Plusieurs dizaines de personnes se sont mobilisées à proximité de la gare ce vendredi 28 juin au matin, cours Berriat, pour "exiger" une "immédiate mise à l'abri"

Des associations demandent une mise à l’abri des Roms qui campent près du quartier Saint-Bruno

Des associations demandent une mise à l’abri des Roms qui campent près du quartier Saint-Bruno

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Plusieurs dizaines de personnes se sont mobilisées à proximité de la gare ce vendredi 28 juin au matin, cours Berriat, pour « exiger » une « immédiate mise à l’abri » des personnes migrantes en cette période de canicule. À commencer par les familles qui campent depuis quelque temps à la limite du quartier Saint-Bruno.

 

 

Les militants "exigent" une "immédiate mise à l'abri" des personnes à la rue.« Alors que nous sommes en pleine cani­cule et à la veille des vacances, des dizaines de per­sonnes migrantes (au moins 50, sans doute davan­tage), dont 3 bébés ! des han­di­ca­pés, des femmes enceintes sont à la rue », dénoncent diverses asso­cia­tions gre­no­bloises de défense des migrants.

 

« Alors que plu­sieurs d’entre eux sont deman­deurs d’a­sile et que l’État a l’o­bli­ga­tion de les loger, nous ne pou­vons accep­ter une telle situa­tion. Nous exi­geons une immé­diate mise à l’a­bri. »

 

À 10 heures ce ven­dredi matin, ces mili­tants asso­cia­tifs, accom­pa­gnés de sans domi­cile fixe et d’ha­bi­tants soli­daires ont rejoint les per­sonnes ins­tal­lés entre le quar­tier Saint-Bruno et la Gare de Grenoble, à la hau­teur du pont et de la rue du 4 sep­tembre. Objectif clai­re­ment affi­ché : pro­tes­ter contre les expul­sions estivales.

 

Le campement de fortune. © Nina Soudre - Placegrenet.fr

Le cam­pe­ment de for­tune où les Roms ont trouvé abri. © Nina Soudre – Placegrenet​.fr

 

Cela fait plu­sieurs semaines que des familles, roms pour la plu­part, se sont en effet ins­tal­lées près de l’arrêt de tram Saint Bruno. Et ce après avoir été expul­sées de plu­sieurs centres d’hébergement de l’agglomération sur déci­sion du pré­fet. Parmi les dizaines d’habitants du camp, plu­sieurs femmes enceintes et huit enfants de moins de deux ans. La plu­part des mineurs sont sco­la­ri­sés dans les écoles et col­lèges alentours.

 

Depuis quelques jours, la police passe régu­liè­re­ment pour exi­ger leur départ. Réunis en assem­blée géné­rale jeudi après-midi, les habi­tants du camp ont tou­te­fois décidé de ne pas se plier aux demandes du pré­fet et de mani­fes­ter pour aler­ter sur leur situation.

 

 

Un appel lancé aux communes de l’agglomération

 

Après de nom­breuses alertes envoyées aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, plu­sieurs asso­cia­tions* ont décidé de faire du bruit et d’adresser un appel aux mai­ries de l’agglomération afin qu’elles « prennent leur res­pon­sa­bi­lité ». Parmi elles des asso­cia­tions défen­dant le droit au loge­ment ou l’ac­cueil des migrants, ainsi que des syn­di­cats d’en­sei­gnants s’in­quié­tant plus par­ti­cu­liè­re­ment des condi­tions de vie des enfants.

 

 

Tous demandent ainsi « la prise en charge immé­diate de tous les jeunes migrants sco­la­ri­sés sur notre ter­ri­toire ainsi que de leur famille et ce mal­gré l’in­ter­rup­tion péda­go­gique de cet été, das le cadre du droit com­mun ». Entendez « la pro­tec­tion de l’en­fance » mais aussi, indique le cour­rier « par simple huma­nité ». Et ce « quelle que soit leur situa­tion admi­nis­tra­tive ».

 

 

Un médecin bénévole s’est rendu sur place

 

En tout, entre 200 à 300 per­sonnes vivraient ainsi la même situa­tion dans l’agglomération. Mais sur­tout, pour Julien, mili­tant du Dal38, « il y a ce qui est visible, comme le camp, et ce qui est invi­sible ». En par­ti­cu­lier, le manque d’eau et l’absence de douches et de toi­lettes, pro­blé­ma­tique en cette période de canicule.

 

Jeudi et ven­dredi, un méde­cin béné­vole s’est rendu sur place afin de por­ter secours aux per­sonnes souf­frant de la cha­leur et du manque d’eau. Se met en place « une com­mu­nauté qui s’organise pour être soli­daire et s’épauler dans l’adversité », observe ainsi une habi­tante venue les soutenir.

 

 

Et pour la pre­mière fois depuis leur ins­tal­la­tion, sou­lignent les mili­tants, les deman­deurs d’asile ont éga­le­ment reçu une aide de la Ville de Grenoble : six packs de six bou­teilles d’eau.

 

 

La Ville rappelle le libre-accès des douches municipales

 

Peut-être en réac­tion à cette mobi­li­sa­tion, la Ville de Grenoble a par ailleurs excep­tion­nel­le­ment ouvert gra­tui­te­ment les douches muni­ci­pales ce samedi 29 juin de 8 heures à 13 heures « dans le cadre du plan cani­cule ». Ce ser­vice public d’accès à l’eau et à l’hygiène, 5 rue des Minimes, com­porte huit douches, dont une acces­sible aux per­sonnes à mobi­lité réduite.

 

Elles sont nor­ma­le­ment ouvertes du lundi au ven­dredi de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 17 h 45. Ces douches servent sur­tout aux per­sonnes sans domi­cile fixe. « Lieu d’hygiène, mais aussi lieu de repos, d’échanges et de convi­via­lité per­met­tant un temps de pause dans un quo­ti­dien par­fois dif­fi­cile pour cer­tains, les douches muni­ci­pales sont de plus en plus inves­ties par un public mar­gi­nal et en grande pré­ca­rité », indique la Ville.

 

Nina Soudre

 

 

* Soutiennent notam­ment cet appel le Droit au loge­ment (Dal) 38, la Coordination isé­roise de soli­da­rité avec les étran­gers migrants (Cisem),le Réseau édu­ca­tion sans fron­tières (RESF), le Centre d’in­for­ma­tion inter-peuples (CIIP), mais aussi la Fédération syn­di­cale uni­taire (FSU) 38 et le Syndicat natio­nal uni­taire des ins­ti­tu­teurs, pro­fes­seurs des écoles et PEGC (SNUIPP).

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

NS

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Trois nouvelles personnes ont été mises en examen dans le cadre de la saisie de 16 gk de cocaïne à Grenoble en août 2020.
Une fusillade en pleine journée à deux pas de la place Saint-Bruno à Grenoble

FLASH INFO - Plusieurs coups de feu ont été entendus samedi 27 juin en milieu d'après-midi, à deux pas de la place Saint-Bruno à Grenoble. Lire plus

Rénover le square Saint-Bruno ? Un collectif d’habitants s’oppose au projet de la Ville… et à la méthode

EN BREF — Des habitants du quartier Saint-Bruno de Grenoble s'opposent au projet, présenté par la Ville, de rénovation de la place et du square Lire plus

Opération zéro déchet quartier Saint-Bruno. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : opération « zéro déchet » square Saint-Bruno pour inciter les habitants à garder leur ville propre

  FOCUS - Dans le cadre d'une démarche participative avec les commerçants et les habitants, la Ville de Grenoble organisait ce samedi 3 avril 2021, Lire plus

Rassemblement contre les violences entre le collège Fantin-Latour et Aimé Césaire à Grenoble mercredi 26 mai 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : après des actes de violence aux collèges Fantin-Latour et Aimé-Césaire, les parents veulent “calmer le jeu”

  FOCUS - Depuis plusieurs semaines, des adolescents des quartiers grenoblois Mistral - Vallier Catane et Saint-Bruno cherchent à s'affronter. La police est même intervenue Lire plus

Flash Info

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

|

16/06

15h50

|

|

16/06

15h20

|

|

16/06

11h47

|

|

15/06

22h48

|

|

15/06

17h34

|

|

15/06

16h20

|

|

15/06

15h00

|

|

15/06

12h15

|

Les plus lus

Économie| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée Dauphinois à l'occasion de sa réouverture

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin