5e budget participatif de Grenoble : près de 6500 votants et neuf projets lauréats, solidaires et écolo

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

EN BREF – Cuisine pour les précaires, jardinage avec les migrants, défibrillateurs cardiaques en accès libre, cendriers ludiques dans l’espace publique… Neuf projets lauréats ont été désignés, ce week-end, dans le cadre du 5e budget participatif de la Ville de Grenoble. Avec près de 6 500 votants, la participation a progressé de 15 % par rapport à 2018.

 

 

"Les cuisines du coeur" projet retenu au forum des idées du cinquième budget participatif, samedi 13 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Hakim porteur du projet Cuisines du cœur, lauréat. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les lauréats du 5budget participatif de la Ville de Grenoble ont été dévoilés ce week-end. Les votants pouvaient sélectionner cinq projets parmi vingt et un en lice. Les projets revêtant une dimension solidaire, écologique et d’utilité publique ont été particulièrement plébiscités par les Grenoblois.

 

Sur 21 propositions, sept projets arrivés en tête de liste ont d’abord été retenus à l’issue du dépouillement des bulletins de vote, ce samedi 5 octobre. Le projet arrivé en 8e position Géfélépots a alors dû être écarté. Son coût de 176 000 euros ne rentrait plus dans l’enveloppe allouée au budget participatif, limitée à 800 000 euros.

 

À la place, deux autres projets plus petits ont été repêchés : « la caravane à livres », d’un montant de 17 000 euros, destinée à favoriser l’accès à la culture des plus jeunes en se déplaçant en ville avec des livres et des jeux, et « les cendriers ludiques » (10 000 euros), censés inciter les fumeurs à se débarrasser de leurs mégots ailleurs que sur le trottoir.

 

 

Un palmarès éclectique

 

Proposant de la restauration avec et pour les précaires, Cuisine du cœur (montant : 110 000 euros) est le projet qui a récolté le plus de voix. Les votants ont également été séduits par le concept des Frigos solidaires (50 000 euros) que rempliront de généreux donateurs et qui seront mis en libre service dans l’espace public pour les plus démunis.

 

"Le jardin sans frontière" projet retenu au forum des idées du cinquième budget participatif, samedi 13 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Les porteurs de projet lauréat Jardin sans frontière. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Plébiscité lui aussi, Le jardin sans frontière (135 000 euros) : un potager ouvert aux migrants.

 

Ont également remporté l’adhésion des votants les stationnements vélos qui protègent les piétons (30 000 euros), la toiture végétalisée pédagogique et “biodiverse” (160 000 euros) et les défibrillateurs cardiaques (180 000 euros).

 

Plus classique, le projet Parc-Mistral au sommet verra, lui aussi, le jour en 2020, comme l’ensemble des neuf projets. Au programme : l’installation de bancs, tables de pique-nique et toilettes modernes dans le parc Paul-Mistral. Le tout pour 105 000 euros.

 

 

Une participation qui progresse tout doucement

 

Au total, 6 463 Grenoblois ont participé au vote de ce 5e budget. Un chiffre toujours très modeste par rapport au potentiel de votants. Rappelons qu’il suffit en effet d’habiter Grenoble et d’avoir au moins 16 ans pour voter, que ce soit en ligne ou en présidentiel sur différents sites.

 

Les organisateurs préfèrent, eux, s’attarder sur la hausse de 15 % de suffrages par rapport à 2018 (5 635 votes) et souligner un quasi-doublement des votes depuis 2017.

 

"La caravane des livres" projet retenu au forum des idées du cinquième budget participatif, samedi 13 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La caravane des livres, projet lauréat “repêché”. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Considérant l’enthousiasme généré chez les porteurs de projets, Eric Piolle (EELV), maire de Grenoble, se montre pour sa part, particulièrement satisfait des retombées de l’événement.

 

« Le succès de cette 5édition du budget participatif démontre encore une fois de plus l’attachement des Grenobloises et des Grenoblois à se réapproprier et à transformer leur ville, commentait-il samedi soir, à l’issue de la proclamation des résultats. Cet outil, qui a fait la preuve de sa popularité et de son efficacité à transformer notre ville, est aujourd’hui devenu une belle tradition grenobloise », estime le maire de Grenoble.

 

Séverine Cattiaux

 

commentez lire les commentaires
3927 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ces projets apportent une richesse mais 6500 votants sur 160000 habitants c’est à peine 5% quand Paris arrive à presque 10%. Bref il y a du travail pour motiver les grenoblois.

    sep article
  2. Un ensemble de projets qui résonnent comme une campagne électorale, et 800 000 € dilapidés sans l’assentiment des Grenoblois, une année de plus, alors qu’il y a tant à faire pour notre ville à commencer investir sur la propreté et l’insécurité.

    sep article