Les réseaux d’autopartage Citiz (Grenoble) et TeilAuto (Halle en Allemagne) s’engagent dans un partenariat européen

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FIL INFO — Deux sociétés d’autopartage, Citiz en France et TeilAuto en Allemagne, s’engagent dans un partenariat pour mettre à disposition de leurs abonnés leurs flottes de véhicules respectives. Une première pour les deux structures, sur fond de jumelage entre les villes de Grenoble et de Halle, mise en lumière à l’occasion d’une cérémonie organisée le jeudi 9 mai, Journée de l’Europe.

 

 

C’est une pre­mière pour la société fran­çaise comme pour l’en­tre­prise alle­mande : les deux acteurs de l’au­to­par­tage Citiz et TeilAuto s’en­gagent dans un par­te­na­riat pour mettre en com­mun leurs flottes de véhi­cules res­pec­tives. Les uti­li­sa­teurs de TeilAuto auront ainsi accès au parc de voi­tures Citiz dans près de cent villes de France, tan­dis que les abon­nées Citiz pour­ront uti­li­ser les ser­vices de TeilAuto dans 400 villes d’Allemagne, en Thuringe, Saxe et Saxe-Anhalt.

 

Dévoilement de la voiture en autopartage aux couleurs de Citiz et de TeilAuto © Florent Mathieu - Place Gre'net

Dévoilement de la voi­ture en auto­par­tage aux cou­leurs de Citiz et de TeilAuto © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une coopé­ra­tion pra­tique… mais aussi hau­te­ment sym­bo­lique, à plus d’un titre. D’abord parce que TeilAuto est basé à Halle-sur-Saale, ancienne com­mune de RDA jume­lée à Grenoble depuis plus de qua­rante ans. Ensuite, parce que l’an­nonce de ce par­te­na­riat est tombé le jeudi 9 mai, Journée de l’Europe, et ceci à quelques semaines des élec­tions euro­péennes. De quoi don­ner une réso­nance toute par­ti­cu­lière à l’é­vé­ne­ment.

 

 

Une cérémonie hautement symbolique

 

Symbole oblige, les deux socié­tés ont orga­nisé une véri­table céré­mo­nie pour mar­quer le début de leur coopé­ra­tion, avec un dévoi­le­ment de voi­ture en point d’orgue. Quelques jours plus tôt, c’est en Allemagne qu’un véhi­cule en auto-par­tage était dévoilé, affi­chant « Bonjour Grenoble » comme mes­sage de bien­ve­nue. Tout logi­que­ment, celui dévoilé à Grenoble affi­chait pour sa part « Hallo Halle ». Et un slo­gan : « Grenoble & Halle aiment par­ta­ger ».

 

Éric Piolle aux côtés de Götz Meister (à gauche) © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle aux côtés de Götz Meister (à gauche). © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La céré­mo­nie s’est dérou­lée en pré­sence du maire de Grenoble. La Ville est en effet socié­taire du réseau d’au­to­par­tage Citiz, et son conseiller muni­ci­pal délé­gué aux Déplacements Jacques Wiart membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. Jeu de mots invo­lon­taire, Éric Piolle a vanté « un virage pris ensemble », pour une solu­tion de mobi­lité « bonne pour le porte-mon­naie, pour notre santé, pour la qua­lité de l’air et notre qua­lité de vie tout court ».

 

 

Le regard tourné vers d’autres pays d’Europe

 

« Nous vou­lons contri­buer à un jume­lage vivant, non seule­ment à un niveau poli­tique mais aussi à un niveau pra­tique », insiste pour sa part Götz Meister, direc­teur régio­nal de TeilAuto. Pour qui la coopé­ra­tion avec Citiz s’est impo­sée de fait, dès que la société a voulu élar­gir son réseau euro­péen. « Ce sont deux entre­prises très proches l’une de l’autre. Il y a tout de suite eu une très bonne atmo­sphère », se réjouit-il. Tout en sou­hai­tant à Citiz un même déve­lop­pe­ment que celui, fruc­tueux, de TeilAuto en Allemagne, où l’au­to­par­tage est un peu plus entré dans les mœurs.

 

Séance de pose symbolique des élus de Grenoble et des équipes de Citiz et de Teilauto autour du véhicule © Florent Mathieu - Place Gre'net

Séance de pose sym­bo­lique des élus de Grenoble et des équipes de Citiz et de Teilauto autour du véhi­cule. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Le modèle coopé­ra­tif marche bien, il est plein de sens et de valeurs pour notre société », salue pour sa part Jacques Wiart. Le par­te­na­riat avec TeilAuto, un pre­mier pas vers d’autres pays d’Europe ? « Il n’y a pas de fron­tières pour ce genre d’i­dées », confirme le conseiller muni­ci­pal. Les regards sont déjà tour­nés vers la Suisse et, pour­quoi pas, l’Italie ou l’Espagne. À condi­tion, conclut-il, de « com­po­ser avec la culture de chaque pays ». Et leur mode de déve­lop­pe­ment de l’au­to­par­tage, sou­vent plus diver­si­fié que sur le réseau fran­çais.

 

FM

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2052 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.