Grand débat : les cahiers citoyens sont clos ce mercredi 20 février, mais pas les contributions

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FIL INFO – Les cahiers citoyens ouverts dans les mairies dans le cadre du Grand débat sont clôturés ce mercredi 20 février. Il reste néanmoins possible d’envoyer ses contributions jusqu’au 15 mars, en passant par le site Web du Grand débat ou par voie postale. Ou encore en se rendant au stand de proximité qui sera installé en gare de Grenoble les 6 et 7 mars.

 

 

Les « cahiers citoyens » ouverts dans les mairies à l’occasion du Grand débat seront clôturés ce mercredi 20 février au soir. Au total, 268 cahiers citoyens ont été ouverts en Isère par 233 communes, soit 45,5 % des communes du département, notent les services préfectoraux. Un département qui se distingue par son dynamisme : « C’est l’un des départements où l’on enregistre le plus de participation en France », ajoute la préfecture.

 

Les cahiers mis en place dans le cadre du Grand débat seront clos mercredi 20 févier, mais les contributions peuvent encore se faire jusqu'au 15 mars.Hôtel de Ville de Grenoble © Eléonore Bayrou - Place Gre'net

Hôtel de Ville de Grenoble © Eléonore Bayrou – Place Gre’net

 

La clôture des cahiers citoyens ne signifie pas la fin des contributions citoyennes. Chacun a encore jusqu’au 15 mars pour participer au Grand débat, via la plateforme en ligne, ou par courrier à l’adresse “Grand Débat national – BP 70.164 – 75326 PARIS CEDEX 07”. De plus, un « stand de proximité » sera installé en gare de Grenoble les 6 et 7 mars. Soit « une opportunité supplémentaire pour les citoyens de partager leurs contributions ».

 

 

164 « réunions d’initiatives locales » organisées en Isère

 

Aux contributions s’ajoutent les « réunions d’initiatives locales » organisées dans le département. Au 15 février, 164 Ril s’étaient déroulées ou allaient se dérouler en Isère. Dont une majorité (62 %) dans l’arrondissement de Grenoble, suivi par celui de La-Tour-du-Pin (22 %) et de Vienne (16 %). La préfecture salue l’engagement du monde associatif, mais aussi du monde économique, via notamment la CCI de Grenoble ou l’Union des entreprises de proximité (U2P).

 

Une pancarte lors de la manifestation grenobloise du 5 février. Qualifié d'«enfumage », le Grand débat est loin de convaincre tout le monde. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Une pancarte lors de la manifestation grenobloise du 5 février. Qualifié d’«enfumage », le Grand débat est loin de convaincre tout le monde. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La suite du Grand débat ? Des conférences citoyennes doivent se tenir dans les capitales régionales les 15 et 16 mars, ainsi que les 22 et 23 mars. Désignées comme des « ateliers participatifs », ces conférences regrouperont des personnes « tirées au sort (par génération aléatoire de numéros de téléphone) et représentatives de la diversité sociologique de la France », indiquent les services de l’État.

 

Et la préfecture de conclure en rappelant les engagements du gouvernement vis-à-vis du Grand débat : « Toutes les contributions seront intégrées dans le compte-rendu final du Grand Débat national selon les principes de transparence, de pluralisme et d’inclusion, de neutralité, d’égalité, de respect de la parole de chacun ». Des engagements qui sont loin de convaincre les farouches adversaires de l’occupant de l’Élysée, Gilets jaunes en tête.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
536 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.