Manifestation à Grenoble ce jeudi 21 septembre pour l’abandon des ordonnances Macron

sep article

Les organisations syndicales et de jeunesses CGT, FSU, Solidaires, l’Union nationale des étudiants de France (Unef) et l’Union nationale lycéenne (UNL) appellent à manifester au départ de la gare SNCF de Grenoble, ce jeudi 21 septembre à 10 heures, contre ce qu’elles estiment être la casse des droits des travailleurs permise par les ordonnances Macron.

 

 

Les organisations CGT, FSU, Solidaires, Unef et UNL appellent à manifester ce 21 septembre à Grenoble contre les ordonnances réformant le code du travail.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

CGT, FSU, Solidaires, Unef et UNL invitent tous les salariés du public et du privé ainsi que les demandeurs d’emploi et les retraités à participer à cette journée de mobilisation et de grève pour contraindre le gouvernement à l’abandon des ordonnances Macron portant réforme du code du travail.

 

« Ces ordonnances détruisent le code du travail, menacent le CDI, laissant à la jeunesse toujours plus de chômage et de précarité. Depuis trente ans, on décortique le code du travail et il n’y a jamais eu autant de chômage ! », dénoncent, vindicatives, les organisations syndicales signataires de l’appel. « En quoi ces mesures favoriseraient-elles le travail ? », questionnent-elles, persuadées que « c’est le retour du patron roi et du fameux “bosse et tais-toi !” »

 

Ce nouveau mouvement de grève est ainsi une nouvelle occasion pour les représentants des travailleurs de mettre le focus sur quelques éléments de cette loi. Une « loi travail XXL qui va changer votre vie au travail, votre rémunération, votre vie tout court ! », alertent-ils.

 

 

« Stopper ces logiques et porter d’autres choix »

 

 

Selon la CGT, tous les travailleurs sont concernés. « Ils représentent 92 % de la population et, ensemble, ils sont une force considérable pour stopper ces logiques et porter d’autres choix ». La centrale syndicale est d’ailleurs convaincue que « face à ces ordonnances, seule la grève dans l’entreprise peut mettre un coup d’arrêt à la précarisation de masse, à la pauvreté de masse, au chômage de masse ».

 

La manifestation à Grenoble s’élancera à partir de la gare SNCF à 10 heures, puis empruntera les cours Jean-Jaurès, Berriat, le boulevard Gambetta, la rue Hoche, l’avenue Agutte-Sembat, les rues Lesdiguières, Casimir-Perrier, Vicat, Raoul-Blanchard, Alphand, de la République et Grenette, la place de Gordes, avant son arrivée au Jardin de ville. Où plusieurs prises de parole auront lieu, l’une générale pour ce qui concerne l’intersyndicale, tandis que d’autres organisations exploreront des thèmes plus spécifiques.

 

Ailleurs dans le département, des cortèges se formeront à Roussillon à 10 heures place de la République, à Vienne à 14 h 30 devant la sous-préfecture et, enfin, à Bourgoin-Jallieu à 12 heures devant le cinéma Mégaroyal.

 

JK

 

commentez lire les commentaires
4742 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.