Saturé, l’accueil de jour pour sans-abris Point d’eau se prépare à déménager dans un nouveau local à Grenoble… en 2021

Saturé, l’accueil de jour pour sans-abris Point d’eau se prépare à déménager dans un nouveau local à Grenoble… en 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le site Point d’eau de Grenoble est appelé à déménager d’ici 2021. Devenu trop petit, et situé au cœur d’un quartier refait à neuf, le centre d’accueil de jour pour les personnes sans-abris emménagera dans un nouveau local situé 300 mètres plus loin, chemin de Halage. Un déménagement qui a pu susciter des inquiétudes, mais donne surtout beaucoup d’espoir et de dynamisme à l’équipe de la structure.

 

 

« Déménager ? On en a tous fait un jour ou l’autre l’ex­pé­rience. C’est une épreuve phy­sique, une épreuve psy­chique, qui peut sus­ci­ter du stress, être vécue comme une contrainte qui bous­cule et dérange. » En quelques mots, Philippe Mouy, béné­vole auprès de Point d’eau, résume les inquié­tudes que le démé­na­ge­ment annoncé du site d’ac­cueil de jour situé rue Blanche-Monnier à Grenoble peut susciter.

 

L'entrée de l'accueil de jour Point d'eau, rue Blanche-Monnier Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’entrée de l’ac­cueil de jour Point d’eau, rue Blanche-Monnier Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

C’est pour­tant bien l’op­ti­misme et le dyna­misme qui pré­do­mi­naient durant la soi­rée d’in­for­ma­tion sur ce démé­na­ge­ment, orga­ni­sée le 22 mai der­nier. Car si la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise a prié Point d’eau de quit­ter son empla­ce­ment actuel, der­nière « ver­rue » de par­paing au sein d’un quar­tier refait à neuf, c’est pour mieux tra­vailler avec sa direc­tion sur un nou­vel empla­ce­ment. À la fois plus spa­cieux et per­met­tant de répondre aux besoins actuels de la structure.

 

 

Un futur local chemin de Halage

 

Invité au soir du 22 mai, le maire de Grenoble s’est réjoui, peut-être avec un cer­tain sou­la­ge­ment, du dyna­misme de l’é­quipe de Point d’eau. « Regarder ce démé­na­ge­ment comme une oppor­tu­nité qui répond aux besoin de s’agrandir (…), c’est cela qui donne chaud au cœur et donne cette éner­gie posi­tive dont on a tant besoin », a ainsi déclaré Éric Piolle. Qui se passe volon­tiers de la créa­tion d’une Zad à deux pas du quar­tier Île-Verte.

 

Présents lors de la soirée du 22 mai, Alain Denoyelle, adjoint de Grenoble en charge de l'Action sociale, le maire de Grenoble Éric Piolle et son conseiller David Laumet, © Florent Mathieu - Place Gre'net

Présents lors de la soi­rée du 22 mai, Alain Denoyelle, adjoint de Grenoble en charge de l’Action sociale, le maire de Grenoble Éric Piolle et son conseiller David Laumet. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Manon Gatto, char­gée de mis­sion chez Point d’eau, le sou­ligne : la situa­tion n’est (qua­si­ment) plus tenable dans le local rue Blanche-Monnier. « Nos locaux sont deve­nus trop petits et insa­lubres. Ils ont été pré­vus pour trente per­sonnes, on en accueille main­te­nant à peu près 120 par mati­née ! », explique-t-elle. De quoi rêver d’un Point d’eau « plus grand, plus accueillant, plus adapté et encore plus dyna­mique », ainsi que le fait sa pré­si­dente Marie-Françoise Rostaing.

 

Après bien des ater­moie­ments admi­nis­tra­tifs, le site fai­sant des va-et-vient entre « inon­dable » et « non-inon­dable », l’emplacement du futur nou­veau Point d’eau est acté. Un ter­rain situé Chemin de Halage, le long de l’Isère, à 300 mètres à peine de la rue Blanche-Monnier. Que l’on ne s’y trompe pas : mal­gré cette grande proxi­mité, démé­na­ger un local situé au même endroit depuis 25 ans ne sera pas une siné­cure. Et d’au­tant plus lorsque tout est à construire.

 

 

Point d’eau : l’hygiène, mais pas seulement

 

Mais au fait, dans quelle caté­go­rie pla­cer Point d’eau ? « On nous met dans la case hygiène, qui ne repré­sente qu’une petite par­tie de nos acti­vi­tés, même si elle est très impor­tante », note le direc­teur de la struc­ture Richard Diot. L’espace d’ac­cueil de jour pour les per­sonnes sans-abris pro­pose en effet un ser­vice de douche, lar­ge­ment à satu­ra­tion : entre 25 et 30 douches tous les matins… avec seule­ment trois cabines à dis­po­si­tion. Et les files d’at­tente qui vont avec.

