Les avantages octroyés au DGA de la Métropole de Grenoble du temps où il était DG de Tisséo à Toulouse épinglés par la chambre régionale des comptes.

Un DG adjoint de la Métropole de Grenoble épin­glé par les magis­trats toulousains

Un DG adjoint de la Métropole de Grenoble épin­glé par les magis­trats toulousains

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Le niveau de rému­né­ra­tion de l’an­cien direc­teur géné­ral de Tisséo Collectivités, le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun de la région de Toulouse, est dans le col­li­ma­teur de la chambre régio­nale des comptes. Mais ce n’est pas tant le salaire de l’ac­tuel direc­teur géné­ral adjoint de la Métropole de Grenoble qui hérisse les magis­trats que les avan­tages en nature octroyés de manière visi­ble­ment irré­gu­lière. Quid à la Métro ? La col­lec­ti­vité gre­no­bloise reste pour le moins dis­crète sur ces avan­tages consen­tis à ses cadres.

Jean-Michel Evin, directeur général de l'agende d'urbanisme de la région grenobloise avait rejoint Tisséo à Toulouse en 2013 avant de revenir à Grenoble en 2018 © AURG

Jean-Michel Evin, direc­teur géné­ral de l’a­gende d’ur­ba­nisme de la région gre­no­bloise avait rejoint Tisséo à Toulouse en 2013 avant de reve­nir à Grenoble en 2018 © AURG

Le niveau de rému­né­ra­tion de l’ac­tuel direc­teur géné­ral adjoint de la Métropole de Grenoble lors­qu’il était à la tête de Tisséo Collectivités, le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun de la région de Toulouse de 2013 à 2018, fait des remous.

Dévoilés le 5 février par La Dépêche.fr, le salaire mais aussi les avan­tages octroyés à Jean-Michel Evin sont épin­glés par les magis­trats de la chambre régio­nale des comptes dans un rap­port rendu public ce 6 février.

« La rému­né­ra­tion du direc­teur géné­ral des ser­vices a connu une évo­lu­tion de +18,2 % en trois ans, de 151 350 € bruts annuels en 2014 à 178 837 € bruts annuels en 2016, dans des condi­tions dénuées de trans­pa­rence puisque le contrat de tra­vail et ses ave­nants suc­ces­sifs n’ont pas fait l’ob­jet de déli­bé­ra­tion et que le comité syn­di­cal n’a jamais eu à connaître des condi­tions de recru­te­ment du DGS », sou­lignent les magis­trats dans leur rapport.

Soit un salaire de près de 15 000 euros bruts par mois, l’é­qui­valent de celui tou­ché par Chantal Jouanno, la pré­si­dente de la com­mis­sion natio­nale du débat public (CNDP) et qui a récem­ment fait polémique.

Des avan­tages octroyés de manière irré­gu­lière pour les magistrats

Des chiffres que rela­ti­vise le prin­ci­pal inté­ressé dans Le Dauphiné Libéré. Selon Jean-Michel Evin, les 14 902 euros bruts men­suels cor­res­pondent à la somme de tous les avan­tages octroyés à son poste, soit le salaire pro­pre­ment dit mais aussi le loge­ment et la voi­ture de fonction.

Confirmé par Tisséo, le salaire net de l’an­cien direc­teur géné­ral se mon­tait alors à 7 305 euros. Soit donc plus de 7 000 euros d’a­van­tages en nature entre le loge­ment – dont l’at­tri­bu­tion est jugée irré­gu­lière par les juges – et le véhi­cule de fonc­tion, dont les magis­trats sou­lignent l’ab­sence de déclaration…

De retour à Grenoble depuis 2018, l’ac­tuel direc­teur géné­ral adjoint de la Métropole béné­fi­cie-t-il des mêmes avan­tages ? A la tête du ser­vice de la cohé­rence ter­ri­to­riale et de ses 235 sala­riés, Jean-Michel Evin émarge à 7 150 euros nets par mois. Soit moins qu’à Toulouse comme il le fait remar­quer dans le quo­ti­dien régio­nal, mais si on s’en tient au seul salaire.

Sollicitée sur la ques­tion des rému­né­ra­tions, salaires mais aussi avan­tages octroyés à ses cadres, la Métropole de Grenoble, elle, reste pour le moins éva­sive, consi­dé­rant être « étran­gère au débat ». 

« Comme l’en­semble des agents métro­po­li­tains, les direc­teurs géné­raux de ser­vices et direc­teurs géné­raux adjoints sont rému­né­rés sur la base des grilles indi­ciaires de la fonc­tion publique ter­ri­to­riale et des boni­fi­ca­tions, primes et indem­ni­tés cor­res­pon­dantes, tout ceci dans le strict res­pect des dis­po­si­tions en vigueur », pré­cise-t-elle.

Outre les indem­ni­tés, les agents de la fonc­tion publique ter­ri­to­riale peuvent béné­fi­cier d’a­van­tages en nature, repas, loge­ment ou véhi­cule pour néces­sité de ser­vice. Mais mani­fes­te­ment dans une cer­taine discrétion.

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une Jessy Benet GF38
Vainqueur du Paris FC, le GF38 fran­chit une pre­mière étape vers la Ligue 1

  FLASH INFO - Grâce à sa victoire (2-0) face au Paris FC mardi 18 mai au stade des Alpes, le GF38 reste en course Lire plus

A Sciences Po, des étudiants creusent le filon du soutien scolaire. Profitant de la notoriété de l'école et à grand coup de marketing.
Sciences Po Grenoble : des finances assai­nies mais les effets de l’in­té­gra­tion à l’UGA non mesurés

  EN BREF - Sciences Po Grenoble a redressé la barre. Dans un rapport, le Haut Conseil à l'évaluation de la recherche et de l'enseignement Lire plus

A Crolles, STMicro réduit la moitié de ses effectifs à la production jusqu'au 2 avril. Insuffisant pour la CGT qui réclame l'arrêt total de la production.
STMicroelectronics pro­pose une prime, l’ins­pec­tion du tra­vail juge les mesures de pro­tec­tion insuffisantes

  DÉCRYPTAGE - À Crolles en Isère, le fabricant de puces électroniques STMicroelectronics instaure une prime de présence de 300 euros pour ses salariés mobilisés en Lire plus

La Région Auvergne Rhône-Alpes fait son entrée au capital de la société Alpexpo. Avec 51 % des parts, elle devient l'actionnaire majoritaire.
La société Alpexpo à nou­veau épin­glée par les magis­trats finan­ciers : les abus des uns, le silence des autres

  FOCUS - Renflouée puis recapitalisée à plusieurs reprises, la société Alpexpo vit depuis des années sous perfusion, à grands coups d'argent public. Sans que Lire plus

Conseil municipal du 8 juillet 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Premier bilan du plan d’action de la Ville de Grenoble suite aux recom­man­da­tions de la Chambre régio­nale des comptes

  FOCUS - Le conseil municipal du 8 juillet a délibéré sur le plan d'action élaboré suite au rapport de la Chambre régionale des comptes Lire plus

Le plan d'actions du CHU de Grenoble, où les cas de souffrance au travail se sont multipliés, est sur les rails, mais pas les moyens pour le financer.
Le CHU de Grenoble veut mieux mana­ger et mieux com­mu­ni­quer mais bute sur les moyens

DÉCRYPTAGE - Secouée par le suicide d'un jeune neurochirurgien en novembre dernier, mise en cause dans de nombreux cas de souffrances au travail, la direction Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin