5e budget participatif de Grenoble : près de 6500 votants et neuf projets lauréats, solidaires et écolo

sep article



 

EN BREF – Cuisine pour les précaires, jardinage avec les migrants, défibrillateurs cardiaques en accès libre, cendriers ludiques dans l’espace publique… Neuf projets lauréats ont été désignés, ce week-end, dans le cadre du 5e budget participatif de la Ville de Grenoble. Avec près de 6 500 votants, la participation a progressé de 15 % par rapport à 2018.

 

 

"Les cuisines du coeur" projet retenu au forum des idées du cinquième budget participatif, samedi 13 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Hakim por­teur du pro­jet Cuisines du cœur, lau­réat. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les lau­réats du 5bud­get par­ti­ci­pa­tif de la Ville de Grenoble ont été dévoi­lés ce week-end. Les votants pou­vaient sélec­tion­ner cinq pro­jets parmi vingt et un en lice. Les pro­jets revê­tant une dimen­sion soli­daire, éco­lo­gique et d’u­ti­lité publique ont été par­ti­cu­liè­re­ment plé­bis­ci­tés par les Grenoblois.

 

Sur 21 pro­po­si­tions, sept pro­jets arri­vés en tête de liste ont d’a­bord été rete­nus à l’is­sue du dépouille­ment des bul­le­tins de vote, ce samedi 5 octobre. Le pro­jet arrivé en 8e posi­tion Géfélépots a alors dû être écarté. Son coût de 176 000 euros ne ren­trait plus dans l’en­ve­loppe allouée au bud­get par­ti­ci­pa­tif, limi­tée à 800 000 euros.

 

À la place, deux autres pro­jets plus petits ont été repê­chés : « la cara­vane à livres », d’un mon­tant de 17 000 euros, des­ti­née à favo­ri­ser l’ac­cès à la culture des plus jeunes en se dépla­çant en ville avec des livres et des jeux, et « les cen­driers ludiques » (10 000 euros), cen­sés inci­ter les fumeurs à se débar­ras­ser de leurs mégots ailleurs que sur le trot­toir.

 

 

Un palmarès éclectique

 

Proposant de la res­tau­ra­tion avec et pour les pré­caires, Cuisine du cœur (mon­tant : 110 000 euros) est le pro­jet qui a récolté le plus de voix. Les votants ont éga­le­ment été séduits par le concept des Frigos soli­daires (50 000 euros) que rem­pli­ront de géné­reux dona­teurs et qui seront mis en libre ser­vice dans l’es­pace public pour les plus dému­nis.

 

"Le jardin sans frontière" projet retenu au forum des idées du cinquième budget participatif, samedi 13 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Les por­teurs de pro­jet lau­réat Jardin sans fron­tière. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Plébiscité lui aussi, Le jar­din sans fron­tière (135 000 euros) : un pota­ger ouvert aux migrants.

 

Ont éga­le­ment rem­porté l’adhé­sion des votants les sta­tion­ne­ments vélos qui pro­tègent les pié­tons (30 000 euros), la toi­ture végé­ta­li­sée péda­go­gique et “bio­di­verse” (160 000 euros) et les défi­bril­la­teurs car­diaques (180 000 euros).

 

Plus clas­sique, le pro­jet Parc-Mistral au som­met verra, lui aussi, le jour en 2020, comme l’en­semble des neuf pro­jets. Au pro­gramme : l’ins­tal­la­tion de bancs, tables de pique-nique et toi­lettes modernes dans le parc Paul-Mistral. Le tout pour 105 000 euros.

 

 

Une participation qui progresse tout doucement

 

Au total, 6 463 Grenoblois ont par­ti­cipé au vote de ce 5e bud­get. Un chiffre tou­jours très modeste par rap­port au poten­tiel de votants. Rappelons qu’il suf­fit en effet d’ha­bi­ter Grenoble et d’a­voir au moins 16 ans pour voter, que ce soit en ligne ou en pré­si­den­tiel sur dif­fé­rents sites.

 

Les orga­ni­sa­teurs pré­fèrent, eux, s’at­tar­der sur la hausse de 15 % de suf­frages par rap­port à 2018 (5 635 votes) et sou­li­gner un quasi-dou­ble­ment des votes depuis 2017.

 

"La caravane des livres" projet retenu au forum des idées du cinquième budget participatif, samedi 13 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La cara­vane des livres, pro­jet lau­réat “repê­ché”. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Considérant l’en­thou­siasme généré chez les por­teurs de pro­jets, Eric Piolle (EELV), maire de Grenoble, se montre pour sa part, par­ti­cu­liè­re­ment satis­fait des retom­bées de l’é­vé­ne­ment.

 

« Le suc­cès de cette 5édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif démontre encore une fois de plus l’attachement des Grenobloises et des Grenoblois à se réap­pro­prier et à trans­for­mer leur ville, com­men­tait-il samedi soir, à l’is­sue de la pro­cla­ma­tion des résul­tats. Cet outil, qui a fait la preuve de sa popu­la­rité et de son effi­ca­cité à trans­for­mer notre ville, est aujourd’hui devenu une belle tra­di­tion gre­no­bloise », estime le maire de Grenoble.

 

Séverine Cattiaux

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4897 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ces pro­jets apportent une richesse mais 6500 votants sur 160000 habi­tants c’est à peine 5% quand Paris arrive à presque 10%. Bref il y a du tra­vail pour moti­ver les gre­no­blois.

    sep article
  2. Un ensemble de pro­jets qui résonnent comme une cam­pagne élec­to­rale, et 800 000 € dila­pi­dés sans l’as­sen­ti­ment des Grenoblois, une année de plus, alors qu’il y a tant à faire pour notre ville à com­men­cer inves­tir sur la pro­preté et l’in­sé­cu­rité.

    sep article