Citiz Alpes-Loire reçoit le label « French mobility » avec « Ma chère auto »

sep article



FIL INFO – Citiz Alpes-Loire, coopérative du secteur de l’autopartage, active dans trente villes rhônalpines dont Grenoble, a reçu le prix spécial du jury French Mobility pour son offre d’autopartage dans les parcs naturels régionaux et son service « Ma chère auto ». Le prix a été décerné, le vendredi 26 janvier, par Élisabeth Borne, ministre en charge des Transports.

 

La Société coopé­ra­tive d’intérêt col­lec­tif (Scic) Citiz Alpes-Loire vient de rece­voir le prix spé­cial du jury French Mobility « pour son ini­tia­tive ori­gi­nale per­met­tant le déve­lop­pe­ment de l’autopartage dans les parcs natu­rels régio­naux », sou­ligne le minis­tère de la Transition éco­lo­gique et soli­daire.

 

Douze autres pro­jets inno­vants en lien avec la mobi­lité du quo­ti­dien ont éga­le­ment reçu le prix de l’innovation French Mobility. Vingt-six pro­jets au total ont été audi­tion­nés la semaine qui a pré­cédé la remise des labels.

 

 

Une stratégie de diffusion de l’autopartage en trois étapes

 

À tra­vers ce prix de l’in­no­va­tion French mobi­lity, l’État décerne aussi un label. Ce tout nou­veau est né dans la dyna­mique de la concer­ta­tion des Assises natio­nales de la mobi­lité et a fait l’ob­jet d’un appel à mani­fes­ta­tion d’in­té­rêt.

 

Ce label met en lumière, d’une part, les avan­cées tech­no­lo­giques et, d’autre part, les approches orga­ni­sa­tion­nelles ou sociales dans le domaine des nou­velles mobi­li­tés, répon­dant aux spé­ci­fi­ci­tés régio­nales, notam­ment celles des ter­ri­toires peu denses, ruraux et de mon­tagne.

 

Voiture en autopartage du réseau Citiz Alpes-Loire (ex Cité lib) © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Voiture en auto­par­tage du réseau Citiz Alpes-Loire (ex Cité lib) © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Le concept de Citiz Alpes-Loire qui se déve­loppe depuis plus de dix ans sur six dépar­te­ments (Ain, Drôme, Isère, Loire, Savoie et Haute-Savoie) se range tout par­ti­cu­liè­re­ment dans cette deuxième caté­go­rie.

 

C’est à la fois le ser­vice inno­vant « Ma chère auto » et la stra­té­gie de Citiz Alpes-Loire, bâtie en trois étapes, avec ses par­te­naires (col­lec­ti­vi­tés, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Agence de l’éner­gie et Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie) qui ont été récom­pen­sées par le label French Mobility.

 

S’agissant du pre­mier stade de sa stra­té­gie, la coopé­ra­tive s’est appli­quée dans les pre­mières années de son exis­tence à conso­li­der son offre d’au­to­par­tage au sein des grandes agglo­mé­ra­tions. Dans un second temps, elle a élargi le ser­vice aux gares situées entre les prin­ci­pales villes de la région. Troisième étape : elle a ins­tallé les pre­mières voi­tures, dès 2013, au cœur des trois parcs natu­rels régio­naux : ceux du Pilat, des Bauges et du Vercors.

 

 

« Ma chère auto » : un modèle gagnant-gagnant

 

La conver­sion des ter­ri­toires ruraux à l’au­to­par­tage n’é­tait tou­te­fois pas gagnée. Elle a été faci­li­tée par la mise en place du ser­vice « Ma Chère Auto », ima­giné par Citiz Alpes-Loire en 2016.

 

Prix French Mobility décerné à Citiz Alpes-Loire. Sur la photo, Elisabeth Borne ministre des transports, Jean-Pierre Fantin, Responsable flotte Citiz Alpes-Loire et Martin Lesage, directeur de Citiz Alpes-Loire

Prix French Mobility décerné à Citiz Alpes-Loire. Sur la photo, Élisabeth Borne, ministre des Transports, Jean-Pierre Fantin, Responsable flotte Citiz Alpes-Loire, et Martin Lesage, direc­teur de Citiz Alpes-Loire

Ce ser­vice consiste, pour un par­ti­cu­lier ou une col­lec­ti­vité, à céder son véhi­cule au réseau Citiz, en échange d’un abon­ne­ment, ou à le louer au réseau, qui va en retour payer l’assurance, l’entretien et le contrôle tech­nique. « Les usages ont été amor­cés par les agents des parcs et les pro­fes­sion­nels abon­nés », pré­cise-t-on dans le com­mu­ni­qué de Citiz Alpes-Loire.

 

« Dans le rural, les parcs régio­naux ou même les petites villes, Ma chère auto est un bon modèle éco­no­mique gagnant-gagnant, com­mente Stéphanie Pesanti, res­pon­sable déve­lop­pe­ment du réseau. Une sta­tion nous coûte deux fois moins cher à implan­ter quand la voi­ture est appor­tée. »

 

Citiz Alpes-Loire compte aujourd’­hui plus de 220 véhi­cules en auto­par­tage et 6 000 abon­nés actifs.

 

 

SC

 

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2143 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.