Bientôt des trottinettes électriques à louer à Grenoble… si le décret est promulgué

sep article



 

FIL INFO – La décision est pour l’heure suspendue à la promulgation du décret encadrant la circulation des engins électriques. Mais Grenoble pourrait, dès novembre, accueillir ses premières trottinettes électriques proposées à la location par Cykléo, le nouveau délégataire du marché Métrovélo.

 

 

Les trot­ti­nettes élec­triques vont-elles bien­tôt faire leur entrée à Grenoble ? Trente-six trot­ti­nettes pour­raient être pro­po­sées à la loca­tion dès ce mois de novembre dans les parcs de sta­tion­ne­ment de la ville, gérées par Cykléo, le nou­veau délé­ga­taire du mar­ché Métrovélo.

 

La déci­sion reste tou­te­fois sus­pen­due à la pro­mul­ga­tion du décret prévu pour enca­drer la cir­cu­la­tion des engins élec­triques. Annoncé pour le 1er sep­tembre, le texte n’est en effet tou­jours pas paru.

 

 

Des trot­ti­nettes bri­dées à 25 km/h ?

 

À l’au­tomne der­nier, le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun (SMTC) de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise avait posé quelques jalons. Dans un vœu adopté à l’u­na­ni­mité, les élus deman­daient le bri­dage de la vitesse des trot­ti­nettes à 25 km/h. Mais aussi une défi­ni­tion du trot­toir en tant qu’es­pace réservé aux pié­tons et donc exclu aux trot­ti­nettes.

 

C’est d’ailleurs ce que pré­voit la ver­sion ini­tiale du décret attendu. Outre une vitesse maxi­male limi­tée à 25 km/h, le décret devrait auto­ri­ser la cir­cu­la­tion des engins élec­triques sur les pistes cyclables. Lesquels seraient éga­le­ment tolé­rés sur les routes dont la vitesse est limi­tée à 50 km/h. Exit les trot­toirs donc.

 

 

Les utilisateurs bientôt assujettis au code de la route

 

« Si les uti­li­sa­teurs de rol­lers, ska­te­boards ou trot­ti­nettes (sans moteur) sont consi­dé­rés comme des pié­tons, aussi ils doivent rou­ler sur le trot­toir, pré­cise le minis­tère sur son site. Les engins de dépla­ce­ments élec­triques (hover­board, gyro­podes, mono­roue, trot­ti­nette élec­trique) sont inter­dits sur les voi­ries publiques (trot­toirs et voies de cir­cu­la­tion). »

 

Les premières trottinettes électriques en libre service sont annoncées à Grenoble dès novembre… si le décret encadrant leur circulation est promulgué.Jeune homme à trottinette qui attend au passage piéton, à Grenoble. © Muriel Beaudoing - placegrenet.fr

Un jeune homme à trot­ti­nette tra­verse sur un pas­sage pié­ton, à Grenoble. © Muriel Beaudoing – placegrenet.fr

L’utilisation des trot­ti­nettes élec­triques sera par ailleurs inter­dite aux moins de 12 ans. Et ses uti­li­sa­teurs devraient, au même titre que les cyclistes, être assu­jet­tis au code de la route. Avec obli­ga­tion, entre autres, d’être équi­pés de feux avant et arrière et d’un klaxon. Enfin, le sta­tion­ne­ment sur les trot­toirs sera pros­crit, à moins qu’il ne gêne pas la cir­cu­la­tion des pié­tons, nuance le pro­jet de décret.

 

Patricia Cerinsek

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
6029 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. GAM il fait être juste et ne pas géné­ra­li­ser : tous les jours et à tous les coins de rue, CERTAINS auto­mo­bi­listes font n’im­porte quoi : feux grillés, refus de prio­rité aux piétons/cycles/voitures, cyclistes frô­lés, sta­tion­ne­ment gênant, pié­tons ren­ver­sés,
    etc.

    sep article
  2. De pire en pire

    sep article
  3. Noooooooooooooooooooon !
    Pas ça !
    Il y en a marre des cré­tins en deux roues et de l’a­nar­chie totale !
    Déjà avec les cyclistes qui font n’im­porte quoi, on y arrive pas.

    sep article
    • A parce qu’a­vec les auto­mo­bi­listes c’est mieux ? Il vaut mieux un cré­tin en deux roues à vélo ou à trot­ti­nette qu’un abruti à 4 roues : on n’a plus de chance de pou­voir s’en sor­tir en cas d’ac­ci­dent et eux au-moins ne font pas de bruit ni ne pol­luent ni ne conges­tionnent la ville.
      Juste pour info, le bilan de l’ac­ci­den­ta­lité dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise de 2007 à 2016 (docu­ment de l’ob­ser­va­toire des dépla­ce­ments de la métro­pole gre­no­bloise) :
      – 83 % des acci­dents sont liés à des conflits impli­quant une voi­ture
      – 25 % des acci­dents impliquent un deux routes moto­ri­sés (21 % pour les pié­tons et 11 % pour les cyclistes)
      – les conflits entre pié­tons et cyclistes ne repré­sentent que 1,3% des acci­dents.

      Quand on a fait de la mau­vaise foi sa marque de fabrique, on en arrive à écrire n’im­porte quoi.

      sep article
  4. Ping : Bientôt des trottinettes électriques à louer à Grenoble… si le décret est promulgué - Elettrico

  5. C’est déjà pas assez le fou­toir avec les vélos et main­te­nant les trot­ti­nettes en plus ? Avec Piolle le pire est tou­jours cer­tain.

    sep article
    • Je suis d’ac­cord avec vous : c’est clair qu’il manque de l’es­pace à cer­tains endroits pour la cir­cu­la­tion des vélos. Il est urgent de ré-affec­ter davan­tage l’es­pace public au pro­fit des modes actifs (marche à pied et vélo et main­te­nant trot­ti­nette) au détri­ment de l’u­sage de la voi­ture en solo, grosse consom­ma­trice d’es­pace et source de nom­breuses nui­sances.

      sep article