Le cabinet d'un avocat a été la cible de plusieurs tirs jeudi soir dans le centre-ville de Grenoble. L'avocat sortait d'un procès tenu à huit-clos.

Un cabi­net d’a­vo­cat cible de tirs à l’arme auto­ma­tique dans le centre-ville de Grenoble

Un cabi­net d’a­vo­cat cible de tirs à l’arme auto­ma­tique dans le centre-ville de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Le cabi­net d’un avo­cat a été la cible de plu­sieurs tirs à l’arme auto­ma­tique ce jeudi 25 octobre au soir, dans le centre-ville de Grenoble. Une enquête a été ouverte pour déter­mi­ner si les coups de feu sont en lien avec le pro­cès à huit-clos dans lequel l’a­vo­cat assis­tait la par­tie civile.

Tirs de balle sur les fenêtres d'un cabinet d'avocat jeudi 25 octobre dan le centre-ville de Grenoble © Image France 3 Alpes

Tirs de balle sur les fenêtres d’un cabi­net d’a­vo­cat jeudi 25 octobre dan le centre-ville de Grenoble. © Image France 3 Alpes

Le cabi­net d’un avo­cat gre­no­blois a été, jeudi soir vers 21 heures, la cible de plu­sieurs tirs à l’arme auto­ma­tique. Trois balles ont, d’a­près Le Dauphiné libéré, tra­versé les fenêtres du cabi­net, vide au moment des faits, ne fai­sant que des dégâts matériels.

Les coups de feu ont été enten­dus vers 21 heures. Deux hommes cir­cu­lant à scoo­ter, le visage mas­qué, auraient ouvert le feu au niveau du pre­mier étage du bâti­ment, à hau­teur des bureaux de Me Lévy-Soussan, ave­nue Alsace-Lorraine, en plein centre de Grenoble. La police a retrouvé douze étuis de balles sur les lieux.

Une enquête a été ouverte pour déter­mi­ner notam­ment si l’at­taque est en lien avec le pro­cès à huit-clos, concer­nant un viol sur mineurs, dans lequel Me Lévy-Soussan assis­tait la par­tie civile.

Un nou­vel acte de vio­lence condamné par la classe politique

Ce nou­vel acte de vio­lence a fait réagir une par­tie de la classe poli­tique. Le député de l’Isère Olivier Véran (LRM) a condamné un « acte d’une extrême gra­vité ». « Il s’a­git d’une atteinte inac­cep­table à l’en­contre des droits de la défense, socle de notre démo­cra­tie. La liberté de défendre doit être pro­té­gée, par tous, et dans l’in­té­rêt de chacun. »

Au len­de­main de la venue à Grenoble de l’an­cien ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et de l’annonce de ren­forts poli­ciers, atten­dus au prin­temps pro­chain et fin 2019, le séna­teur Michel Savin (LR) est de son côté revenu à la charge.

« Il est plus que jamais néces­saire d’en finir avec cette spi­rale de vio­lence dans les rues de Grenoble. Les paroles doivent main­te­nant être trans­for­mées en actes concrets sur le ter­rain. J’appelle le maire de Grenoble et le ministre de l’Intérieur à réagir fer­me­ment et à don­ner immé­dia­te­ment les moyens de paci­fier notre agglo­mé­ra­tion aux forces de l’ordre. »

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Enzo Dubois en compagnie de Marine Le Pen. © Enzo Dubois via son compte Facebook
Enzo Dubois, jeune mili­tant du RN de l’Isère ciblé par des tirs de cara­bine à plomb après avoir reçu des menaces

FLASH INFO - Enzo Dubois, un jeune militant berjalien du Rassemblement national (RN) de l'Isère, s'est vu ciblé à deux reprises par des tirs de Lire plus

Contrôle de police quartier de l'Alma à Grenoble © Patricia Cerinsek
À Grenoble, sur fond de tra­fic de drogue, la spi­rale des vio­lences urbaines essaime dans toute la ville

ENQUÊTE 1|3 - À Grenoble, le trafic de drogue n'est plus l'apanage des quartiers sensibles. Il a aujourd'hui essaimé dans tous les recoins de la Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Grenoble et Échirolles : les forces de l’ordre à bout face aux tirs de mor­tiers d’artifice

  FOCUS - À Grenoble et Échirolles, les soirées sont depuis plusieurs semaines émaillées de tirs de mortiers d'artifice et autres jets de projectiles visant Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Les tirs de mor­tiers d’ar­ti­fice et autres pétards et fumi­gènes inter­dits en Isère

FLASH INFO - Le préfet de l'Isère interdit la vente, la détention et l'usage sur la voie publique des fumigènes, pétards et autres feux d'artifice, Lire plus

Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Un fourgon de police a été pris pour cible.
Nouvelle soi­rée émaillée de tirs de mor­tier d’ar­ti­fice à Grenoble et Echirolles

  FLASH INFO - Nouvelle soirée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Après les incidents survenus le 19 octobre, la nuit du 21 octobre Lire plus

Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Un fourgon de police a été pris pour cible.
Coups de feu dans le quar­tier de l’Abbaye à Grenoble après le vol d’un scooter

FLASH INFO - Une enquête a été ouverte pour vol et violences avec armes et confiée aux policiers de la Sûreté départementale après des coups Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Politique| Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin