Pollution de l’air : deux élus réclament un audit des actions entreprises par la Métro de Grenoble

sep article

FIL INFO – Alors que la feuille de route tracée par le préfet pour tenter de juguler la pollution de l’air dans la cuvette grenobloise doit être soumise au vote des conseillers métropolitains ce vendredi 6 avril, deux élus montent au créneau. Et réclament un audit des actions entreprises par la Métro.

 

 

Le commissaire européen Karmenu Vella a le 30 janvier 2017 donné un délai supplémentaire de dix jours à la France pour qu’elle présente des solutions plus convaincantes pour lutter contre la pollution de l'air. DR

Le commissaire européen Karmenu Vella a demandé à la France de présenter des solutions plus convaincantes pour lutter contre la pollution de l’air. DR

La France et, derrière, la Métro vont-elle s’épargner une amende pour leur incapacité à lutter contre la pollution de l’air ? Alors que l’épée de Damoclès de Bruxelles se rapproche doucement des têtes, l’heure est au colmatage.

 

Illico presto, les préfets ont été priés de tracer une feuille de route déclinant tout un tas de mesures censées rassurer la Commission européenne sur l’efficacité, ou tout du moins la bonne volonté, des pouvoirs publics. À Grenoble, cela donne une compilation de 65 actions plus ou moins nouvelles, plus ou moins convaincantes, plus ou moins abouties aussi.

 

Des mesures qui n’ont qu’à moitié convaincu les élus grenoblois le 26 mars dernier. Ce qui n’a pas empêché les conseillers municipaux de voter la feuille de route dans leur très grande majorité. L’heure n’est manifestement pas aux tergiversations…

 

 

Un plan d’actions élaboré à la hâte

 

Vendredi 6 avril, rebelote. Revoilà la feuille de route du préfet, cette fois sur la table des conseillers métropolitains. D’ores et déjà, ça tousse dans les travées. Notamment du côté des deux élus du groupe Indépendants de gauche. Pour eux, le plan d’actions a été élaboré « à la hâte » et ils peinent à voir dans les actions mises en œuvre par la Métro des résultats suffisamment tangibles.

 

Anne Jordanov, à la droite d’O. Noblecourt © Muriel Beaudoing

« Il est aujourd’hui nécessaire de comprendre comment et pourquoi la Métropole, première agglomération à l’échelle nationale à se doter d’un plan Climat dès 2005 et encore citée en exemple en 2014, est depuis devenue une des zones sanctionnées par l’Union européenne », soulignent les deux élus dans un communiqué.

 

Est-ce à dire que toutes les mesures mises en route, tous les efforts déployés, n’ont servi à rien ? Pour y voir clair dans ce catalogue de mesures, plans, schémas et autres labels qui se sont empilés depuis des années, Jeanne Jordanov et Georges Burba réclament un audit des actions entreprises. Et s’interrogent.

 

Pourquoi la Métro a en 2016 perdu son label Cit’ergie* alors que, dans le même temps, des villes comme Grenoble, Fontaine ou Échirolles se sont engagées dans cette même démarche ? Pourquoi la mise à jour du plan Air énergie climat, qui doit être terminée d’ici décembre 2019, a pris trois ans de retard ?

 

Pourquoi aucune étude indépendante n’a encore été finalisée quant aux impacts de l’opération Cœurs de ville, cœurs de métropole sur la qualité de l’air (CVCM) ? Cette étude, elle est toutefois sur les rails… Depuis début 2018, Atmo Auvergne Rhône-Alpes mène une vaste campagne de mesures qui s’étendra sur l’année, au-delà du périmètre de CVCM, pour mieux mesurer les effets de potentiels reports de circulation. Étude qui devrait délivrer ses résultats début 2019.

 

En attendant, la roue tourne. Et Bruxelles s’impatiente. Ne peut-on pas aller plus vite ? Si, répondent les deux élus de gauche. En misant sur la prime air-bois pour renouveler le parc d’équipements de chauffage non polluants. En fixant à 2022 la limite obligatoire pour le remplacement de tous les appareils pas aux normes et en mettant à l’amende les contrevenants. Mais aussi en améliorant et en augmentant de manière « conséquente » l’offre de transports en commun, le tout accompagné d’une politique tarifaire ambitieuse.

 

A suivre… Ce 5 avril, le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise arrête son très attendu projet de plan de déplacements urbains 2018-2030. Après dix ans d’errements politico-administratifs et judiciaires…

 

 

 

PC

 

 

 

* Le label récompense les collectivités en Europe engagées dans la mise en œuvre de politiques énergétiques et climatiques considérées comme exemplaires.

 

 

 

commentez lire les commentaires
1356 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. A tous ces brillants commentateurs (une belle brochette !), je pense que je vais porter plainte contre tous ces automobilistes qui se déplacent en voiture pour amener leur(s) gosse(s) à l’école de quartier puis enchainer sur un trajet de moins de 5 km. Et aussi toutes ces personnes qui utilisent des rues de desserte histoire de gagner un feu tricolore et 30 secondes.
    Que les gens qui se plaignent des embouteillages et autres pollutions déplacées commencent par se regarder le nombril : les embouteillages, ce sont eux avec leur véhicule d’une tonne 1/2 pour transporter 1,3 personne et pour faire moins de 5 km dans plus de la moitié des cas. Qu’ils arrêtent de nous les briser menues et laissent nos enfants respirer et se déplacer en sécurité. Que ces gens réfléchissent un peu (même si c’est dur pour certain(e)s sans se vautrer dans une posture purement politicienne) : ce sont eux qui empêchent le développement de la marche, de l’usage de la bicyclette et des transports en commun avec leurs vociférations dès qu’il est question de réduire la place de la voiture en ville !

    sep article
    • Merci. Je pensais que la zone commentaires de ce journal ne servait qu’à défendre le point de vue de ces gens là, ça fait du bien de lire l’inverse de temps en temps.

      sep article
    • Dans les villes et village y a eu les paysans , puis les chevaux et charrette puis calèche et voiture, finalement votre truc de vélo c’est retourner à l’âge de bronze 😮

      sep article
      • En quoi utiliser ses pieds ou sa bicyclette pour faire quelques centaines de mètres ou quelques kilomètres est un retour à l’âge de bronze ? C’est au contraire faire preuve d’une certaine intelligence (pour le bénéfice de l’ensemble de la collectivité en plus de soi-même) par rapport à ces mêmes déplacements qui seraient faits en voiture. Apparemment, ce n’est pas à l’âge de bronze que vous êtes restés côté intelligence mais plutôt au Précambrien…

        sep article
  2. Il n’y a pas besoin d’audit indépendant puisqu’on a lu hier dans le DL que tout va bien à Grenoble. Les commerces vont mieux qu’à La Tour du Pin, c’est super positif. Il y a quelques vélos en plus, presque pas, c’est un grand progrès. Il y quelques voitures en moins, presque pas, ouah c’est un succès. Il n’y a pas d’embouteillages puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas d’embouteillages. Par contre il n’est plus question de pollution. Parce qu’elle s’est évaporée ou parce qu’elle a augmenté comme ça a été démontré ?
    C’est vraiment anti dépressif le DL. Je vais m’abonner, mais uniquement aux numéros où c’est Eric Piolle qui parle, ou Ferrari, ou encore plus fort Mongaburu. Ah bon, dans le DL c’est tous les jours ?

    sep article
  3. Attention, le SMTC n’arrête rien du tout!
    Il y a eu une mascarade de concertation – ce qui suffira à le faire sauter en justice.
    Et il faut encore passer par l’enquête publique!

    Mongaburu a pris 3 ans de retard alors que tout était dans les clous en 2014 et que le PDU aurait du être finalisé en 2015!
    Par ailleurs c’est l’absence de PDU qui rend CVCM illégal au fond car la substantielle modification du plan de circulation aurait alors du faire l’objet d’une enquête publique!

    3 ans qu’on leur répète mais non! Une bêtise et une incompétence à ce point, c’est grave.

    sep article
  4. Les élus n’ont qu’à demander un audit au fumeux « observatoire » de la Metro, histoire de se faire manipuler et rouler dans la farine?

    sep article
  5. Heureusement que nous avons quelque élus intelligents comme Jeanne Jordanov!

    Il faut faire comme les habitants de la vallée de L’Arve: porter plainte pour mise en danger de la vie d’autrui en rafale.

    Nous travaillons sur un modèle de plainte que chacun pourra télécharger et envoyer au Procureur de la République.

    sep article