Actualité

Alain Dontaine (FI) lors de la soirée électorale des européennes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Dontaine (FI) : ”Le sys­tème poli­tique est un champ de ruines depuis 2017“

Alain Dontaine (FI) : ”Le sys­tème poli­tique est un champ de ruines depuis 2017“

 

FIL INFO - Grosse déconvenue voire même camouflet pour la France insoumise. Le parti de Jean-Luc Mélenchon a terminé ces élections européennes en cinquième place, loin derrière le trio de tête, crédité de 6,1 % des voix. Un score d'autant plus décevant que la liste FI conduite par Manon Aubry comptait bien surfer sur les bons résultats obtenus lors de l'élection présidentielle de 2017. L'objectif de passer devant Les Républicains s'est donc évanoui, le temps d'un scrutin, et vient le temps des constats. 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Le parti de Jean-Luc Mélenchon comptait récolter 12, 13 voire même, en étant optimiste, 14 %, des suffrages lors de ces élections européennes. Au soir de ce dimanche 26 mai, la pilule est amère.

 

Et pour cause, la liste menée par Manon Aubry est bien loin d'atteindre son objectif. À savoir s'imposer devant les Républicains, et ainsi devenir la principale force d'opposition aux deux leaders RN et LREM caracolant en tête des sondages.

 

Ce sont en effet les écologistes de la liste Europe Écologie - Les Verts qui ont investi la place, devant la liste LR, laissant la France insoumise avec ses 6,31 % de voix, juste devant la liste PS-Place publique. En cinquième place donc, à des encablures du trio de tête. Mais de quoi tout de même envoyer six députés siéger au Parlement européen ces cinq prochaines années.

 

 

« On ne sort pas de la période ouverte en 2017 où le système politique était en ruines »

 

En Isère, et plus précisément à Grenoble, Alain Dontaine, 56e sur la liste de Manon Aubry savait de toute façon qu'il ne pourrait, dans le meilleur des cas, obtenir son badge d'eurodéputé. Ce qui ne l'a pas empêché de donner de sa personne pour mener campagne.

 

Ce soir du dimanche 26 mai, le candidat était donc forcément déçu. « La période qui s'est ouverte en 2017 avec les élections présidentielle et législatives où le système politique était un champ de ruine, on n'en sort pas ! », déplorait ainsi le militant insoumis. Qui, dépité, regrettait la lenteur des temps politiques « pas assez rapides pour les militants que nous sommes ».

 

À Grenoble, la liste insoumise a réussi à se hisser d'un cran à la quatrième place, tandis qu'en Isère avec 6,1 % des suffrages, elle occupe la même position qu'au national. Alain Dontaine revient sur quelques tenants et aboutissants de ce coup de Trafalgar.

 

 

 

JK

 

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le passage en sens unique pour les automobiles sur le cours Berriat de Grenoble (re)fait débat au conseil métropolitain
Cours Berriat à Grenoble : le pas­sage en sens unique a (re)fait débat au conseil métro­po­li­tain… mais se fera

FOCUS - Les aménagements en vue de la réalisation d'une chronovélo sur le tronçon du cours Berriat entre le cours Jean-Jaurès et le pont de Lire plus

Succès du rassemblement place Verdun "pour la démocratie et le progrès social" à l'appel des syndicats
Succès du ras­sem­ble­ment place de Verdun « pour la démo­cra­tie et le pro­grès social » à l’ap­pel des syndicats

FOCUS - Forte affluence sur la place de Verdun de Grenoble mardi 9 juillet à l'appel des syndicats CGT, FSU, Unsa et Solidaires, "pour la Lire plus

"LR collabos", "Mort au fascisme"... Le siège grenoblois des Républicains 38 ciblé par de (nouvelles) dégradations
« LR col­la­bos », « Mort au fas­cisme »… Le siège gre­no­blois des Républicains 38 ciblé par de (nou­velles) dégradations

FLASH INFO - "LR collabos", "sales racistes", "Ciotti T mort" ou encore "mort au fascisme"... Telles sont les amabilités qui ont été inscrites à la Lire plus

La Métropole annonce une recapitalisation (surprise) de 16 millions d'euros du bailleur social Grenoble Habitat
La Métropole annonce une reca­pi­ta­li­sa­tion sur­prise de 16 mil­lions d’eu­ros du bailleur social Grenoble Habitat

FOCUS - La Métropole grenobloise a annoncé avoir trouvé un accord avec la Ville de Grenoble pour une recapitalisation de 16 millions d'euros du bailleur Lire plus

« On a eu tel­le­ment peur »… Le sou­la­ge­ment des mani­fes­tants ras­sem­blés à Grenoble après les résul­tats du second tour

EN BREF - Plusieurs centaines de personnes (500 selon la police) se sont réunies, square du Docteur Martin, à Grenoble, dimanche 7 juillet 2024 au Lire plus

Législatives 2024: l'Isère entre domination de la gauche, nouveaux succès du RN... et effondrement du macronisme
Législatives 2024 : l’Isère entre domi­na­tion de la gauche, nou­veaux suc­cès du RN… et effon­dre­ment du macronisme

FOCUS - Les élections législatives anticipées de 2024 ont pris fin avec leur second tour au soir du dimanche 7 juillet. Entre poussée confirmée de Lire plus

Flash Info

|

10/07

15h12

|

|

09/07

15h36

|

|

09/07

11h24

|

|

07/07

10h36

|

|

05/07

19h12

|

|

05/07

11h23

|

|

04/07

18h57

|

|

04/07

17h13

|

|

04/07

16h03

|

|

04/07

15h15

|

Les plus lus

Économie| Les loca­taires de l’immeuble ABC « auto­nome » sur l’écocité Presqu’île à Grenoble déchantent : « On a l’impression de s’être fait avoir »

Culture| Dix-sept groupes à l’af­fiche du Cabaret frappé 2024 au jar­din de ville de Grenoble

Politique| Élections légis­la­tives : les résul­tats du second tour en Isère sur l’en­semble des dix circonscriptions

Agenda

Je partage !