Le Front social de Grenoble se réunit en assemblée générale ce jeudi 21 septembre dans les locaux de Cap Berriat situés rue Georges Jacquet.

“Contre Macron et son monde”, le Front social de Grenoble en AG

“Contre Macron et son monde”, le Front social de Grenoble en AG

Le Front social de Grenoble, nou­veau col­lec­tif issu de la nébu­leuse ras­sem­blant diverses orga­ni­sa­tions poli­tiques, asso­cia­tives et alter­na­tives de la gauche gre­no­bloise orga­nise une assem­blée géné­rale ce jeudi 21 sep­tembre à 18 heures dans les locaux de Cap Berriat situés rue Georges Jacquet. 

L'affiche annonçant la rentrée en fanfare du Front social de Grenoble. © Front social Grenoble

L’affiche annon­çant la ren­trée en fan­fare du Front social de Grenoble. © Front social Grenoble

Le 2 sep­tembre der­nier, le Front social de Grenoble avait déjà orga­nisé une jour­née fes­tive de débats et d’in­for­ma­tion autour de la lutte contre les ordon­nances Macron por­tant sur la réforme du code du tra­vail. Une manière d’a­mor­cer la ren­trée sociale pour ce nou­veau col­lec­tif com­bat­tant « Macron et son monde, et le sys­tème capi­ta­liste qu’il favo­rise ».

Rassemblant des mili­tants asso­cia­tifs, syn­di­caux et poli­tiques autant que des pré­caires, retrai­tés ou encore des sala­riés du privé et du public, le Front social gre­no­blois s’ar­ti­cule autour de groupes de tra­vail. Et les déci­sions l’im­pli­quant dans son ensemble sont prises col­lec­ti­ve­ment en assem­blée géné­rale. La pro­chaine se dérou­lera juste après la mani­fes­ta­tion de ce jeudi 21 sep­tembre, dans les locaux de l’as­so­cia­tion Cap Berriat.

Cette nou­velle AG sera essen­tiel­le­ment cen­trée sur les luttes en cours – notam­ment celle contre les ordon­nances Macron – et les pro­po­si­tions d’ac­tions afférentes.

Organiser la lutte

« Ensemble, nous appe­lons à construire la mobi­li­sa­tion pour faire échec à la poli­tique du gou­ver­ne­ment au ser­vice du capi­ta­lisme et de la finance et à mettre en œuvre une alter­na­tive au ser­vice du pro­grès social par la grève, le blo­cage de l’é­co­no­mie et tous les moyens d’ac­tion que les com­po­santes du Front social juge­ront néces­saires », explique le col­lec­tif dans son appel à la lutte. Le Front social de Grenoble consi­dère en effet que la crise sociale que connaît la France s’aggrave de jour en jour.

Petit guide contre les bobards de la loi travail XXL. DR Le Front social de Grenoble se réunit en assemblée générale ce jeudi 21 septembre dans les locaux de Cap Berriat situés rue Georges Jacquet.« Six mil­lions de per­sonnes sans emploi toutes caté­go­ries confon­dues pour à peine 200 000 emplois vacants, 680 000 licen­cie­ments, 86 % d’embauches en CDD l’an passé, 900 000 per­sonnes à la rue et 15 000 expul­sions loca­tives chaque année ! », énu­mère le collectif.

Pour ce der­nier, les inéga­li­tés se creusent chaque jour. « Neuf mil­lions de per­sonnes vivent sous le seuil de pau­vreté, alors que les pro­fits des grands groupes n’ont jamais été aussi indé­cents (76 mil­liards d’euros de béné­fices l’an passé !) », s’in­digne-t-il encore.

Pour le Front social de Grenoble, l’af­faire est enten­due : le gou­ver­ne­ment n’a aucune légi­ti­mité. « Macron est pré­sident uni­que­ment parce que les élec­teurs ont majo­ri­tai­re­ment rejeté l’ex­trême droite de Le Pen au second tour, mais seules 16,6 % des per­sonnes en âge de voter l’a­vaient choisi au pre­mier tour », argu­mente le collectif.

JK

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !