Les réseaux d’autopartage Citiz (Grenoble) et TeilAuto (Halle en Allemagne) s’engagent dans un partenariat européen

sep article



FIL INFO — Deux sociétés d’autopartage, Citiz en France et TeilAuto en Allemagne, s’engagent dans un partenariat pour mettre à disposition de leurs abonnés leurs flottes de véhicules respectives. Une première pour les deux structures, sur fond de jumelage entre les villes de Grenoble et de Halle, mise en lumière à l’occasion d’une cérémonie organisée le jeudi 9 mai, Journée de l’Europe.

 

 

C’est une pre­mière pour la société fran­çaise comme pour l’en­tre­prise alle­mande : les deux acteurs de l’au­to­par­tage Citiz et TeilAuto s’en­gagent dans un par­te­na­riat pour mettre en com­mun leurs flottes de véhi­cules res­pec­tives. Les uti­li­sa­teurs de TeilAuto auront ainsi accès au parc de voi­tures Citiz dans près de cent villes de France, tan­dis que les abon­nées Citiz pour­ront uti­li­ser les ser­vices de TeilAuto dans 400 villes d’Allemagne, en Thuringe, Saxe et Saxe-Anhalt.

 

Dévoilement de la voiture en autopartage aux couleurs de Citiz et de TeilAuto © Florent Mathieu - Place Gre'net

Dévoilement de la voi­ture en auto­par­tage aux cou­leurs de Citiz et de TeilAuto © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une coopé­ra­tion pra­tique… mais aussi hau­te­ment sym­bo­lique, à plus d’un titre. D’abord parce que TeilAuto est basé à Halle-sur-Saale, ancienne com­mune de RDA jume­lée à Grenoble depuis plus de qua­rante ans. Ensuite, parce que l’an­nonce de ce par­te­na­riat est tombé le jeudi 9 mai, Journée de l’Europe, et ceci à quelques semaines des élec­tions euro­péennes. De quoi don­ner une réso­nance toute par­ti­cu­lière à l’é­vé­ne­ment.

 

 

Une cérémonie hautement symbolique

 

Symbole oblige, les deux socié­tés ont orga­nisé une véri­table céré­mo­nie pour mar­quer le début de leur coopé­ra­tion, avec un dévoi­le­ment de voi­ture en point d’orgue. Quelques jours plus tôt, c’est en Allemagne qu’un véhi­cule en auto-par­tage était dévoilé, affi­chant « Bonjour Grenoble » comme mes­sage de bien­ve­nue. Tout logi­que­ment, celui dévoilé à Grenoble affi­chait pour sa part « Hallo Halle ». Et un slo­gan : « Grenoble & Halle aiment par­ta­ger ».

 

Éric Piolle aux côtés de Götz Meister (à gauche) © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle aux côtés de Götz Meister (à gauche). © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La céré­mo­nie s’est dérou­lée en pré­sence du maire de Grenoble. La Ville est en effet socié­taire du réseau d’au­to­par­tage Citiz, et son conseiller muni­ci­pal délé­gué aux Déplacements Jacques Wiart membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. Jeu de mots invo­lon­taire, Éric Piolle a vanté « un virage pris ensemble », pour une solu­tion de mobi­lité « bonne pour le porte-mon­naie, pour notre santé, pour la qua­lité de l’air et notre qua­lité de vie tout court ».

 

 

Le regard tourné vers d’autres pays d’Europe

 

« Nous vou­lons contri­buer à un jume­lage vivant, non seule­ment à un niveau poli­tique mais aussi à un niveau pra­tique », insiste pour sa part Götz Meister, direc­teur régio­nal de TeilAuto. Pour qui la coopé­ra­tion avec Citiz s’est impo­sée de fait, dès que la société a voulu élar­gir son réseau euro­péen. « Ce sont deux entre­prises très proches l’une de l’autre. Il y a tout de suite eu une très bonne atmo­sphère », se réjouit-il. Tout en sou­hai­tant à Citiz un même déve­lop­pe­ment que celui, fruc­tueux, de TeilAuto en Allemagne, où l’au­to­par­tage est un peu plus entré dans les mœurs.

 

Séance de pose symbolique des élus de Grenoble et des équipes de Citiz et de Teilauto autour du véhicule © Florent Mathieu - Place Gre'net

Séance de pose sym­bo­lique des élus de Grenoble et des équipes de Citiz et de Teilauto autour du véhi­cule. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Le modèle coopé­ra­tif marche bien, il est plein de sens et de valeurs pour notre société », salue pour sa part Jacques Wiart. Le par­te­na­riat avec TeilAuto, un pre­mier pas vers d’autres pays d’Europe ? « Il n’y a pas de fron­tières pour ce genre d’i­dées », confirme le conseiller muni­ci­pal. Les regards sont déjà tour­nés vers la Suisse et, pour­quoi pas, l’Italie ou l’Espagne. À condi­tion, conclut-il, de « com­po­ser avec la culture de chaque pays ». Et leur mode de déve­lop­pe­ment de l’au­to­par­tage, sou­vent plus diver­si­fié que sur le réseau fran­çais.

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1720 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.