? Très logi­que­ment Dominique Pallier, maire d’Apprieu et Roger Valtat, pré­sident de la com­mu­nauté de com­munes Bièvre-Est. Mais aussi Robert Duranton, vice-pré­sident du Département de l’Isère  et Caroline Gadou, sous-pré­fète de La-Tour-du-Pin. Sans oublier la dépu­tée de l’Isère Monique Limon, le séna­teur Didier Rambaud et… Laurent Wauquiez, pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes .

 

 

Sept exploitations agricoles partenaires

 

Le prin­cipe de Méthanisère, vanté comme un « pro­jet exem­plaire » ? Valoriser chaque année pas moins de 15 000 tonnes de bio­masse garan­tie 100 % agri­cole. Ceci pour pro­duire plus de 12 000 tonnes de diges­tat, un « pro­duit à haute valeur agro­no­mique uti­li­sable en agri­cul­ture bio­lo­gique ». Le diges­tat, qu’il convient de ne pas confondre avec le com­post, peut en effet être uti­lisé comme fer­ti­li­sant sur les sols culti­vés.

 

Le site de Méthanisère sur le territoire de la commune d'Apprieu. © Méthanisère

Le site de Méthanisère sur le ter­ri­toire de la com­mune d’Apprieu. © Méthanisère

 

Pour se four­nir en bio­masse, Méthanisère s’ap­puie sur les sept exploi­ta­tions agri­coles par­te­naires du pro­jet et les treize agri­cul­teurs qui les occupent. « La pro­duc­tion de bio­mé­thane est com­plé­men­taire de leur acti­vité, dont la péren­nité dépend pour beau­coup de la valo­ri­sa­tion pos­sible de leurs effluents d’é­le­vage et de leurs rési­dus de culture », décrivent ses ges­tion­naires. Le pro­fil des exploi­ta­tions par­te­naires ? Des éle­vages bovins, pro­duc­teurs de lait ou de viande.

 

Parmi les objec­tifs affi­chés par Méthanisère : per­mettre la sup­pres­sion des pro­duits phy­to­sa­ni­taires d’ici trois ans, pour in fine conver­tir la tota­lité des sur­faces en bio à l’ho­ri­zon 2023. À l’heure actuelle, rap­pelle par ailleurs Méthanisère, deux des exploi­ta­tions par­te­naires ont d’ores et déjà engagé leur conver­sion au label Agriculture bio­lo­gique.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
3433 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bio avec épan­dage de diges­tats ? … étrange pour le moins, et très dépen­dant des intrants …
    Rappelez vous, le bio­mé­thane, c’est l’ap­pau­vris­se­ment des terres, et la pol­lu­tion des eaux, terres et airs, pour un gain éner­gé­tique médiocre et beau­coup de sub­ven­tions.
    Lisez les fiches péda­go­giques des scien­ti­fiques :
    Le CSNM
    https://twitter.com/CSNM9 ou https://www.facebook.com/groups/CSNMraison/
    Signez et par­ta­gez :
    http://chng.it/XGKyGFrJdJ

    sep article