Des chevaliers en armure vont traverser les Alpes les 6 et 7 juillet, dans le cadre du projet MarchAlp

Des chevaliers en armure vont traverser les Alpes les 6 et 7 juillet, dans le cadre du projet MarchAlp

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Franchir les 6 et 7 juillet le col de Mary dans les Alpes-de-Hautes-Provence avec une caravane composée de chevaliers en armure et d’un équipement de l’époque Renaissance. Voilà en quoi consiste le projet MarchAlp. L’objectif ? Expérimenter et mesurer avec les moyens scientifiques actuels la traversée des montagnes réalisée en 1515 par François 1er.

 

L'Université Grenoble Alpes lance le projet MarchAlp, les 6 et 7 juillet 2019, pour expérimenter la traversée des montagnes en armures au XVIe siècle.

© Thierry Morturier – UGA

En l’an de grâce 1515, François 1er et son armée ont fran­chi les Alpes pour aller livrer bataille en Italie. En 2019, le pro­jet MarchAlp se lance sur leurs traces dans une démarche d’archéologie expé­ri­men­tale. C’est ainsi que, les 6 et 7 juillet, une cara­vane com­po­sée d’hommes en armures fran­chira le col de Mary, à 2 600 mètres d’altitude dans les Alpes-de-Haute-Provence.

 

En res­ti­tuant les condi­tions maté­rielles et humaines de cette tra­ver­sée, le pro­jet cherche à mesu­rer la per­for­mance spor­tive de l’é­poque avec les tech­niques scien­ti­fiques d’au­jourd’­hui. « Revivre l’histoire pour mieux la com­prendre », résume ainsi Stéphane Gal, ensei­gnant-cher­cheur en Histoire à l’Université Grenoble Alpes (UGA) et ins­ti­ga­teur du pro­jet. Mais atten­tion ! Il ne s’agit pas d’une recons­ti­tu­tion, mais bien d’une expé­ri­men­ta­tion au croi­se­ment de plu­sieurs disciplines.

 

 

De la forge aux capteurs

 

© Thierry Morturier – UGA

Pour recons­ti­tuer l’effort du che­va­lier en armure fran­chis­sant les mon­tagnes, il faut d’abord une bonne connais­sance des moyens de l’époque.

 

L’Université de Grenoble a ainsi joint ses recherches à celles des cher­cheurs du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (Larha), ayant l’habitude de faire de l’histoire appli­quée. Dans un souci d’authenticité, les équi­pe­ments ont été réa­li­sés avec Georges Jolliot, bat­teur d’armure, ainsi que Ferey Médiéval.

 

Patrick Ceria, cham­pion de cyclisme para­lym­pique, éga­le­ment à l’origine du pro­jet, sou­ligne par ailleurs l’importance de l’entraînement dans ce pro­jet. « Les che­va­liers étaient les spor­tifs de haut niveau de l’époque, entraî­nés depuis l’enfance », rappelle-t-il.

 

Afin de mesu­rer les efforts déployés par le corps lors des exer­cices, une bat­te­rie de tests bio­mé­triques a été réa­li­sée avec le CNRS et l’Institut natio­nal de recherche en sciences du numé­rique (Inria). Le but : mesu­rer le plus exac­te­ment pos­sible les contraintes liées au port d’une armure.

 

 

Des chevaliers et des étudiants escortés par dix soldats pour la traversée

 

La cara­vane par­tira le samedi 6 juillet de la com­mune de Maljasset (1 910 mètres d’al­ti­tude) et pour­sui­vra sa marche jusqu’au col de Mary (2 641 mètres). Elle fran­chira alors la fron­tière franco-ita­lienne, avant de pas­ser la nuit près de Chiappera (Acceglio, à 2 000 mètres).

 

Itinéraire de la traversée

Le dimanche 7 juillet en fin de mâti­née, l’équipe revien­dra à Maljasset. Pour l’occasion, la com­mune pré­voit des ani­ma­tions pour le public, en par­te­na­riat avec l’événement. Une façon pour le pro­jet MarchAlp de contri­buer à la média­tion entre les recherches uni­ver­si­taires et le grand public. « Nous vou­lons rendre la science visible à nos conci­toyens », sou­ligne Jérôme Paret, délé­gué régio­nal du CNRS.

 

Le groupe sera d’ailleurs com­posé des che­va­liers, mais éga­le­ment de quatre étu­diants de l’UGA en mas­ter et doc­to­rat impli­qués dans MarchAlp, incar­nant la par­tie civile de la troupe. Et ta cara­vane sera escor­tée par dix sol­dats de la 27e bri­gade d’infanterie de mon­tagne, en hom­mage au carac­tère mili­taire de l’expédition de 1515. « On va reti­rer de nom­breux ensei­gne­ments de cette expé­rience », se féli­cite à ce sujet le géné­ral Pierre-Joseph Givre.

 

 

« MarchAlp met en avant la modernité de l’histoire »

 

L’enseignant-cher­cheur à l’o­ri­gine du pro­jet MarchAlp, Stéphane Gal, insiste sur sa dimen­sion mémo­rielle et fédé­ra­trice. Il a en effet sol­li­cité des troupes de recons­truc­teurs, telles que Les écuyers de l’Histoire. Et le pro­jet a reçu le sou­tien finan­cier de Cameron O’Reilly, entre­pre­neur et phi­lan­thrope irlando-aus­tra­lien, fon­da­teur de Bayard Capital.

 

Projet MarchAlp, les 6 et 7 juillet 2019, pour expérimenter la traversée des montagnes en armures au XVIe siècle.

De gauche à droite : Lionel Revéret, Jérôme Paret, Stéphane Gal, Pierre-Joseph Givre, Patrick Lévy et Cameron O’Reilly. © Thierry Morturier ‑UGA

 

Le der­nier mot ira à Patrick Lévy, pré­sident de l’Université Grenoble-Alpes, pour qui MarchAlp met en avant la moder­nité de l’histoire, ainsi que la rela­tion de la société à la mon­tagne. Celui-ci déplore ainsi une ten­dance des Grenoblois à oublier leur patri­moine natu­rel. « Comme uni­ver­sité, on a une res­pon­sa­bi­lité vis-à-vis de ça. La dimen­sion his­to­rique explore ce que nous fai­sons [et per­met de] se deman­der com­ment l’homme peut appri­voi­ser ce milieu ».

 

Pauline Defélix

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

PDe

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

UGA : les syndicats protestent contre un plan d'austérité
UGA : les syndicats étudiants et de personnels protestent contre un plan d’austérité prévoyant le gel de 256 postes d’ici 2028

FOCUS - Des étudiants et personnels de l'Université Grenoble Alpes (UGA) se sont rassemblés devant le conseil d'administration de l'Université, ce lundi 11 octobre 2021, Lire plus

Une Chronovélo n°2 "en bonne voie" pour relier Saint-Égrève au campus, annonce la Métropole
Une Chronovélo n°2 « en bonne voie » pour relier Saint-Égrève au campus, annonce la Métropole

FLASH INFO — Une nouvelle piste Chronovélo "en bonne voie". Jeudi 30 septembre, le président de la Métro Christophe Ferrari, le président du Smmag Sylvain Lire plus

Micro-algues des neiges. Prélèvement dans des neiges couvertes de « sang des glaciers » © Jean-Gabriel VALAY/JARDIN DU LAUTARET/UGA/CNRS
Des chercheurs grenoblois se lancent à la découverte des micro-algues des neiges en montagne

  FLASH INFO - En montagne, la neige abrite des espèces de micro-algues encore inconnues. En établissant la première carte de leur distribution en fonction Lire plus

Nouvelles jauges pour les amphis face au Covid: quel impact pour l'UGA?
Après l’Idex 1, l’Idex 2 ? À l’Université Grenoble Alpes, la course aux financements se poursuit

  FOCUS - En 2016, l'Université Grenoble Alpes décrochait l'Idex. À la clé, 100 millions d'euros sur quatre ans pour financer la recherche, la formation Lire plus

Un nouveau mode de transmission de la Covid-19 découvert à Grenoble

  EN BREF – Des scientifiques grenoblois ont découvert un nouveau mode de transmission de la Covid-19 qui implique les cellules immunitaires. Leur article scientifique, Lire plus

Admission Parcoursup : début le 19 mai
Sur fond de conflit d’intérêts, la justice annule la sélection de l’appel à projets Idex de l’Université de Grenoble

  DÉCRYPTAGE - L'ex-président de l'Université Grenoble Alpes a-t-il interféré en 2016 dans le processus d'attribution de l'appel à projets Idex doté de 20 millions Lire plus

Flash Info

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin