Biennale : un succès pour la transition écologique… et une rampe de lancement pour Eric Piolle aux municipales ?

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – La deuxième biennale des villes en transition a fait le plein, se réjouissent ses organisateurs et Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble. Au total, 50 000 personnes ont participé à cet événement qui s’est tenu du 9 au 16 mars. La recette du succès ? La venue de têtes d’affiche, d’une part, et la diversité de l’offre des événements, d’autre part. De quoi élargir le cercle des convaincus luttant contre le dérèglement climatique. Et, en bonus, de prometteuses retombées pour les municipales 2020 ?

 

 

Eric Piolle, maire de Grenoble et Jonathan Durand-Falco, chercheur québecois, expert du municipalisme, lors de la biennale des villes en transition à Grenoble, samedi 16 mars 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Eric Piolle, maire de Grenoble, et Jonathan Durand-Falco, cher­cheur qué­be­cois, expert du muni­ci­pa­lisme, lors de la bien­nale des villes en tran­si­tion à Grenoble, samedi 16 mars 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pas moins de 50 000 fes­ti­va­liers sont venus de toute la métro­pole gre­no­bloise et bien au-delà pour par­ti­ci­per aux quelque 150 évé­ne­ments pro­po­sés du 9 au 16 mars dans le cadre de la deuxième bien­nale des villes en tran­si­tion de Grenoble, indiquent ses orga­ni­sa­teurs.

 

« La bien­nale, cela a été huit jours d’une diver­sité d’é­vé­ne­ments et de ren­contres extrê­me­ment forts, a résumé avec entrain Éric Piolle, le maire de Grenoble, lors d’un point presse, à quelques heures de la fin de la bien­nale, samedi 16 mars. « C’est l’ef­fer­ves­cence de l’é­vé­ne­ment qui a frappé tout le monde, avec un lieu de vie [le palais des sports, ndlr] qui a trouvé sa place », a‑t-il asséné, ravi.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
2752 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. On peut ne pas être d’ac­cord avec le maire de Grenoble, n’empêche que le sujet du chan­ge­ment cli­ma­tique est réel et néces­site qu’on le prenne au sérieux…
    On peut aussi y voir une « récu­pé­ra­tion poli­tique » comme le sous-entend l’ar­ticle, per­son­nel­le­ment peu importe quel maire s’en charge, du moment qu’on s’en pré­oc­cupe de façon éclai­rée et scien­ti­fique.

    sep article
  2. Après pétrole ? Là, vous êtes parti pour une mau­vaise sur­prise, car « l’apres pétrole » sera for­cé­ment nucléaire . Moi, ça m’arrange par­fai­te­ment, et vous ? 🙂

    sep article
  3. Il ne faut pas s’é­ton­ner qu’il y ait eu autant de par­ti­ci­pants à la semaine des villes en tran­si­tion. Les grin­cheux ne doivent pas appré­cier que les manifs sur le cli­mat aient réuni autant de monde à Grenoble et ailleurs.
    Il faut pour­tant regar­der ce que sont ces villes en tran­si­tion. Il y en a par­tout dans le monde qui pré­parent l’a­près pétrole et en France le mou­ve­ment est natio­nal
    https://www.entransition.fr/
    com­bien de villes et vil­lages sont ins­crits ?
    C’est un mou­ve­ment irré­ver­sible
    https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-mouvement-villes-transition-cest-4822/

    sep article
    • Participez à une marche pour le cli­mat c’est se retrou­ver avec une déchet­te­rie à ciel ouvert après leur pas­sage .. c’est pas très écolo tout ça

      sep article
  4. Un suc­cès ? Vous rigo­lez ?
    50 000 per­sonnes ?
    C’est comme les 100 000 de la pre­mière fête des tuiles !

    sep article
  5. « Grenoble – ville en tran­si­tion » ? En tran­si­tion où exac­te­ment ? Je dirais plu­tôt une ville en ghet­toï­sa­tion , grâce exac­te­ment aux actions de M Piolle et de sa bande [modéré].

    sep article
  6. 50000 per­sonnes pour sa cam­pagne élec­to­rales bap­ti­sée ville en tran­si­tion ? Piolle et ses amis, rois du bidon­nage des sta­tis­tiques ont compté les mani­fes­tants clai­re­ment 😀

    sep article
    • En plus, le comp­tage tient compte d’un nombre impres­sion­nant de per­sonnes non gre­no­bloises !

      sep article
    • « ville en tran­si­tion » – c’est que de l’en­fu­mage, pro­messes vides, uto­pie pour les rêveurs. Dans ce monde il a des actions forts des gens qui bossent et qui changent le monde. Et au contraire, il y a ceux qui glandent, mani­festent et inventent des expres­sions vides, comme cette muni­ci­pa­lité a fait dès le début de son man­dat

      sep article