© HAP2U

La startup grenobloise Hap2U sur le point de révolutionner l’usage des écrans tactiles grâce à sa technologie d’amplification du toucher

La startup grenobloise Hap2U sur le point de révolutionner l’usage des écrans tactiles grâce à sa technologie d’amplification du toucher

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Spécialisée dans la science du toucher, la start-up Hap2U va bientôt enclencher la phase d’industrialisation de sa technologie permettant d’avoir des sensations de texture et de relief à la surface des écrans tactiles. À cet effet, la jeune société basée à Saint-Martin-d’Hères vient de recruter dix nouveaux salariés en trois mois et ouvre seize postes d’experts.

 

 

Imaginez-vous en train de res­sen­tir les écailles d’un pois­son sim­ple­ment en tou­chant un écran tac­tile. Voilà qui peut être inté­res­sant, non ? Cédrick Chappaz, le fon­da­teur de Hap2U, star­tup spé­cia­li­sée dans la science du tou­cher, en est convaincu. « Si l’hap­tique ou l’art d’exploiter le sens du tou­cher est encore sous-exploi­tée dans le monde, son ave­nir est confirmé », affirme-t-il.

 

La start-up grenobloise Hap2U qui va enclencher la phase d’industrialisation de sa technologie d’amplification du toucher, recrute seize experts.© HAP2U

© Hap2U

 

Ce n’est donc pas sans rai­son que ce cher­cheur en micro­tech­no­lo­gies s’est lancé en 2015 dans le déve­lop­pe­ment d’une tech­no­lo­gie capable d’amplifier la sen­sa­tion du tou­cher. Jusqu’à appor­ter à l’utilisateur une impres­sion de relief et de tex­ture quand ce der­nier touche du doigt un écran tactile.

 

Cédrick Chappaz, fondateur d'HAP2U. © HAP2U

Cédrick Chappaz, fon­da­teur d’Hap2U. © Hap2U

« La tech­no­lo­gie Hap2U répond au besoin d’innovation des indus­triels pour rendre les sur­faces tac­tiles plus intui­tives en insé­rant le tou­cher tan­gible », pré­cise l’entrepreneur.

 

Fin 2018, la star­tup dont le siège et le pôle R&D sont implan­tés à Saint-Martin-d’Hères a ainsi réussi à lever 4 mil­lions d’euros auprès du géant alle­mand de l’automobile Daimler (Mercedes). Le construc­teur devenu action­naire, séduit par cette tech­no­lo­gie, est désor­mais par­te­naire du déve­lop­pe­ment d’Hap2U.

 

Dans la fou­lée, la jeune pousse a recruté dix nou­veaux sala­riés en à peine trois mois. Pour enclen­cher la phase d’industrialisation et s’attaquer à d’autres mar­chés poten­tiels d’ici la fin de l’année, elle ouvre seize autres postes d’experts inter­na­tio­naux (cf. encadré).

 

 

« L’haptique, un potentiel marché infini » 

 

Les autres mar­chés visés par Hap2U ? L’électroménager, le mobile, la santé mais éga­le­ment l’ensemble des équi­pe­men­tiers du monde indus­triel. Une ambi­tion qui s’appuie déjà sur de nou­veaux par­te­na­riats en cours avec de grands industriels.

 

Une chose est sûre, la star­tup gre­no­bloise ne manque pas d’arguments. De fait, sa tech­no­lo­gie peut être inté­grée dans toutes les inter­faces tac­tiles exis­tantes, quelle qu’en soit la matière : verre, bois, plas­tique, métal…

 

© HAP2U

© Hap2U

 

Son autre atout maître ? En tra­vaillant sur le coef­fi­cient de fric­tion, Hap2U per­met non seule­ment d’accentuer mais aussi de diver­si­fier les sen­sa­tions du tou­cher. La tech­no­lo­gie qua­li­fiée de « trip­tyque » intègre en effet trois types de sen­sa­tions : de res­sort, de cran et la cap­ture de la force.

 

 

Bientôt, des véhicules Mercedes équipés de la technologie Hap2U

 

« On parle ici d’intelligence sen­so­rielle qui va per­mettre d’opérer une véri­table révo­lu­tion dans la manière d’interagir avec les objets et les machines », ajoute Cédrick Chappaz. Pour le géant Daimler, la cause est enten­due, c’est « un mar­ché amené à explo­ser ». En tout cas de quoi sus­ci­ter l’en­vie de deve­nir pré­cur­seur sur le mar­ché de l’automobile en lan­çant d’ici peu de nou­veaux véhi­cules Mercedes inté­grant cette technologie.

 

La start-up qui va enclencher la phase d’industrialisation de sa technologie d’amplification du toucher, recrute seize experts.© HAP2U

© Hap2U

 

Pour quelle valeur ajou­tée ? Aujourd’hui 20 à 30 % des acci­dents de voi­ture sont cau­sés par la consul­ta­tion visuelle des écrans. « Hap2U sait com­ment faire par­ve­nir au conduc­teur des infor­ma­tions en temps réel, sans uti­li­ser la vision », jus­ti­fie le cher­cheur. Ce qui sera par­ti­cu­liè­re­ment utile, notam­ment pour la vali­da­tion d’un réglage ou la détec­tion d’un appel entrant. « Un maxi­mum d’informations au bout du doigt ! », vante le dirigeant.

 

Persuadée d’avoir déni­ché la poule aux œufs d’or, l’équipe Hap2U ini­tie un nou­vel axe de déve­lop­pe­ment : l’haptique 3D. Et c’est la fleur au fusil qu’elle se lance à l’assaut de nou­veaux mar­chés : « D’ici quelques années, l’haptique inté­grera les murs, les inter­rup­teurs, les varia­teurs, l’électroménager, les smart­phones… tous les objets du quo­ti­dien et les sur­faces tac­tiles », affirme-t-elle.

 

Véronique Magnin

 

 

Hap2U ouvre seize nouveaux postes d’experts

 

Triplant presque son chiffre d’affaires* en un an et face à la demande gran­dis­sante, Hap2U recrute encore. Ce alors même que la jeune entre­prise vient de pas­ser de qua­torze à qua­rante sala­riés en quelques mois. Qui sont-ils ? Des experts venus de France mais éga­le­ment d’Angleterre, d’Argentine ou encore du Canada.

 

« Nous cher­chons des pro­fils venus d’ailleurs car les métiers de l’électronique sont en ten­sion mais aussi parce que nous amor­çons dès lors notre volonté de déve­lop­pe­ment à l’international », pré­cise Cédrick Chappaz qui vise l’Europe et les États-Unis, tout en lor­gnant déjà sur l’Asie.

 

© HAP2U

© Hap2U

 

Les domaines d’expertise recher­chés ? Sans sur­prise, ils sont très diver­si­fiés de sorte à repré­sen­ter toute la chaîne de valeur. Hap2U ratisse ainsi large. « Du doc­to­rant en acous­tique à l’UX (pour expé­rience uti­li­sa­teur) desi­gner, en pas­sant par le busi­ness deve­lo­per, l’expert élec­tro­nique, soft, méca­nique, le res­pon­sable des bre­vets… », énu­mère le chef d’entreprise.

 

* CA 2018 : 500 000 euros ; CA 2019 : 1 200 000 euros

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le CHU de Grenoble organise des visites de son nouveau plateau techniques les 16 et 17 octobre
Le CHU de Grenoble organise des visites de son nouveau plateau techniques les 16 et 17 octobre

FLASH INFO — Le CHU Grenoble-Alpes organise deux journées portes ouvertes (sur inscription) pour visiter son nouveau plateau technique, les samedi 16 et dimanche 17 Lire plus

Corine Lemariey, la nouvelle présidente de l’établissement public de coopération culturelle (EPCC)-CSTI Grenoble-Alpes avait dévoilé le programme de la Fête de la Science à l'occasion de l'inauguration des nouveaux locaux de La Casemate. © Joël Kermabon - Place Gre'net
30e édition de la Fête de la Science : un anniversaire placé sous le signe « de l’émotion de la découverte » jusqu’au 11 octobre en Isère

EN BREF - La 30e édition de la Fête de la Science qui a démarré ce vendredi 1er octobre 2021 a pris ses quartiers en Lire plus

Plus de 650 personnes réunies à Grenoble pour le Congrès de la société de lutte contre le Sida
Plus de 650 personnes réunies à Grenoble pour le Congrès de la société de lutte contre le Sida

FOCUS - Grenoble accueille le Congrès annuel de la société française de lutte contre le Sida, depuis le 29 septembre et jusqu'au 1er octobre 2021. Lire plus

Covid-19: les derniers chiffres en Isère, alors que le vaccinodrome d'Alpexpo ferme le 29 septembre
Taux d’incidence du Covid-19 en baisse en Isère, taux de vaccination élevé… : le vaccinodrome d’Alpexpo ferme

FIL INFO - La situation Covid s'améliore, avec un département de l'Isère qui affiche désormais un taux d'incidence inférieur à 50 pour 100 000 habitants, Lire plus

Une visite ministérielle de Frédérique Vidal dédiée à la stratégie quantique et ses futures implications
Une visite ministérielle de Frédérique Vidal dédiée à la stratégie quantique et ses futures implications

FOCUS - La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal était présente à Grenoble jeudi 23 septembre. Si le programme prévoyait une Lire plus

Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Frédérique Vidal en visite à Minatec pour soutenir la recherche sur les technologies quantiques

FLASH INFO - La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal est en déplacement à Grenoble ce jeudi 23 septembre Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin