Alain Dontaine (FI) lors de la soirée électorale des européennes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Dontaine (FI) : ”Le sys­tème poli­tique est un champ de ruines depuis 2017“

Alain Dontaine (FI) : ”Le sys­tème poli­tique est un champ de ruines depuis 2017“

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FIL INFO - Grosse déconvenue voire même camouflet pour la France insoumise. Le parti de Jean-Luc Mélenchon a terminé ces élections européennes en cinquième place, loin derrière le trio de tête, crédité de 6,1 % des voix. Un score d'autant plus décevant que la liste FI conduite par Manon Aubry comptait bien surfer sur les bons résultats obtenus lors de l'élection présidentielle de 2017. L'objectif de passer devant Les Républicains s'est donc évanoui, le temps d'un scrutin, et vient le temps des constats. 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Le parti de Jean-Luc Mélenchon comptait récolter 12, 13 voire même, en étant optimiste, 14 %, des suffrages lors de ces élections européennes. Au soir de ce dimanche 26 mai, la pilule est amère.

 

Et pour cause, la liste menée par Manon Aubry est bien loin d'atteindre son objectif. À savoir s'imposer devant les Républicains, et ainsi devenir la principale force d'opposition aux deux leaders RN et LREM caracolant en tête des sondages.

 

Ce sont en effet les écologistes de la liste Europe Écologie - Les Verts qui ont investi la place, devant la liste LR, laissant la France insoumise avec ses 6,31 % de voix, juste devant la liste PS-Place publique. En cinquième place donc, à des encablures du trio de tête. Mais de quoi tout de même envoyer six députés siéger au Parlement européen ces cinq prochaines années.

 

 

« On ne sort pas de la période ouverte en 2017 où le système politique était en ruines »

 

En Isère, et plus précisément à Grenoble, Alain Dontaine, 56e sur la liste de Manon Aubry savait de toute façon qu'il ne pourrait, dans le meilleur des cas, obtenir son badge d'eurodéputé. Ce qui ne l'a pas empêché de donner de sa personne pour mener campagne.

 

Ce soir du dimanche 26 mai, le candidat était donc forcément déçu. « La période qui s'est ouverte en 2017 avec les élections présidentielle et législatives où le système politique était un champ de ruine, on n'en sort pas ! », déplorait ainsi le militant insoumis. Qui, dépité, regrettait la lenteur des temps politiques « pas assez rapides pour les militants que nous sommes ».

 

À Grenoble, la liste insoumise a réussi à se hisser d'un cran à la quatrième place, tandis qu'en Isère avec 6,1 % des suffrages, elle occupe la même position qu'au national. Alain Dontaine revient sur quelques tenants et aboutissants de ce coup de Trafalgar.

 

 

 

JK

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Résultats, abstention, réactions... Quel visage du premier tour de l'élection présidentielle 2022 en Isère?
Résultats, abs­ten­tion, réac­tions… Panorama du pre­mier tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle 2022 en Isère

FOCUS – Si l'Isère s'inscrit (en grande partie) dans la lignée des résultats nationaux pour le premier tour de l'élection présidentielle, des disparités en matière Lire plus

Élection présidentielle 2022: les résultats du premier tour dans la région grenobloise
Élection pré­si­den­tielle 2022 : les résul­tats du pre­mier tour dans la région grenobloise

CARTE INTERACTIVE - Retrouvez l'essentiel des résultats du premier tour de l'élection présidentielle 2022 dans le Sud Isère et la grande région grenobloise avec Place Lire plus

L'Insoumise Émilie Marche répond aux propos "mensongers" tenus par Olivier Faure sur Jean-Luc Mélenchon
L’Insoumise Émilie Marche répond aux pro­pos d’Olivier Faure sur Jean-Luc Mélenchon, jugés « mensongers »

FLASH INFO – "Moi, je ne veux pas d’un président de la République qui considère que ses alliés principaux sont ceux qui soutiennent Poutine, Nicolas Lire plus

Le meeting de l'Union populaire de Jean-Luc Mélenchon à fait salle comble à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meeting de la France insou­mise à Grenoble : Jean-Luc Mélenchon « est le seul can­di­dat à gauche à pou­voir accé­der au second tour » 

FOCUS - Manon Aubry, Manuel Bompard et Aurélie Trouvé, tous trois responsables nationaux de l'Union populaire de la France insoumise, étaient à Grenoble ce mardi Lire plus

Franck Perrin, délégué CGT chez Trixell et Manon Aubry, députée européenne et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Création d’une filière d’i­ma­ge­rie médi­cale à Moirans : la dépu­tée LFI Manon Aubry valide le pro­jet de la CGT

FOCUS - Manon Aubry, députée européenne et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, a rencontré ce mardi 22 février 2022 les porteurs CGT du projet de création Lire plus

La députée Élodie Jacquier-Laforge défend la "banque des parrainages"... mais parraine déjà Emmanuel Macron
La dépu­tée Élodie Jacquier-Laforge défend la « banque des par­rai­nages »… mais par­raine déjà Emmanuel Macron

FLASH INFO – C'est au tour de la députée Modem de la 9ème circonscription de l'Isère Élodie Jacquier-Laforge de s'inquiéter de la question des parrainages Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin