Le député isérois Jean-Charles Colas-Roy candidat à la présidence du groupe LREM

sep article

FIL INFO – Le député de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy s’est porté candidat à la présidence du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale. Alors que, pour l’heure aucun nom ne se dégage du lot des prétendants, le conseiller municipal de Saint-Martin-d’Hères, entré en politique en 2014, s’est surtout, et seulement, fait connaître pour avoir été le rapporteur du projet de loi Hydrocarbures. Ou ce qu’il en reste.

 

 

La petite par­tie de chaises musi­cales se pour­suit à l’Assemblée natio­nale.

François de Rugy nommé au minis­tère de la Transition éco­lo­gique et soli­daire ayant laissé sa place au per­choir de l’Assemblée à Richard Ferrand, le poste de pré­sident du groupe La République en marche au Palais Bourbon est vacant.

 

Qui pour suc­cé­der au député du Finistère, à la tête d’un groupe de 312 par­le­men­taires aux pro­fils pour le moins diver­si­fiés ? Parmi les can­di­dats en lice au pre­mier tour de l’é­lec­tion le 18 sep­tembre, et alors qu’au­cun lea­der ne semble émer­ger entre Brigitte Bourguignon, Gilles Legendre ou Aurore Berger, le député de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy. Un espoir d’as­cen­sion pour le moins éclair.

 

 

Rapporteur du projet de loi Hydrocarbures… ou ce qu’il en reste

 

Avant de ral­lier LREM en 2016, Jean-Charles Colas-Roy a tout juste été élu en 2014 conseiller muni­ci­pal de Saint-Martin-d’Hères. Et le député de 40 ans reste rela­ti­ve­ment inconnu sur la scène poli­tique natio­nale. Mais l’in­gé­nieur de for­ma­tion l’as­sure : sa can­di­da­ture est « loin de toute ambi­tion per­son­nelle ».

 

Jean-Charles Colas-Roy © Capture d'écran Assemblée nationale

Jean-Charles Colas-Roy © Capture d’é­cran Assemblée natio­nale

Membre de la com­mis­sion du déve­lop­pe­ment durable et de l’a­mé­na­ge­ment du ter­ri­toire pré­si­dée par Barbara Pompili – qu’il a sou­tenu dans sa course au per­choir – , copré­sident du groupe d’é­tudes éner­gies vertes à l’Assemblée natio­nale, Jean-Charles Colas-Roy s’est sur­tout fait connaître comme rap­por­teur du pro­jet de loi Hulot sur les hydro­car­bures.

 

Une loi lar­ge­ment vidée de sa sub­stance. Si, dans sa pre­mière ver­sion, elle pré­voyait la fin des per­mis d’ex­plo­ra­tion et des conces­sions d’ex­ploi­ta­tion des éner­gies fos­siles, la ver­sion finale, reto­quée par le Conseil d’État, inter­dit sim­ple­ment l’oc­troi de nou­veaux per­mis d’ex­plo­ra­tion.

 

Dans sa pro­fes­sion de foi, Jean-Charles Colas-Roy met en avant sa « totale dis­po­ni­bi­lité » mais aussi un « sens de l’é­quité » et la pro­messe d’un tra­vail en co-construc­tion. Il entend aussi « incar­ner le renou­veau », tout en étant « fidèle à l’ADN En marche ».

 

Sa mis­sion ? « Revaloriser le rôle de notre majo­rité par­le­men­taire dans sa rela­tion à l’exé­cu­tif ». « L’initiative légis­la­tive doit être davan­tage encou­ra­gée et valo­ri­sée, sou­ligne le député. J’ai d’ailleurs pré­senté à notre groupe une pro­po­si­tion de loi sur la for­ma­tion et la sen­si­bi­li­sa­tion aux gestes qui sauvent » (!)

 

PC

 

 

commentez lire les commentaires
1888 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. L’action poli­tique est sou­vent subor­don­née à l’in­té­rêt personnel.Dans le
    cas pré­sent, nous avons un spé­ci­men rare.En effet, ce jeune homme n’a
    vrai­ment aucune ambi­tion personnelle.Je suis per­suadé qu’il va rever­ser
    la tota­lité de son salaire aux asso­cia­tions cari­ta­tives et démé­na­ger peut-
    être dans une roulotte,sans eau ni électricité.comme c’est beau l’i­déal
    poli­tique et le sacri­fice de son bien être égoïste,afin de réa­li­ser peut-
    être le bon­heur du peuple …
    Si le per­son­nel poli­tique dans sa tota­lité appli­quait la for­mule« ver­bale« de Monsieur
    J‑C Colas-Roy,la France,ne serait cer­tai­ne­ment pas dans l’é­tat de faillite dans
    lequel elle se trouve …

    sep article
  2. La blague du jour !

    sep article