Le député isérois Jean-Charles Colas-Roy candidat à la présidence du groupe LREM

sep article

FIL INFO – Le député de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy s’est porté candidat à la présidence du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale. Alors que, pour l’heure aucun nom ne se dégage du lot des prétendants, le conseiller municipal de Saint-Martin-d’Hères, entré en politique en 2014, s’est surtout, et seulement, fait connaître pour avoir été le rapporteur du projet de loi Hydrocarbures. Ou ce qu’il en reste.

 

 

La petite partie de chaises musicales se poursuit à l’Assemblée nationale.

François de Rugy nommé au ministère de la Transition écologique et solidaire ayant laissé sa place au perchoir de l’Assemblée à Richard Ferrand, le poste de président du groupe La République en marche au Palais Bourbon est vacant.

 

Qui pour succéder au député du Finistère, à la tête d’un groupe de 312 parlementaires aux profils pour le moins diversifiés ? Parmi les candidats en lice au premier tour de l’élection le 18 septembre, et alors qu’aucun leader ne semble émerger entre Brigitte Bourguignon, Gilles Legendre ou Aurore Berger, le député de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy. Un espoir d’ascension pour le moins éclair.

 

 

Rapporteur du projet de loi Hydrocarbures… ou ce qu’il en reste

 

Avant de rallier LREM en 2016, Jean-Charles Colas-Roy a tout juste été élu en 2014 conseiller municipal de Saint-Martin-d’Hères. Et le député de 40 ans reste relativement inconnu sur la scène politique nationale. Mais l’ingénieur de formation l’assure : sa candidature est « loin de toute ambition personnelle ».

 

Jean-Charles Colas-Roy © Capture d'écran Assemblée nationale

Jean-Charles Colas-Roy © Capture d’écran Assemblée nationale

Membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire présidée par Barbara Pompili – qu’il a soutenu dans sa course au perchoir – , coprésident du groupe d’études énergies vertes à l’Assemblée nationale, Jean-Charles Colas-Roy s’est surtout fait connaître comme rapporteur du projet de loi Hulot sur les hydrocarbures.

 

Une loi largement vidée de sa substance. Si, dans sa première version, elle prévoyait la fin des permis d’exploration et des concessions d’exploitation des énergies fossiles, la version finale, retoquée par le Conseil d’État, interdit simplement l’octroi de nouveaux permis d’exploration.

 

Dans sa profession de foi, Jean-Charles Colas-Roy met en avant sa « totale disponibilité » mais aussi un « sens de l’équité » et la promesse d’un travail en co-construction. Il entend aussi « incarner le renouveau », tout en étant « fidèle à l’ADN En marche ».

 

Sa mission ? « Revaloriser le rôle de notre majorité parlementaire dans sa relation à l’exécutif ». « L’initiative législative doit être davantage encouragée et valorisée, souligne le député. J’ai d’ailleurs présenté à notre groupe une proposition de loi sur la formation et la sensibilisation aux gestes qui sauvent » (!)

 

PC

 

 

commentez lire les commentaires
1387 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. L’action politique est souvent subordonnée à l’intérêt personnel.Dans le
    cas présent, nous avons un spécimen rare.En effet, ce jeune homme n’a
    vraiment aucune ambition personnelle.Je suis persuadé qu’il va reverser
    la totalité de son salaire aux associations caritatives et déménager peut-
    être dans une roulotte,sans eau ni électricité.comme c’est beau l’idéal
    politique et le sacrifice de son bien être égoïste,afin de réaliser peut-
    être le bonheur du peuple …
    Si le personnel politique dans sa totalité appliquait la formule »verbale »de Monsieur
    J-C Colas-Roy,la France,ne serait certainement pas dans l’état de faillite dans
    lequel elle se trouve …

    sep article
  2. La blague du jour!

    sep article