Accueil en crèche : nouvelle grève bien suivie à Grenoble à l’appel du collectif Pas de bébé à la consigne

sep article

FIL INFO – Bis repetita, le personnel des crèches de Grenoble était de nouveau en grève, ce jeudi 23 mai, à l’appel national du collectif Pas de bébé à la consigne. Objectif ? Continuer de faire pression contre le projet d’ordonnance que l’État prévoit de faire voter en juillet, portant sur l’assouplissement des conditions d’accueil des enfants en crèche. Ce « qui aggraverait encore la situation actuelle à Grenoble », dixit la CGT

 

 

Mobilisation sur la place Verdun du personnel des crèches à l'appel du collectif "Pas de bébé à la consigne" jeudi 23 mai 2019 à Grenoble. DR

Mobilisation place Verdun du per­son­nel des crèches à l’ap­pel du col­lec­tif Pas de bébé à la consigne le 23 mai 2019 à Grenoble. DR

En tota­lité ou par­tiel­le­ment, le per­son­nel de 18 crèches publiques gre­no­bloises sur 28 a suivi le mou­ve­ment de grève lancé au niveau natio­nal par le col­lec­tif Pas de bébé à la consigne, jeudi 23 mai.

 

Parmi ces pro­fes­sion­nels, essen­tiel­le­ment des auxi­liaires de pué­ri­cul­ture et des édu­ca­teurs de jeunes enfants, mais aussi des assis­tantes mater­nelles exer­çant dans des crèches fami­liales. Motif de ce nou­vel appel à la grève, après celui du 28 mars ? Alerter l’o­pi­nion publique sur les consé­quences du pro­jet d’or­don­nance visant à modi­fier la régle­men­ta­tion des modes d’ac­cueil des enfants en crèche.

 

 

Plus d’enfants pour moins d’espace, sans personnel supplémentaire

 

L’ordonnance sur les modes d’ac­cueil devrait être votée en juillet. Or cer­taines pro­po­si­tions, même si elles peuvent encore évo­luer, font bon­dir nombre de pro­fes­sion­nels des crèches de Grenoble. Tout d’a­bord, le taux d’encadrement des enfants pour­rait être assou­pli, au détri­ment de l’embauche de per­son­nel, des condi­tions de tra­vail des pro­fes­sion­nels en place et de l’é­pa­nouis­se­ment des enfants, dénoncent Nathalie Uchet, et Nadia Granger, syn­di­ca­listes CGT à la Ville et au CCAS de Grenoble.

 

A l'appel du collectif Pas de bébé à la consigne, les professionnels des crèches de Grenoble étaient de nouveau en grève ce jeudi 23 maiMobilisation sur la place Verdun du personnel des crèches à l'appel du collectif "Pas de bébé à la consigne" jeudi 23 mai 2019 à Grenoble. DR

Mobilisation sur la place Verdun du per­son­nel des crèches à l’ap­pel du col­lec­tif Pas de bébé à la consigne, le jeudi 23 mai 2019 à Grenoble. DR

 

Point tout à fait dom­ma­geable de l’a­vis du col­lec­tif, la super­fi­cie accor­dée par enfant pour­rait, quant à elle, pas­ser de 7 à 5,5 m2. Autre sujet d’in­quié­tude pour les gré­vistes : les éta­blis­se­ments auraient la pos­si­bi­lité d’ac­cueillir des enfants en sur­nombre, jus­qu’à 20 % en plus, sans besoin de faire appel à davan­tage d’en­ca­drants.

 

Mobilisation du personnel des crèches à l'appel du collectif Pas de bébé à la consigne le 23 mai 2019 à Grenoble. DR

Mobilisation place Verdun du per­son­nel des crèches à l’ap­pel du col­lec­tif Pas de bébé à la consigne le 23 mai 2019 à Grenoble. DR

Les syn­di­ca­listes dénoncent, au final, une ordon­nance qui ne va pas dans le bon sens…

 

« Nous tra­vaillons déjà constam­ment dans l’ur­gence, déplorent les syn­di­ca­listes. Quand le moindre grain de sable sur­vient, les enfants ne sont déjà plus en sécu­rité. Cette ordon­nance ne va faire qu’ag­gra­ver les choses », mettent en garde les syn­di­ca­listes.

 

 

Il manque une cinquantaine de postes dans les crèches, dixit les syndicalistes

 

« Nous fai­sons du gar­dien­nage dans les crèches à Grenoble, vitu­pèrent les pro­fes­sion­nelles. C’est très dif­fi­cile de mettre en place des pro­jets inté­res­sants […] Nous récla­mons des postes de titu­laires que la Ville a gelés petit à petit. » Selon les syn­di­ca­listes, il fau­drait ainsi embau­cher cin­quante per­sonnes sup­plé­men­taires dans les crèches gre­no­bloises pour retrou­ver des condi­tions nor­males de tra­vail.

 

Pas de bébé à la consigne réclamait le personnel des crèches de Grenoble jeudi 23 mai 2019 à Grenoble. DR

Mobilisation place Verdun du per­son­nel des crèches à l’ap­pel du col­lec­tif Pas de bébé à la consigne le 23 mai 2019 à Grenoble. DR

 

La mobi­li­sa­tion a été bien sui­vie à Grenoble, mais légè­re­ment moins que lors la pre­mière édi­tion. « Il y a eu un peu moins de gré­vistes que lors du pre­mier appel, recon­naissent les syn­di­ca­listes, mais parce qu’il a fallu s’or­ga­ni­ser très rapi­de­ment, en une semaine », expliquent-elles. En outre, parmi les pro­fes­sion­nelles, on compte un cer­tain nombre de mamans seules « qui ne peuvent pas se per­mettre un deuxième jour de grève [non rému­néré] dans le mois ».

 

En revanche, d’autres pro­fes­sion­nels ont rejoint les mani­fes­tants devant la pré­fec­ture de Grenoble, ce jeudi : les employés des crèches de Meylan et de la com­mu­nauté de com­munes du Grésivaudan « où c’est encore pire que pour nous ! », lancent les syn­di­ca­listes de la CGT de la Ville et du CCAS.

 

Une délé­ga­tion de mili­tantes a pu plai­der leurs causes, ce jeudi, lors d’une ren­contre à la pré­fec­ture mais rien de par­ti­cu­lier n’a été annoncé depuis.

 

SC

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2622 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.