 

Richard Diot, directeur de Point d'eau © Florent Mathieu - Place Gre'net

Richard Diot, direc­teur de Point d’eau © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les autres mis­sions de Point d’eau ? L’accès aux droits, à tra­vers des accom­pa­gne­ments ou la mise en place d’une boîte pos­tale, une domi­ci­lia­tion admi­nis­tra­tive indis­pen­sable pour réta­blir les droits des per­sonnes. Mais aussi la « remo­bi­li­sa­tion » des plus pré­caires, à tra­vers des ate­liers de toutes sortes (cou­ture, cui­sine), des sor­ties en forêt et, plus pro­saï­que­ment, selon les pro­fils des cours de français.

 

Enfin, la ques­tion de la santé joue un rôle impor­tant dans l’ac­ti­vité de Point d’eau. Qu’il s’a­gisse, là encore, de réta­blir l’ac­cès à ses droits via l’ob­ten­tion d’une carte Vitale ou de la CMU, ou à tra­vers des consul­ta­tions orga­ni­sées avec des par­te­naires. Des pra­ti­ciens de santé béné­voles œuvrent à remettre les per­sonnes sur les rails car, rap­pelle l’é­du­ca­trice Candice Mengue, « s’oc­cu­per de sa santé ne va pas de soi pour les per­sonnes en pré­ca­rité ».

 

 

Un déménagement fixé en 2021

 

Autant d’ac­ti­vi­tés qui devraient béné­fi­cier de beau­coup plus d’es­pace et de confort dans le nou­veau local, qui n’existe pour le moment qu’à l’é­tat de plans. Des bureaux, une salle de consul­ta­tion en bonne et due forme et digne­ment équi­pée… et même un espace spé­ci­fi­que­ment réservé aux chiens, ou encore une baga­ge­rie, là aussi plus spa­cieuse. Et qui a béné­fi­cié d’une cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif via la pla­te­forme soli­daire Les petites pierres.

 

D'ici 2021, un point d'eau plus vaste Chemin de Halage ? © Florent Mathieu - Place Gre'net

D’ici 2021, un point d’eau plus vaste che­min de Halage ? © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« L’idée c’est bien de redon­ner une place aux ser­vices », insiste Richard Diot. Et peut-être d’en voir émer­ger de nou­veaux, selon les pro­po­si­tions qui pour­raient par la suite voir le jour. Le démé­na­ge­ment, l’oc­ca­sion de se dépas­ser ? « Cela vient nous bous­cu­ler, nous pous­ser un peu. C’est un élé­ment moteur de la démarche : ça fait du bien et ça nous fait avan­cer », estime le directeur.

 

Les sept sala­riés de Point d’eau, aux­quels viennent s’a­jou­ter des ser­vices civiques, des sta­giaires et près de qua­rante béné­voles, ont encore un peu de temps devant eux. Si la mise en place d’un pro­jet de construc­tion cohé­rent pour les nou­veaux locaux a repré­senté beau­coup de temps et d’éner­gie, le démé­na­ge­ment à pro­pre­ment par­ler est fixé pour sa part à 2021. Soit encore quelques mois pour les sans-abris à faire la queue en atten­dant de pou­voir prendre une douche.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

La place de l’école élémentaire Anthoard à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net
L’UQ Berriat accuse la Ville de Grenoble de refuser d’entendre le point de vue des riverains

  FLASH INFO — Un refus d'entendre le point de vue des habitants? C'est ce dont l'Union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole accuse la Ville de Grenoble. Lire plus

Le Collectif pour la gratuité des transports en commun interpelle la Métropole de Grenoble
Le Collectif pour la gratuité des transports dénonce à son tour les dividendes versés aux actionnaires de GEG

  FLASH INFO — "Comment va-t-on expliquer aux personnes que via leur facture d'électricité elles subventionnent en fait les transports?". Telle est la question que Lire plus

La Ville et la Métropole de Grenoble reconduisent leur soutien à TéléGrenoble : la petite télé locale percevra plus de 1,2M€ sur trois ans.
La Ville et la Métro de Grenoble renouvellent leur soutien à TéléGrenoble : 1,2 million d’euros sur trois ans

FLASH INFO - La Ville comme la Métropole de Grenoble ont renouvelé leur convention d'objectifs et de moyens passée avec TéléGrenoble. Pour l'année 2021, la Lire plus

Flash Info

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin