La Métro lance Métrosoleil, outil en ligne pour calculer le potentiel solaire de son habitation

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FOCUS – Grenoble-Alpes Métropole met en ligne Métrosoleil, un outil permettant de connaître le « potentiel solaire » de son habitation ou de sa copropriété, mais aussi la rentabilité d’une installation solaire sur plusieurs années. La plateforme en ligne propose également un accompagnement par l’Agence locale de l’énergie et du climat, ainsi qu’une liste d’artisans certifiés via la signature d’une charte de qualité des services.

 

 

Calculer le « poten­tiel solaire » du toit de sa mai­son ou de sa copro­priété, mais aussi la ren­ta­bi­lité d’une ins­tal­la­tion et avoir accès à un panel d’ar­ti­sans cer­ti­fiés : telles sont les fonc­tion­na­li­tés offertes par la pla­te­forme Métrosoleil, le « cadastre solaire » en ligne de Grenoble-Alpes Métropole. Un outil des­tiné aux habi­tants de la Métro en quête d’une solu­tion solaire pour s’a­li­men­ter en élec­tri­cité ou en chauf­fage.

 

De gauche à droite : Bertrand Spindler, vice-président de la Métro en charge de l'Énergie, Christophe Ferrari et Pierre Verri, président de l'Alec © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite : Bertrand Spindler, vice-pré­sident de la Métro en charge de l’Énergie, Christophe Ferrari et Pierre Verri, pré­sident de l’Alec. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« C’est un outil qui va ser­vir à les accom­pa­gner dans la tran­si­tion éner­gé­tique, et notam­ment sur le sujet du solaire, une source que l’on sait remar­quable ! », vante ainsi le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari. Remarquable, tem­père-t-il, selon le degré d’ex­po­si­tion de son habi­ta­tion, qui ne sera for­cé­ment pas le même pour qui habite au pied de la falaise de Sassenage ou en plein centre-ville de Grenoble.

 

 

Depuis le potentiel solaire jusqu’aux artisans certifiés

 

Le prin­cipe ? L’utilisateur entre l’a­dresse de son choix pour faire appa­raître les don­nées de l’ha­bi­ta­tion dési­gnée. Ainsi, au 3 rue Malakoff à Grenoble, sur les 1 352 m2 de la par­tie prin­ci­pale du toit de l’im­meuble de la Métro, 1 035 m2 de sur­face sont bien expo­sés, et 317 autres inex­ploi­tables en matière d’éner­gie solaire. Un ratio bien supé­rieur à celui du toit de l’Hôtel de Ville, dont les deux tiers sont inex­ploi­tables.

 

L'agence locale de l'énergie et du climat de l'agglomération grenobloise (Alec) a elle-même procédé à la pose de panneaux solaires sur son toit. © Alec

L’agence locale de l’éner­gie et du cli­mat de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise (Alec) a elle-même pro­cédé à la pose de pan­neaux solaires sur son toit. © Alec

 

Une fois le poten­tiel solaire de sa toi­ture éta­bli, l’in­ter­naute peut faire une simu­la­tion de la ren­ta­bi­lité d’une ins­tal­la­tion, en choi­sis­sant une uti­li­sa­tion élec­trique ou ther­mique. Le cal­cul inclut les recettes annuelles brutes (en cas de revente de l’élec­tri­cité pro­duite), le béné­fice cumulé sur vingt ans et le temps de retour sur inves­tis­se­ment. Des chiffres notam­ment basés sur la pro­bable évo­lu­tion des tarifs de l’élec­tri­cité à moyen et long terme.

 

Si l’u­ti­li­sa­teur juge la simu­la­tion convain­cante, il peut enfin choi­sir de se faire accom­pa­gner par Agence locale de l’éner­gie et du cli­mat de la métro­pole gre­no­bloise (Alec) ou accé­der à une liste d’ins­tal­la­teurs cer­ti­fiés. Des arti­sans locaux qui s’en­gagent, via la signa­ture d’une charte, à four­nir à leurs clients « un ser­vice sérieux et de qua­lité », tout en les accom­pa­gnant dans les démarches admi­nis­tra­tives que repré­sente l’ins­tal­la­tion de pan­neaux solaires sur leur pro­priété.

 

 

Un outil de lutte contre les « écodélinquants » ?

 

Pas ques­tion, pour autant, de faire de la publi­cité pour tel ou tel arti­san, assure la Métro. « Aucun démar­chage com­mer­cial n’est pos­sible suite à l’u­ti­li­sa­tion de Métrosoleil : nous ne sommes pas la vitrine de qui que ce soit ! », insiste Christophe Ferrari. En arri­vant sur le site, un mes­sage aver­tit par ailleurs l’in­ter­naute que la Métro ne cau­tionne aucun démar­chage. Une manière d’an­ti­ci­per des com­por­te­ments abu­sifs de la part de cer­tains ins­tal­la­teurs ?

 

Signature de la charte entre la Métro et les artisans certifiés par la plateforme Métrosoleil © Florent Mathieu - Place Gre'net

Signature de la charte entre la Métro et les arti­sans cer­ti­fiés par la pla­te­forme Métrosoleil. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

À entendre les arti­sans sélec­tion­nés par la Métro, le monde du solaire attire en effet nombre d’en­tre­prises peu regar­dantes, qui n’hé­sitent pas à pro­mettre monts et mer­veille à leurs clients tout en déli­vrant des devis exa­gé­ré­ment éle­vés. Des « éco­dé­lin­quants », juge Emmanuel Coulomb, diri­geant de la société Watt & Home. Le terme sera d’ailleurs repris par l’en­semble de ses col­lègues pré­sents à l’oc­ca­sion de la signa­ture de la charte.

 

Des “éco­dé­lin­quants” qui ne sont pas dif­fi­ciles à recon­naître. Des signes d’a­bus ? Le démar­chage à domi­cile ou par télé­phone, ou la pro­po­si­tion d’ai­der le client à mettre en place un cré­dit pour son ins­tal­la­tion solaire. « Ils ont des dis­cours par­fai­te­ment rodés pour mys­ti­fier n’im­porte qui », sou­ligne Emmanuel Coulomb. Qui compte sur Métrosoleil pour diri­ger les habi­tants vers des « entre­prises locales, expé­ri­men­tées et qui savent ce qu’elles font ».

 

Florent Mathieu

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3181 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Merci à « place gre­nette » de nous avoir donné les liens vers metro­so­leil car celui-ci est introu­vable sur le site prin­ci­pal de la Metro !
    Comme tou­jours, leur site est si mal ordonné que vous pou­vez trou­ver tout .… ce que vous ne cher­chez pas !
    Exemple logique ici : lien introu­vable dans « éner­gie -> j’a­mé­liore l’ef­fi­ca­cité éner­gé­tique de mon loge­ment ».
    J’ai déjà signalé le pro­blème et on me répond qu’il faut uti­li­ser un moteur de recherche. C’est bien dom­mage de ne pas prendre ce pro­blème au sérieux.

    sep article
  2. Bonjour. Ce serait bien que les cartes satel­lites soient à jour. Je suis dans une construc­tion qui a trois ans et elle n’ap­pa­raît pas encore sur votre carte alors que Google earth la men­tionne. Sans ce pro­blème l’i­dée de cette appli­ca­tion est pas mal.

    sep article
  3. Je l’au­rais plu­tôt appelé « Métrosolaire ». Plus iden­ti­fiable, puis­qu’il s’a­git de poser des pan­neaux SOLAIRES et pas d’un ser­vice de météo. Allô le ser­vice com”?

    sep article