La Bièvre inaugure Méthanisère, première unité de méthanisation 100 % agricole de l’Isère

sep article

 

FIL INFO — La commune d’Apprieu et la communauté de communes Bièvre-Est inaugurent ce 18 octobre la première unité de méthanisation 100 % agricole de l’Isère. Son nom ? Méthanisère. Un projet en construction mené depuis sept ans qui associe plusieurs exploitations agricoles en passe de se convertir à l’agriculture biologique.

 

 

Du beau monde est attendu pour l’inauguration de la première unité de méthanisation 100 % agricole de l’Isère, le 18 octobre 2019. Située sur le territoire de la commune d’Apprieu, l’unité de méthanisation Méthanisère était en construction depuis 2012. Sept ans plus tard, elle sera mise en service le jour suivant son inauguration.

 

Le site de Méthanisère et ses exploitations agricoles attenantes. © Méthanisère

Le site de Méthanisère et ses exploitations agricoles attenantes. © Méthanisère

 

Les invités attendus ou espérés ? Très logiquement Dominique Pallier, maire d’Apprieu et Roger Valtat, président de la communauté de communes Bièvre-Est. Mais aussi Robert Duranton, vice-président du Département de l’Isère  et Caroline Gadou, sous-préfète de La-Tour-du-Pin. Sans oublier la députée de l’Isère Monique Limon, le sénateur Didier Rambaud et… Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes .

 

 

Sept exploitations agricoles partenaires

 

Le principe de Méthanisère, vanté comme un « projet exemplaire » ? Valoriser chaque année pas moins de 15 000 tonnes de biomasse garantie 100 % agricole. Ceci pour produire plus de 12 000 tonnes de digestat, un « produit à haute valeur agronomique utilisable en agriculture biologique ». Le digestat, qu’il convient de ne pas confondre avec le compost, peut en effet être utilisé comme fertilisant sur les sols cultivés.

 

Le site de Méthanisère sur le territoire de la commune d'Apprieu. © Méthanisère

Le site de Méthanisère sur le territoire de la commune d’Apprieu. © Méthanisère

 

Pour se fournir en biomasse, Méthanisère s’appuie sur les sept exploitations agricoles partenaires du projet et les treize agriculteurs qui les occupent. « La production de biométhane est complémentaire de leur activité, dont la pérennité dépend pour beaucoup de la valorisation possible de leurs effluents d’élevage et de leurs résidus de culture », décrivent ses gestionnaires. Le profil des exploitations partenaires ? Des élevages bovins, producteurs de lait ou de viande.

 

Parmi les objectifs affichés par Méthanisère : permettre la suppression des produits phytosanitaires d’ici trois ans, pour in fine convertir la totalité des surfaces en bio à l’horizon 2023. À l’heure actuelle, rappelle par ailleurs Méthanisère, deux des exploitations partenaires ont d’ores et déjà engagé leur conversion au label Agriculture biologique.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2873 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article