Japonismes 2018 : l’Isère met le Japon au cœur de sa saison culturelle 2018-2019

sep article

FIL INFO – La France s’apprête à célébrer le 160e anniversaire de la signature de son premier traité diplomatique avec le Japon. L’occasion d’une programmation nationale en hommage à la culture historique et contemporaine du Pays du Soleil levant. En Isère, sous l’impulsion du Musée dauphinois, les musées du Conseil départemental et autres lieux de vie culturels se mettent eux aussi à l’heure japonaise.

 

 

La France, et l’Isère, mettent le Japon à l’honneur à l’occasion du 160e anniversaire du Traité d’amitié et de commerce entre la France et le Japon, signé le 9 octobre 1858 et ouvrant la voie aux relations diplomatiques entre les deux pays. Baptisée « Japonismes 2018 : les âmes en résonance », une programmation nationale s’apprête à célébrer le Pays du Soleil levant.

 

 

En Isère, c’est le Musée dauphinois et son directeur Olivier Cogne qui coordonne, pour le Conseil départemental, une « véritable saison culturelle japonaise ». D’ici juin 2019, le Département annonce ainsi plus d’une centaine d’événements, organisés dans plus de trente lieux du territoire isérois. Alliant au passage l’Association franco-japonaise de Grenoble et de l’Isère, la Cinémathèque de Grenoble, la MC2, La Rampe ou encore la Maison Ravier.

 

 

Les musées départementaux à l’heure japonaise

 

Tout naturellement, le Département met en avant la programmation de ses différents musées. À commencer par le Musée de la Résistance et de la déportation de l’Isère, qui propose depuis le 14 juin l’exposition Hibakusha, consacrée aux dessins de survivants des bombardements de Hiroshima et de Nagasaki. Le Musée de la Révolution française (Vizille) n’est pas en reste et se penche, dans le cadre de son exposition d’été, sur la fascination qu’exerce la figure de Marie-Antoinette dans l’imaginaire des mangakas.

 

Exposition Hibakusha, au Musée de la Résistance et de la Déportation © Émilan Tutot - Place Gre'net

Exposition Hibakusha, au Musée de la Résistance et de la Déportation © Émilan Tutot – Place Gre’net

 

De son côté, le Musée de l’Ancien Évêché présentera l’exposition « Montagne et paysage dans l’estampe japonaise », du 8 décembre 2018 au 31 mars 2019, autour de la collection d’estampes du Musée départemental de Gap et des Archives départementales des Hautes-Alpes. Tandis que le Musée Hébert consacrera une exposition au Japon d’Hébert et aux pièces japonaise de la collection du peintre à compter du mois de novembre.

 

 

Grande exposition au Musée dauphinois

 

Quant au Musée dauphinois, c’est en partenariat avec le Musée des Confluences de Lyon, et avec le soutien de la Japan Foundation et de la Drac Auvergne-Rhône-Alpes qu’il proposera la grande exposition Des samouraïs au kawaii : histoire croisée du Japon et de l’Occident, du 26 octobre 2018 au 24 juin 2019. Objectif ? Retracer les relations entre le Japon et l’Occident depuis l’époque médiévale jusqu’à nos jours.

 

Visuel de l'exposition Des samouraïs au kawaii : histoire croisée du Japon et de l’Occident, au Musée Dauphinois. © Département de l'Isère

Visuel de l’exposition Des samouraïs au kawaii : histoire croisée du Japon et de l’Occident, au Musée dauphinois. © Département de l’Isère

 

« Cette exposition présentera plusieurs dizaines de pièces issues des collections du musée des Confluences et sera accompagnée d’un programme culturel commun aux deux musées », décrit ainsi le Département. En effet, le Musée de Confluences présentera à son tour, à partir du 5 août 2019, une exposition de figures masquées rituelles et de collections japonaises, intitulée Yokainoshima, esprits du Japon.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
6779 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.